République et canton de Genève

Grand Conseil

Chargement en cours ...

La séance est ouverte à 17h, sous la présidence de M. Jean Romain, président.

Assistent à la séance: MM. Antonio Hodgers, président du Conseil d'Etat, Mauro Poggia et Thierry Apothéloz, conseillers d'Etat.

Exhortation

Le président. Mesdames et Messieurs les députés, prenons la résolution de remplir consciencieusement notre mandat et de faire servir nos travaux au bien de la patrie qui nous a confié ses destinées.

Personnes excusées

Le président. Ont fait excuser leur absence à cette séance: Mmes et MM. Anne Emery-Torracinta, Pierre Maudet, Serge Dal Busco et Nathalie Fontanet, conseillers d'Etat, ainsi que Mmes et MM. Murat Julian Alder, François Baertschi, Antoine Barde, Vincent Maitre, Ana Roch, Adrienne Sordet et Stéphanie Valentino, députés.

Députés suppléants présents: Mme et MM. Jacques Apothéloz, Olivier Baud, Christian Bavarel, Florian Gander, Christina Meissner, Vincent Subilia et Francisco Valentin.

Procès-verbal des précédentes séances

Le procès-verbal de la session des 21, 22 juin et 30 août 2018 est adopté.

Discussion et approbation de l'ordre du jour

Le président. La liste des projets de lois renvoyés sans débat a été déposée sur vos places. Je vais vous l'énoncer. Il vous est proposé de renvoyer ces projets de lois dans les commissions suivantes:

Projet de loi de Mmes et MM. Olivier Baud, Patrick Hulliger, Christina Meissner, Jocelyne Haller, Pierre Vanek, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Jean Batou modifiant la loi portant règlement du Grand Conseil de la République et canton de Genève (LRGC) (B 1 01) (Pour des député-e-s suppléant-e-s efficaces et pouvant travailler dans de bonnes conditions) (PL-12388)

à la commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil;

Projet de loi du Conseil d'Etat de bouclement de la loi 11252 ouvrant un crédit d'étude de 421'200F pour la réalisation des travaux de prolongement de la rue du Pré-Salomon, située dans la zone industrielle du Bois-de-Bay, par la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI) (PL-12375)

à la commission des travaux;

Projet de loi du Conseil d'Etat de bouclement de la loi 11253 ouvrant un crédit d'étude de 475'200F pour la réalisation des travaux de mise en conformité du chemin de Delay par la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI) (PL-12376)

à la commission des travaux;

Projet de loi du Conseil d'Etat ouvrant un crédit d'étude de 3'100'000F en vue de la rénovation de 3 bâtiments hospitaliers dénommés "Arve", "Aire" et "Allondon" à Loëx sur la commune de Bernex (PL-12370)

à la commission des travaux;

Projet de loi du Conseil d'Etat ouvrant un crédit d'investissement de 2 611 000 F portant sur le système d'information de l'office cantonal de l'énergie (PL-12371)

à la commission des travaux;

Projet de loi du Conseil d'Etat de bouclement de la loi 8662 et des crédits complémentaires des lois 10441 et 11028 ouvrant des crédits d'investissement pour un montant total de 64 862 760 F pour la construction d'une traversée en tranchée couverte du village de Vésenaz sous la route de Thonon (RC1), ainsi que d'un crédit supplémentaire de 1 000 000 F accordé par la commission des travaux (PL-12382)

à la commission des travaux;

Projet de loi du Conseil d'Etat ouvrant un crédit d'investissement de 9 000 000 F pour la période 2019-2023 pour l'évolution des systèmes d'information et de communication du domaine de l'action sociale (SIC Action sociale) (PL-12386)

à la commission des travaux;

Projet de loi de Mmes et MM. Delphine Bachmann, Bertrand Buchs, Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc Forni, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, François Lance, Vincent Maitre, Jacques Blondin, Christina Meissner, Pierre Bayenet, Grégoire Carasso, Thomas Wenger modifiant la loi sur le réseau de soins et le maintien à domicile (LSDom) (K 1 06) (Pour la mise en place d'un service d'hospitalisation à domicile (HAD)) (PL-12384)

à la commission de la santé;

Projet de loi du Conseil d'Etat sur la remise à titre gratuit et la vente à l'emporter de boissons alcooliques, de produits du tabac et de produits assimilés au tabac (LTGVEAT) (I 2 25) (PL-12385)

à la commission de l'économie;

Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur le service de l'emploi et la location de services (LSELS) (J 2 05) (Obligation d'annonce des postes vacants) (PL-12387)

à la commission de l'économie;

Projet de loi constitutionnelle de Mmes et MM. Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00) (Pour une constitution cantonale protégeant les personnes transgenres des discriminations) (PL-12377)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Projet de loi de Mmes et MM. Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc Forni, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, Delphine Bachmann, François Lance, Vincent Maitre, Christina Meissner, Bertrand Buchs, Grégoire Carasso, Thomas Wenger, Marion Sobanek contre les violences sexistes (PL-12383)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Projet de loi de Mmes et MM. Olivier Baud, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso modifiant la loi sur l'instruction publique (LIP) (C 1 10) (Pour faire de la lutte contre les discriminations un devoir de l'école publique et assurer des conditions d'apprentissage sereines) (PL-12378)

à la commission de l'enseignement, de l'éducation, de la culture et du sport;

Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur l'université (LU) (C 1 30) (PL-12379)

à la commission de l'enseignement supérieur;

Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale - Genève (LHES-SO-GE) (C 1 26) (PL-12380)

à la commission de l'enseignement supérieur;

Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur la procédure administrative (LPA) (E 5 10) (Témoignage) (PL-12392)

à la commission judiciaire et de la police;

Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi autorisant le Conseil d'Etat à adhérer à la convention intercantonale sur la surveillance, l'autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l'ensemble de la Suisse (L-CILP) (I 3 14.0) (PL-12391)

à la commission des affaires communales, régionales et internationales;

Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur l'administration des communes (LAC) (B 6 05) (Groupement de 30 communes ou plus) (PL-12381)

à la commission des affaires communales, régionales et internationales;

Projet de loi constitutionnelle de Mmes et MM. Jean Batou, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Jean Burgermeister, Pablo Cruchon, Jocelyne Haller, Pierre Vanek, Salika Wenger, Christian Zaugg modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00) (Remplacement du président du Conseil d'Etat en cours de législature lorsqu'il est prévenu d'un crime ou d'un délit dans une procédure pénale ouverte en Suisse) (PL-12389)

à la commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil;

Projet de loi de Mmes et MM. Jean Batou, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Jean Burgermeister, Pablo Cruchon, Jocelyne Haller, Pierre Vanek, Salika Wenger, Christian Zaugg modifiant la loi sur l'exercice des compétences du Conseil d'Etat et l'organisation de l'administration (LECO) (B 1 15) (Suspension temporaire de certaines compétences d'un membre du Conseil d'Etat prévenu d'un crime ou d'un délit dans une procédure pénale ouverte en Suisse) (PL-12390)

à la commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil.

La discussion immédiate sur l'un de ces points n'étant pas demandée, ces projets de lois sont renvoyés dans les commissions précitées.

De même, la liste des propositions de motions renvoyées sans débat a été déposée sur vos places. Je vais vous l'énoncer. Il vous est proposé de renvoyer ces propositions de motions dans les commissions suivantes:

Proposition de motion de Mmes et MM. Jean Burgermeister, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Stéphanie Valentino, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Christian Zaugg, Salika Wenger, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour la fin de la discrimination basée sur le genre ou l'état civil (M-2493)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Proposition de motion de Mmes et MM. Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Jocelyne Haller, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour des statistiques en matière d'agressions LGBTIphobes (M-2495)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Proposition de motion de MM. François Baertschi, Daniel Sormanni, Jean-Marie Voumard : Protégeons les Genevois de la criminalité véhiculée par le CEVA (M-2500)

à la commission judiciaire et de la police;

Proposition de motion de Mme et MM. Pierre Bayenet, Jocelyne Haller, Jean Batou, Olivier Baud, Christian Zaugg, Jean Burgermeister, Pablo Cruchon, Pierre Vanek pour une juste utilisation des montants versés par HSBC Private Bank (Switzerland) SA et Addax Petroleum Ltd à l'Etat de Genève, et de tout autre montant saisi ou versé par des prévenus au titre de réparation du dommage (M-2501)

à la commission judiciaire et de la police;

Proposition de motion de Mmes et MM. Stéphane Florey, Christo Ivanov, Eric Leyvraz, André Pfeffer, Marc Falquet, Patrick Lussi, Marc Fuhrmann, Patrick Hulliger, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, Vincent Maitre : Pour des émoluments concernant les véhicules à moteur correspondant aux coûts réels ! (M-2496)

à la commission des transports;

Proposition de motion de Mmes et MM. Pablo Cruchon, Caroline Marti, Salika Wenger, Sylvain Thévoz, Yvan Rochat, Diego Esteban, Jean Batou, Jean Rossiaud, Alessandra Oriolo, David Martin, Thomas Wenger, Jocelyne Haller, Delphine Klopfenstein Broggini, Frédérique Perler, Martin Staub, Marjorie de Chastonay, Pierre Vanek, Grégoire Carasso, Adrienne Sordet, Katia Leonelli, Yves de Matteis, Mathias Buschbeck, Jean Burgermeister, Olivier Baud, Paloma Tschudi, Philippe Poget, Pierre Bayenet : Occupation de Porteous : du socioculturel pas du répressif ! (M-2499)

à la commission de l'enseignement, de l'éducation, de la culture et du sport;

Proposition de motion de Mmes et MM. Delphine Klopfenstein Broggini, Frédérique Perler, Pierre Eckert, Jean Rossiaud, Yves de Matteis, Marjorie de Chastonay, Alessandra Oriolo, Yvan Rochat, Philippe Poget, Isabelle Pasquier, François Lefort, Paloma Tschudi, Adrienne Sordet, Mathias Buschbeck, Jocelyne Haller, Jean Batou, David Martin, Olivier Baud, Nicole Valiquer Grecuccio, Caroline Marti, Jean-Charles Rielle, Grégoire Carasso, Léna Strasser, Salima Moyard, Diego Esteban, Sylvain Thévoz, Xhevrie Osmani, Marion Sobanek, Cyril Mizrahi, Pierre Bayenet : Pas de centre fédéral d'attente et de départ à Genève ! (M-2489)

à la commission des affaires sociales;

Proposition de motion de Mmes et MM. Jean Burgermeister, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Stéphanie Valentino, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Christian Zaugg, Salika Wenger, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour en finir avec les mutilations des personnes intersexes (M-2491)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Proposition de motion de Mmes et MM. Jean Burgermeister, Jocelyne Haller, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Christian Zaugg, Pablo Cruchon, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso : Un observatoire pour élargir le soutien offert aux personnes LGBTI+ et construire l'égalité (M-2494)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Proposition de motion de Mmes et MM. Delphine Klopfenstein Broggini, Mathias Buschbeck, Marjorie de Chastonay, Frédérique Perler, Jean Rossiaud, Isabelle Pasquier, Pierre Eckert, François Lefort, Philippe Poget, Adrienne Sordet, Alessandra Oriolo, Paloma Tschudi, Yvan Rochat, David Martin, Sylvain Thévoz, Salima Moyard, Yves de Matteis, Nicole Valiquer Grecuccio, Anne Marie von Arx-Vernon, Bertrand Buchs, Léna Strasser, Christina Meissner, Delphine Bachmann, Salika Wenger, Claude Bocquet, Patricia Bidaux, Jean-Charles Rielle, Jocelyne Haller, Pierre Bayenet pour favoriser la parité dans les conseils d'administration et de fondation des établissements de droit public (M-2497)

à la commission législative;

Proposition de motion de Mmes et MM. Olivier Baud, Jean Burgermeister, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Christian Zaugg, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour une systématisation et une pérennisation de la lutte contre les discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre en milieu scolaire (M-2492)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Proposition de motion de Mmes et MM. Thomas Wenger, Christian Dandrès, Romain de Sainte Marie, Grégoire Carasso, Caroline Marti, Jean-Charles Rielle, Salima Moyard, Nicole Valiquer Grecuccio, Léna Strasser, Sylvain Thévoz, Marion Sobanek, Diego Esteban, Pablo Cruchon, Olivier Baud, Jocelyne Haller, Stéphanie Valentino, Jean Batou, Pierre Bayenet : Tragédie des réfugiés en Méditerranée : Genève ne peut pas rester muette (M-2498)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

La discussion immédiate est-elle demandée sur l'un de ces points ? (Remarque.) Je passe la parole à M. Stéphane Florey.

M. Stéphane Florey (UDC). Merci, Monsieur le président. Je demande la discussion immédiate et l'urgence sur la M 2496 intitulée «Pour des émoluments concernant les véhicules à moteur correspondant aux coûts réels !» Je vous remercie.

Le président. Merci, Monsieur le député. Mesdames et Messieurs, je vous fais voter sur la demande de discussion immédiate. (Les députés procèdent au vote.) La discussion immédiate de la M 2496 est refusée par 45 non contre 42 oui et 1 abstention; cette proposition de motion est donc renvoyée à la commission des transports. Je passe la parole à M. Sandro Pistis.

M. Sandro Pistis. C'est une fausse manipulation !

Le président. Très bien, la parole va à M. Mathias Buschbeck.

M. Mathias Buschbeck (Ve). Merci, Monsieur le président. Nous demandons la discussion immédiate et l'urgence sur la M 2497 relative à la parité dans les conseils d'administration et de fondation des établissements de droit public.

Le président. Merci, Monsieur le député. Nous passons au vote sur la demande de discussion immédiate. (Les députés procèdent au vote.)

Une voix.  Ça ne marche pas !

Une autre voix. Si, c'est bon, ça marche. (Commentaires.)

Une autre voix. Non, ça ne marche pas. Vous avez tous vos cartes ?

Des voix. Les cartes ne marchent pas !

M. Thomas Wenger.  Ça ne marche pas pour Mme Valiquer Grecuccio ! (Commentaires.)

Le président. Il y a des cartes qui ne fonctionnent pas ! On va essayer de refaire ce vote tout à l'heure. Quelles sont les cartes qui ne marchent pas ? (Commentaires. Un long instant s'écoule.) Voilà ! Je crois que désormais ça marche. Pour que personne ne soit lésé et que nous soyons clairs, je vous refais voter également sur la demande de discussion immédiate de l'UDC relative à la M 2496.

Mise aux voix, la discussion immédiate de la proposition de motion 2496 est rejetée par 51 non contre 45 oui.

Le président. Cette proposition de motion est donc renvoyée à la commission des transports. Nous passons maintenant au vote sur la demande de discussion immédiate des Verts concernant la M 2497 sur la parité.

Mise aux voix, la discussion immédiate de la proposition de motion 2497 est adoptée par 51 oui contre 45 non.

Le président. Nous nous prononçons maintenant sur l'urgence.

Mis aux voix, le traitement en urgence de la proposition de motion 2497 est adopté par 51 oui contre 45 non.

Le président. La M 2497 sera traitée avec la R 859 après les points fixes en catégorie II, trente minutes. La discussion immédiate sur les autres propositions de motions n'étant pas demandée, elles sont renvoyées dans les commissions précitées.

Enfin, la liste des propositions de résolutions renvoyées sans débat a été déposée sur vos places. Je vais vous l'énoncer. Il vous est proposé de renvoyer ces propositions de résolutions dans les commissions suivantes:

Proposition de résolution de Mmes et MM. Delphine Bachmann, Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc Forni, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, François Lance, Guy Mettan, Olivier Cerutti, Vincent Maitre, Jacques Blondin, Christina Meissner, Bertrand Buchs, Pierre Bayenet, Grégoire Carasso, Thomas Wenger, Marion Sobanek, Delphine Klopfenstein Broggini, Pierre Eckert, Jean Rossiaud, Alessandra Oriolo pour une interdiction des sels d'aluminium et de ses dérivés dans les produits cosmétiques (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonale) (R-860)

à la commission de la santé;

Proposition de résolution de Mmes et MM. Jocelyne Haller, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Pierre Bayenet, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz pour l'égalité des droits des personnes LGBTI+ (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonal) (R-858)

à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne);

Proposition de résolution de Mmes et MM. Delphine Klopfenstein Broggini, Mathias Buschbeck, Marjorie de Chastonay, Frédérique Perler, Jean Rossiaud, Isabelle Pasquier, Pierre Eckert, François Lefort, Philippe Poget, Adrienne Sordet, Alessandra Oriolo, Paloma Tschudi, Yvan Rochat, David Martin, Sylvain Thévoz, Salima Moyard, Yves de Matteis, Nicole Valiquer Grecuccio, Anne Marie von Arx-Vernon, Bertrand Buchs, Léna Strasser, Christina Meissner, Delphine Bachmann, Salika Wenger, Claude Bocquet, Patricia Bidaux, Jean-Charles Rielle, Jocelyne Haller, Pierre Bayenet pour favoriser la parité dans les conseils d'administration et de fondation des établissements de droit public (R-859)

à la commission législative;

Proposition de résolution de MM. Stéphane Florey, Christo Ivanov, Eric Leyvraz, Patrick Lussi, Marc Falquet, André Pfeffer, Marc Fuhrmann, Patrick Hulliger, Thomas Bläsi, Norbert Maendly : Directive chômage UE : non au paiement annuel d'un milliard de francs de cohésion chômage par la Suisse ! (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonale) (R-857)

à la commission des affaires communales, régionales et internationales.

La discussion immédiate est-elle demandée sur l'un de ces points ? Je passe la parole à M. Thomas Bläsi.

M. Thomas Bläsi (UDC). Merci, Monsieur le président. J'aimerais demander la discussion immédiate et l'urgence sur la R 857 ayant pour titre «Directive chômage UE: non au paiement annuel d'un milliard de francs de cohésion chômage par la Suisse !» Merci, Monsieur le président.

Le président. Merci, Monsieur le député. Je fais voter l'assemblée sur cette demande de discussion immédiate.

Mise aux voix, la discussion immédiate de la proposition de résolution 857 est rejetée par 51 non contre 44 oui.

Le président. La proposition de résolution 857 est donc renvoyée à la commission des affaires communales, régionales et internationales. La discussion immédiate sur les autres propositions de résolutions n'étant pas demandée, elles sont renvoyées dans les commissions précitées.

Je vous informe que les PL 12153-A et PL 12164-A relatifs à la traversée du lac seront traités ensemble en catégorie II, septante minutes.

La M 2489 sera dorénavant traitée sous le département de la sécurité au lieu du département de l'emploi et de la santé. La P 2017-B sera quant à elle traitée sous le département de la sécurité au lieu du département présidentiel.

Nous passons aux demandes d'ajout et d'urgence. Le Bureau ainsi que le Conseil d'Etat vous demandent l'ajout et l'urgence sur la R 866 relative à la modification de la composition des départements.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour de la proposition de résolution 866 est adopté par 93 oui contre 1 non.

Mis aux voix, le traitement en urgence de la proposition de résolution 866 est adopté par 93 oui contre 2 non.

Le président. La R 866 sera traitée en catégorie II, trente minutes, après les points fixes, à la suite de la première urgence acceptée tout à l'heure.

Le Conseil d'Etat nous demande ensuite l'ajout du PL 12394 concernant le budget administratif de l'Etat pour l'exercice 2019.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour du projet de loi 12394 est adopté par 95 oui et 1 abstention.

Le président. Le PL 12394 est renvoyé à la commission des finances.

Le Conseil d'Etat nous demande par ailleurs l'ajout du RD 1250 relatif au plan financier quadriennal 2019-2022.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour du rapport du Conseil d'Etat RD 1250 est adopté par 95 oui contre 1 non.

Le président. Le Bureau vous demande maintenant l'urgence sur ce point.

Mis aux voix, le traitement en urgence du rapport du Conseil d'Etat RD 1250 est adopté par 96 oui (unanimité des votants).

Le président. Le RD 1250 sera traité en catégorie II, trente minutes, après les autres points dont l'urgence a été acceptée.

Enfin, le Conseil d'Etat nous demande l'ajout du RD 1249 et de la R 863 qui traitent du programme de législature 2018-2023.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour du rapport du Conseil d'Etat RD 1249 et de la proposition de résolution 863 est adopté par 94 oui contre 1 non et 1 abstention.

Le président. Le Bureau vous demande à présent l'urgence sur ce point.

Mis aux voix, le traitement en urgence du rapport du Conseil d'Etat RD 1249 et de la proposition de résolution 863 est adopté par 96 oui (unanimité des votants).

Le président. Ces objets seront traités à la suite des précédentes urgences en catégorie II, trente minutes.

Nous passons maintenant aux demandes des députés. Je passe la parole à M. le député Daniel Sormanni.

M. Daniel Sormanni (MCG). Merci, Monsieur le président. Le MCG demande l'ajout à l'ordre du jour de la R 851-A intitulée «Une enquête au-dessus de tout soupçon».

Le président. Merci, Monsieur le député. J'invite l'assemblée à se prononcer sur cette demande.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour du rapport R 851-A est adopté par 58 oui contre 38 non.

Le président. Ce point sera traité en même temps que la R 866 après les points fixes en catégorie II, trente minutes. Je passe maintenant la parole à Mme la députée Jocelyne... (Remarque.) Il faut appuyer une nouvelle fois si vous voulez formuler une deuxième demande ! (Remarque. Commentaires.) Je passe donc comme prévu la parole à Mme la députée Jocelyne Haller.

Mme Jocelyne Haller (EAG). Merci, Monsieur le président. Le groupe Ensemble à Gauche demande...

Le président. Pourriez-vous parler debout, Madame la députée, s'il vous plaît ?

Mme Jocelyne Haller. Ah pardon, excusez-moi ! (L'oratrice se lève.) Le groupe Ensemble à Gauche demande l'ajout de la R 865 ayant pour titre «Pierre Maudet ne peut plus être membre du Conseil d'Etat et doit en tirer les conséquences immédiatement !» Je vous remercie.

Le président. Merci, Madame la députée. Nous allons tout de suite voter sur cette demande.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour de la proposition de résolution 865 est rejeté par 59 non contre 9 oui et 23 abstentions.

M. Cyril Aellen (PLR). Monsieur le président, le groupe PLR demande l'urgence sur le PL 12248-A modifiant la loi sur l'imposition des personnes physiques.

Le président. Merci, Monsieur le député. J'invite l'assemblée à se prononcer sur cette demande.

Mis aux voix, le traitement en urgence du rapport PL 12248-A est adopté par 57 oui contre 39 non.

Le président. Cet objet sera traité après les points fixes et les précédentes urgences votées en catégorie II, quarante minutes. La parole est à M. Stéphane Florey.

M. Stéphane Florey. C'est une erreur, Monsieur le président !

Le président. Dans ce cas je passe la parole à M. Sandro Pistis.

M. Sandro Pistis (MCG). Merci, Monsieur le président. Le groupe MCG demande l'urgence sur le PL 12189-A. Il s'agit du rapport de la commission fiscale chargée d'étudier le projet de loi intitulé «Soutenons les familles qui assument les charges d'un enfant majeur aux études ou en apprentissage».

Le président. Merci, Monsieur le député. Nous sommes en procédure de vote.

Mis aux voix, le traitement en urgence du rapport PL 12189-A est adopté par 59 oui contre 34 non.

Le président. Ce projet de loi sera traité à la suite des points fixes et des précédentes urgences votées en catégorie II, trente minutes. La parole est à M. Jacques Béné.

M. Jacques Béné (PLR). Merci, Monsieur le président. Le PLR demande l'urgence sur le PL 12372-A modifiant la loi sur les heures d'ouverture des magasins.

Le président. Merci, Monsieur le député. Je vais mettre aux voix cette proposition.

Mis aux voix, le traitement en urgence du rapport PL 12372-A est adopté par 57 oui contre 40 non.

Le président. Cet objet sera traité après les points fixes et les autres urgences votées en catégorie II, quarante minutes. La parole est à M. Thomas Wenger.

M. Thomas Wenger (S). Merci, Monsieur le président. Mesdames et Messieurs les députés, le groupe socialiste demande l'ajout, la discussion immédiate et l'urgence sur la R 864 contre les délocalisations de la Loterie romande.

Le président. Merci, Monsieur le député. Nous allons voter sur ces trois demandes.

Mis aux voix, l'ajout à l'ordre du jour de la proposition de résolution 864 est adopté par 95 oui contre 1 non.

Mise aux voix, la discussion immédiate de la proposition de résolution 864 est adoptée par 96 oui (unanimité des votants).

Mis aux voix, le traitement en urgence de la proposition de résolution 864 est adopté par 95 oui (unanimité des votants).

Le président. Cette proposition de résolution sera traitée à la suite des points fixes et des précédentes urgences votées en catégorie II, trente minutes. La parole est à M. Yvan Zweifel.

M. Yvan Zweifel. Je renonce, Monsieur le président, mes collègues ont été plus rapides que moi !

Le président. Très bien, je passe donc la parole à M. Mathias Buschbeck.

M. Mathias Buschbeck (Ve). Je vous remercie, Monsieur le président. Les Verts demandent l'urgence sur la R 837-A intitulée comme suit: «En finir avec l'utilisation du glyphosate en Suisse».

Le président. Merci, Monsieur le député. Le vote est lancé.

Mis aux voix, le traitement en urgence du rapport R 837-A est adopté par 55 oui contre 38 non et 2 abstentions.

Le président. Cet objet sera traité après les points fixes et les autres urgences votées en catégorie II, trente minutes. La parole est à Mme Jocelyne Haller.

Mme Jocelyne Haller (EAG). Je vous remercie, Monsieur le président. Le groupe Ensemble à Gauche demande l'urgence sur la R 851-A. Il s'agit du rapport de la commission de contrôle de gestion chargée d'étudier la proposition de résolution ayant pour titre «Une enquête au-dessus de tout soupçon».

Le président. Cet objet a été lié à la R 866, Madame la députée.

Mme Jocelyne Haller. Ah pardon ! Très bien, merci.

Le président. Nous en avons terminé avec les demandes de modification de l'ordre du jour.

Communications de la présidence

Le président. Mesdames et Messieurs les députés, vous trouverez dorénavant posés sur l'estrade devant moi quelques exemplaires des amendements distribués aux chefs de groupe et affichés sur l'écran lors du vote.

Une boîte destinée au Mémorial est également à votre disposition. Vous pouvez y déposer le texte des interventions que vous prononcerez durant ces séances plénières ainsi que le texte corrigé de vos précédentes interventions. Si vous avez un fichier Word, il vaut aussi la peine que vous l'envoyiez au Mémorial, car cela leur facilite le travail !

Correspondance

Le président. Vous avez trouvé sur vos places l'énoncé de la correspondance reçue par le Grand Conseil. Cet énoncé figurera au Mémorial.

Recours de M. VELASCO Alberto contre la loi du 29 juillet 2018 modifiant la loi sur l'organisation des institutions de droit public (LOIDP), loi 12214 (transmis à la Commission législative) et requête en restitution de l'effet suspensif du 3 septembre 2018. (C-3783)

Recours formé par la Commune de Bernex contre l'arrêt de la Chambre administrative de la Cour de justice du 26 juin 2018 (ATA/660/2018) au sujet de la loi 11985 modifiant les limites de zones sur le territoire de la Commune de Bernex (voir correspondances C 3748, C 3692 et C 3719) (transmis à la Commission de l'Aménagement) (C-3784)

Courrier d'Unia Genève relatif au PL 12372-A modifiant la loi sur les heures d'ouverture des magasins (LHOM) (I 1 05) (point 188 de l'ordre du jour) (C-3785)

Recours formé par M. Maury et consorts contre l'arrêt de la Cour de justice, Chambre constitutionnelle, du 28 juin 2018 (ACST/16/2018) au sujet de la loi 11391 genevoise sur l'organisation des institutions de droit public du 22 septembre 2017 (LOIDP/GE) (voir correspondances C 3761, C 3747 et C 3741) (transmis à la Commission législative) (C-3786)

Observations sur la requête en restitution de l'effet suspensif dans le cadre du recours de M. VELASCO Alberto contre la loi du 29 juillet 2018 modifiant la loi sur l'organisation des institutions de droit public (LOIDP), loi 12214 (transmis à la Commission législative) (voir correspondance C 3783) (C-3787)

Lettre de Mme CHRISTEN KOCH Fabia à propos du rapport du Conseil d'Etat sur la pétition "Contre le tram dans la rue de Savoie" (pétition 2005-A) (voir point 176 à l'ordre du jour) (transmis à la Commission des pétitions pour information) (C-3788)

Mme Jocelyne Haller (EAG). Monsieur le président, je demande la lecture du courrier 3785 émanant du syndicat Unia.

Le président. Etes-vous soutenue dans cette demande, Madame la députée ? (Plusieurs mains se lèvent.) Oui, c'est le cas. Je prie donc Mme Moyard de bien vouloir lire le courrier 3785.

Courrier 3785

Annonces et dépôts

Le président. La pétition suivante, parvenue à la présidence, est renvoyée à la commission des pétitions:

Pétition pour une réduction des nuisances sonores et une réduction des risques d'accident de la route aux abords de la localité Essert (P-2049)

Pétition 2049

Le président. Je passe maintenant la parole à M. Sandro Pistis qui souhaite annoncer un retrait.

M. Sandro Pistis (MCG). Oui, merci, Monsieur le président. Le groupe MCG retire le PL 12173 modifiant la loi sur les démolitions, transformations et rénovations de maisons d'habitation.

Le président. C'est noté, je vous remercie. La parole est à M. Mathias Buschbeck.

M. Mathias Buschbeck (Ve). Merci, Monsieur le président. Les Verts retirent quant à eux la R 848 intitulée «Demande urgente de prolongation du délai en vue de déposer une demande d'indemnisation pour les victimes de placements forcés».

Le président. Merci, Monsieur le député. Il en est pris acte.

Nous n'avons pas de rapport de la commission de grâce pour cette session et passons donc aux élections et nominations de commissions.

E 2438
Election d'une ou d'un Juge suppléant au Tribunal administratif de première instance, en remplacement de M. Philippe MANTEL, démissionnaire (entrée en fonction immédiate)

Le président. Est parvenue à la présidence la candidature de M. Michel Cabaj (UDC), avec un préavis favorable du Conseil supérieur de la magistrature.

Etant seul candidat, M. Cabaj est élu tacitement. Il prêtera serment ce soir à 20h30.

Je vous informe que l'élection 2397 est reportée à la session des 1er et 2 novembre 2018, aucune candidature n'étant parvenue à la présidence.

E 2445
Election d'une ou d'un Juge suppléant au Tribunal civil, en remplacement de M. Christian FISCHELE, démissionnaire (entrée en fonction immédiate)

Le président. Est parvenue à la présidence la candidature de Mme Malini Tosetti (PLR), avec un préavis favorable du Conseil supérieur de la magistrature.

Etant seule candidate, Mme Tosetti est élue tacitement. Elle prêtera serment ce soir à 20h30.

E 2466
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration des Transports publics genevois - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Céline Amaudruz (UDC), Philippe Meyer (PLR), Sonja Molinari (Ve), Anne Penet (PDC) et Thibault Schneeberger (EAG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres S et MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2467
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration de l'Aéroport international de Genève - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de MM. Lulzim Jahiu (MCG), Yves Nidegger (UDC), Bertrand Reich (PLR), Patrick Schmied (PDC), Quentin Stauffer (EAG) et Alberto Velasco* (S).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

*Sous réserve (incompatibilité avec le mandat de député).

L'élection d'un membre Ve est reportée au 11 octobre 2018.

E 2468
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration de l'Hospice général - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. François Ambrosio (MCG), Fabienne Bugnon (Ve), Hélène Gache (PDC), Jeremy Gardiol (UDC), Julie Peradotto (EAG) et Lydia Schneider Hausser (S).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre PLR est reportée au 11 octobre 2018.

E 2469
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration des Hôpitaux universitaires de Genève - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Roger Deneys (S), Cornelia Hummel Stricker (EAG), Gabrielle Maulini (Ve), Alain-Dominique Mauris (PLR), Odette Saez (PDC) et Edric Speckert (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2470
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration de l'Institution de maintien, d'aide et de soins à domicile - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et M. Leyla Ahmari Taleghani (Ve), Sabine de Clavière (PLR), Marie-Thérèse Engelberts (PDC), Corinne Khaouchi (EAG), Eliane Michaud Ansermet (UDC), Serge Raemy (S) et Gabriela Sonderegger (MCG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2471
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration des Services industriels de Genève - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et MM. Daniel Devaud (EAG), Roger Golay (MCG), Pierre Kunz (PLR), René Longet (S), Alexandra Rys (PDC), Denis Wicht (UDC) et Hugo Zbinden (Ve).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2472
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation des parkings - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Michael Andersen (UDC), Jean Berthet (S), Martine Casutt (PDC), Christian Flury (MCG), Claude Miffon (PLR), Dominique Tinguely (Ve) et Cecilia Zaugg (EAG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2473
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration de la Caisse publique de prêts sur gages - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Glenna Baillon-Lopez (S), Jean-David Christinat (EAG), Peter Loosli (Ve), Olivier Nahum (UDC), Christine Tomassi (PDC) et Gregory von Niederhäusern (PLR).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2474
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration des Etablissements publics pour l'intégration - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Boris Calame (Ve), Ayari Felix Beltrametti (S), Bérengère Gautier (PLR), Claude Laporte (UDC), Emmanuelle Merle (PDC), Ana Roch (MCG) et Guillaume Thion (EAG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2475
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la commission administrative de la Maison de retraite du Petit-Saconnex - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et M. Gilbert Catelain (UDC), Donata Giacobino-Froidevaux (PLR), Pia Langford (EAG), Margaret Richard (Ve) et Marie-Louise Thorel (S).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres PDC et MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2476
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration de la Maison de Vessy - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Philippe Decrey (PDC), Gérard Gostoli (MCG), Tatiana Gurbanov* (PLR), Patrick Lapalud (S), Yubitza Saa-Baud (Ve) et Diana Zehnder (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

*Sous réserve (incompatibilité avec le mandat de juge suppléant).

L'élection d'un membre EAG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2477
Election de 4 membres au conseil de la Fondation pour l'exploitation de pensions pour personnes âgées "La Vespérale" - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et M. Nadine Béné (PLR), Christian Frey (S), Céline Le Joncour-Brülhart (MCG) et Françoise Sapin (MCG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2478
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation HBM Camille Martin - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de MM. Grégoire Gency (PLR), Mauro Riva (S) et Thierry Stauffer (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres EAG, Ve, MCG et PDC est reportée au 11 octobre 2018.

E 2479
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation HBM Emile Dupont - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Denis Chiaradonna (S), Cyrille Dacorogna (PLR), Jean Fontaine-Vive-Curtaz (MCG), Anita Frei (Ve), Karine Hermenier Castro (UDC) et Laurent Serafin (PDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre EAG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2480
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation HBM Emma Kammacher - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de MM. Pierre-Yves Bosshard (S), Philippe Chillier (PLR), Giuseppe Di Salvo (MCG), Armin Murmann (EAG), Bruno Primo Da Silva (PDC) et Didier Prod'Hom (Ve).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre UDC est reportée au 11 octobre 2018.

E 2481
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation HBM Jean Dutoit - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et MM. François Baertschi (MCG), Renaud Dupuis (Ve), Stefan Forsell (PLR), Marianne Geneviève Guinand Maitre (S), Marcel Monney (PDC) et Graziano Rauti (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre EAG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2482
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation René et Kate Block - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Patrick Hulliger (UDC), Viviane Jacot (PDC), Thierry Oppikofer (PLR) et Eliane Schneeberger-Gubler (Ve).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres EAG, S et MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2483
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation pour la promotion du logement bon marché et de l'habitat coopératif - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Marie-Agnès Bertinat (UDC), Yves de Coulon* (PLR), Guillaume Käser (Ve), Rémy Oudin (MCG), Thomas Putallaz (PDC) et Nicole Valiquer Grecuccio (S).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

*Sous réserve (incompatibilité avec le mandat de juge suppléant).

L'élection d'un membre EAG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2484
Election de 2 membres au conseil de la Fondation d'aide aux entreprises - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et M. Fabienne Knapp (Ve) et Cédric Ricou (PDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2485
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration de la Fondation pour les terrains industriels - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de MM. Christophe Aumeunier (PLR), Didier Decker (UDC), Bénédict Fontanet (PDC), Bruno Reolon (MCG) et Julien Repond (EAG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres S et Ve est reportée au 11 octobre 2018.

E 2486
Election de 2 membres au conseil d'administration de l'Autorité cantonale de surveillance des fondations et institutions de prévoyance - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et M. Xavier Barde (PLR) et Sarah Braunschmidt Scheidegger (S).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2487
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil de la Fondation officielle de la jeunesse - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Valentin Dujoux (Ve), Nicolas Fournier (PDC), Danielle Jaques Walder (S), Yasmine Menétrey (MCG), Davinia Ovett Bondi (EAG) et Mathieu Romanens (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre PLR est reportée au 11 octobre 2018.

E 2488
Election de 2 membres au conseil d'administration de l'Office cantonal des assurances sociales - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2022

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et M. Stéphanie Joanna Bolay Robin (EAG) et Howard Nobs (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2489
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil au conseil d'administration du Fonds cantonal de compensation de l'assurance-maternité - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Ariane Bailat (EAG), José Manuel Gomes de Almeida (UDC), Amanda Ojalvo (S), Francisco Taboada (PLR) et Jean-Philippe Terrier (PDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres Ve et MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2490
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission consultative en matière de protection des données, de transparence et d'archives publiques - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Stefano Vito Bellingeri (PLR), Aurélie Friedli (S), José Manuel Gomes de Almeida (UDC), Marie-Françoise Lücker-Babel (PDC) et Jean-Daniel Zeller (Ve).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres EAG et MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2491
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission consultative pour l'aménagement du territoire - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Lauren Baddeley (Ve), Damien Guinchard (UDC), François Panosetti (PDC), Françoise Schenk-Gottret (S), Monika Sommer (PLR) et Yves Zehfus (EAG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2492
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission consultative sur les questions énergétiques - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de MM. Juan Antezana (EAG), Javier Brandon (S), Christian Buenzod (Ve), André Dutruit (UDC), Mark Giannelli (PDC), Kevin Reichenbach (MCG) et Matthieu Steiner (PLR).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2493
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission des monuments, de la nature et des sites - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mmes et MM. Catherine Anor (S), Jean-Marc Comte (PDC), Celtia Concha (Ve), Howard Nobs (UDC), Jean-Marc Siegrist (PLR) et Daniel Zaugg (EAG).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2494
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission de la pêche - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de MM. Eric Bertinat (UDC), Christophe Ebener (Ve), François Mamin (EAG) et Jean-Marc Schornoz (PDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection des membres S, PLR et MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2495
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission consultative de la diversité biologique - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et MM. Jean Burgermeister (EAG), Eric Grand (PLR), Corinne Jacquelin (Ve), René Longet (S), Philippe Roch (PDC) et Sébastien Thomas (UDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

L'élection d'un membre MCG est reportée au 11 octobre 2018.

E 2496
Election de 2 membres titulaires et 2 membres suppléants à la Commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et M. Olivier Jacques Baud (Ve) et Micheline Spoerri (PLR) pour les postes de titulaires et de Mme et M. David-Zacharie Issom (EAG) et Diana Zehnder (UDC) pour les postes de suppléants.

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement. (Brouhaha.) Cette lecture est un peu fastidieuse, alors si en plus vous parlez beaucoup, je serai moins concentré et devrai ralentir ! (Exclamations.)

Une voix. Mais non, on est suspendu à tes lèvres !

E 2497
Election d'un membre par parti représenté au Grand Conseil à la Commission électorale centrale - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et MM. Gabriel Barta (S), Marie-Agnès Bertinat (UDC), Michel Bosshard (PLR), Olivier Droz (MCG), Edon Duraku (EAG), Christian Hottelier (Ve) et Samuel Terrier (PDC).

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

E 2498
Election de 3 membres titulaires et de 3 membres suppléants à la Commission du Barreau - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2023

Le président. Sont parvenues à la présidence les candidatures de Mme et MM. Lorella Bertani* (S), Shahram Dini* (PLR) et Raphaël Treuillaud* (PDC) pour les postes de titulaires et de MM. Yves Nidegger (UDC) et Olivier Peter (EAG) pour les postes de suppléants.

Etant seuls candidats, ils sont élus tacitement.

*Sous réserve (incompatibilité au sens de l'article 15, alinéa 2, de la loi sur la profession d'avocat E 6 10).

L'élection du troisième membre suppléant est reportée au 11 octobre 2018.

E 2499
Election de 2 membres au comité de la Société de radiodiffusion et de télévision du canton de Genève - durée du mandat : du 1er décembre 2018 au 30 novembre 2022

Le président. Est parvenue à la présidence la candidature de M. Michel Schweri (EAG).

Etant seul candidat, il est élu tacitement.

L'élection du deuxième membre est reportée au 11 octobre 2018.

Ces élections sont closes. Les postes des commissions et délégations officielles n'ayant pas tous été repourvus, des élections complémentaires auront lieu lors de la prochaine session.

E 2507
Election d'une ou d'un Juge assesseur psychiatre au Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant, en remplacement de Mme Jacqueline CAILLAT-LAMBELET, qui atteint la limite d'âge (pris en dehors de l'administration) (entrée en fonction : 1er novembre 2018)

Le président. Est parvenue à la présidence la candidature de Mme Ragnetta Stepanian, avec un préavis favorable du Conseil supérieur de la magistrature.

Etant seule candidate, Mme Stepanian est élue tacitement. Elle prêtera serment ce soir à 20h30.

Je vous informe que les élections 2505 et 2506 sont reportées à la session des 1er et 2 novembre 2018, aucune candidature n'étant parvenue à la présidence.

E 2508
Election d'une ou d'un Juge assesseur médecin au Tribunal des mineurs, en remplacement de M. Souheil SAYEGH, démissionnaire (entrée en fonction : 1er octobre 2018)

Le président. Est parvenue à la présidence la candidature de M. Jacques Pralong, avec un préavis favorable du Conseil supérieur de la magistrature.

Etant seul candidat, M. Pralong est élu tacitement. Il prêtera serment ce soir à 20h30.

E 2509
Election d'une ou d'un Juge assesseur médecin au Tribunal des mineurs (entrée en fonction : 1er octobre 2018)

Le président. Est parvenue à la présidence la candidature de Mme Isabelle Daeniker, avec un préavis favorable du Conseil supérieur de la magistrature.

Etant seule candidate, Mme Daeniker est élue tacitement. Elle prêtera serment ce soir à 20h30.

E 2512
Election de cinq Juges assesseurs au Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant, travailleurs sociaux ou autres spécialistes du domaine social (pris en dehors de l'administration) (entrée en fonction : 1er octobre 2018)

Le président. Sont parvenues à la présidence, avec un préavis favorable du Conseil supérieur de la magistrature, les candidatures de MM. Eric Cornuz (Ve), Pierre-Alain Dard, Sylvain Lotterio (PDC) et Samuel Tschümperlin.

Etant seuls candidats, MM. Cornuz, Dard, Lotterio et Tschümperlin sont élus tacitement. MM. Cornuz, Dard et Tschümperlin prêteront serment ce soir à 20h30. La prestation de serment de M. Lotterio est ajournée pour raison d'incompatibilité.

L'élection du cinquième juge assesseur est reportée à la session des 1er et 2 novembre 2018.

Je vous informe que les élections 2513, 2514 et 2515 sont reportées à la session des 1er et 2 novembre 2018, aucune candidature n'étant parvenue à la présidence.

Des voix. Bravo ! (Applaudissements.)

PL 11797-A
Rapport de la commission de l'économie chargée d'étudier le projet de loi de Mmes et MM. Jean-Luc Forni, Anne Marie von Arx-Vernon, Béatrice Hirsch, Guy Mettan, Bertrand Buchs, Olivier Cerutti, Jean-Marc Guinchard, François Lance, Geneviève Arnold, Boris Calame, Sophie Forster Carbonnier, Jocelyne Haller, Frédérique Perler, Salika Wenger, Cyril Mizrahi, Christian Frey, Jean-Michel Bugnion, Romain de Sainte Marie, Jean-Charles Rielle, Mathias Buschbeck, Thomas Wenger, Salima Moyard, Vincent Maitre modifiant la loi sur les procédés de réclame (LPR) (F 3 20) (Contre la publicité pour le petit crédit)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session VI des 21 et 22 septembre 2017.
Rapport de majorité de M. Edouard Cuendet (PLR)
Rapport de minorité de Mme Jocelyne Haller (EAG)

Premier débat

Le président. Chers collègues, nous abordons le PL 11797-A en catégorie II, quarante minutes. Le rapport de majorité est de M. Edouard Cuendet, celui de minorité de Mme Jocelyne Haller, qui prennent tous deux place à la tribune. Je laisse la parole à M. Cuendet...

Une voix. Il a oublié son badge !

Le président. ...qui va chercher son badge. Attendons qu'il revienne. (Un instant s'écoule.) Voilà, Monsieur Cuendet, c'est à vous.

M. Edouard Cuendet (PLR), rapporteur de majorité. Merci, Monsieur le président. Le projet de loi dont il est question ici a été déposé par le PDC et vise à interdire la publicité pour le petit crédit dans l'ensemble du canton de Genève. Les travaux de la commission de l'économie ont été menés avec le plus grand sérieux, et personne ne nie la gravité du problème du surendettement; toutefois, il a été démontré que ce texte ne constituait pas le moyen adéquat pour combattre cela.

Tout d'abord, le PL 11797 viole le droit supérieur. En effet, la publicité pour le petit crédit est de la seule et exclusive compétence fédérale, et cette compétence a été pleinement utilisée. Ce point a d'ailleurs été rappelé dans un arrêt du Tribunal cantonal vaudois de 2010; mais il a aussi été rappelé par les Chambres fédérales qui ont renforcé drastiquement les dispositions de la loi fédérale sur le crédit à la consommation, la célèbre LCC, lesquelles sont entrées en vigueur le 1er janvier 2016. Le Parlement fédéral tout comme le Tribunal cantonal vaudois ont estimé qu'une interdiction de la publicité pour le petit crédit était contraire au principe de proportionnalité ancré dans la Constitution fédérale.

Ensuite, le droit fédéral prévoit explicitement que le soin de définir ce qu'il faut entendre par la «publicité agressive» - interdite par la loi sur le crédit à la consommation - appartient à la branche du crédit, et le secteur a rempli cette obligation légale en instaurant un système de contrôle et des amendes sur la base d'une convention. En juin 2016, le Conseil fédéral a estimé que le dispositif mis en place par la branche répondait pleinement aux exigences légales.

Face à tous ces éléments qui démontrent le caractère fondamentalement incompatible de ce projet de loi avec le droit supérieur, le commissaire PDC siégeant à la commission de l'économie a ouvertement exprimé son malaise et indiqué que pour - je cite - «éviter un débat futile en plénière et une perte de temps», il allait proposer au premier signataire de retirer le projet. On peut s'étonner que le PDC n'ait pas suivi ce sage avis ! Déjà pour cette question de respect du droit constitutionnel, chers collègues, je vous invite à ne pas entrer en matière sur ce projet.

Mais si on aborde encore l'aspect pratique, les travaux de la commission ont montré que ce projet ratait sa cible, car il n'a aucune espèce d'impact s'agissant de la publicité sur internet, et on sait bien qu'à l'heure actuelle, la publicité pour le petit crédit se développe avant tout sur le support digital. Par ailleurs, l'interdiction ne concernerait pas les prêts inférieurs à 3000 F, qui ne tombent pas sous le coup de la loi sur le petit crédit, mais qui sont octroyés par des kiosques ou des grands magasins, et non par des institutions bancaires. Ce sont donc les emprunts les plus problématiques qui échapperaient à la loi.

Enfin, des chiffres nous ont été fournis sur le taux d'endettement des jeunes; ces statistiques tout à fait valables et non contestées montrent que 38% des jeunes adultes ont des dettes. Or, qui sont les créanciers, dans l'immense majorité des cas ? Ce sont les parents ! Sur ces 38% de jeunes adultes endettés, seuls 4% ont des dettes envers des établissements de prêt. Oui, 4% ! Le reste, c'est auprès de la famille, en particulier des parents. Ce projet de loi est non seulement contraire au droit supérieur, mais il rate totalement sa cible. C'est pour ces motifs que je vous recommande de ne pas entrer en matière. Merci.

Mme Jocelyne Haller (EAG), rapporteuse de minorité. Mesdames et Messieurs les députés, à entendre M. Cuendet, rapporteur de majorité, on croirait que le surendettement à Genève est le pur fantasme de quelques illuminés. En fait, il s'agit d'une réalité qui touche une grande partie de la population et constitue un véritable problème social et de santé publique, puisqu'il a de nombreuses implications sur la santé physique, mentale et morale des personnes. La question de la conformité au droit supérieur a occupé la commission pendant un moment, c'est vrai, mais il semblerait que les différents avis soient moins catégoriques que celui qu'il a plu à M. Cuendet d'énoncer.

Cela étant, de quoi est-il question ? Il ne s'agit pas de proscrire totalement la publicité pour le petit crédit, mais simplement de l'empêcher sur le domaine public, le domaine privé visible du domaine public et à l'intérieur ou aux abords des bâtiments publics. En clair, ce projet de loi veut éviter une publicité agressive. La législation fédérale n'est pas suffisamment claire à cet égard, et comme pour bien d'autres sujets, elle préfère laisser la place à l'autorégulation et ne pas poser de contraintes claires qui protégeraient véritablement la population d'un certain nombre de dérives.

Le projet de loi 11797 entend dresser des obstacles contre la banalisation de l'emprunt, notamment le type d'emprunt express tel que le propose le groupe Valora à qui appartiennent les kiosques K, Relay et Naville. A l'époque, en effet, cette société a décidé de pratiquer dans certains de ses kiosques des prêts entre 1000 F et 3000 F sur un à trois mois, ce qui constitue une forme d'apologie, comme le décrit l'auteur du projet de loi, M. Forni, de l'argent rapide, facile et délivré non plus par des professionnels de la branche, mais par des buralistes - loin de moi l'idée de mettre en cause les buralistes, mais ce n'est pas leur métier.

Cette possibilité de délivrer rapidement de l'argent ne fait que déséquilibrer des situations d'ores et déjà précaires, sème la brouille dans les familles et risque en outre de créer des tensions entre les employés du bureau de tabac et certains de leurs clients.

Si le texte annonce cibler particulièrement l'endettement des jeunes, ce n'est pas là son seul objectif; plus largement, il incite également à une réflexion sur la question de la consommation et des cautèles qu'il faudrait instaurer s'agissant de l'emprunt. En effet, quoi qu'on dise, on ne prête pas qu'aux riches, on prête aussi aux pauvres; le problème, c'est que lorsqu'on prête aux pauvres, on les met en difficulté, et c'est bien ce qui se passe dans ce genre de situation.

Si le petit crédit rapporte aux instituts de prêt - qui ont été largement présents lors des débats en commission - ce ne sont pas des oeuvres philanthropiques, rappelons-le, et ils coûtent à l'Etat: ils coûtent à l'Etat par les dégâts qu'ils causent auprès des victimes d'endettement, ils coûtent à l'Etat dans le cadre des programmes que celui-ci doit mettre en place, soit de soutien individuel des personnes, soit les campagnes d'information et de promotion des démarches de désendettement, et ils coûtent à l'Etat sur le plan fiscal.

Je rappelle en effet que les personnes qui font l'objet d'une saisie sur salaire ne voient pas leurs impôts pris en considération dans le minimum insaisissable et qu'elles se trouvent, dès lors qu'elles sont endettées pour n'importe quel autre emprunt, dans l'impossibilité de régler leurs impôts. A ce moment-là, l'Etat se trouve lui aussi en situation de préjudice, parce que les personnes ne peuvent pas s'acquitter de ce qu'elles lui doivent.

Il y a ici un intérêt divergent entre la liberté du commerce et l'intérêt public prépondérant, et plutôt que de chanter les louanges de la liberté économique, nous aurions souhaité qu'on effectue une pesée d'intérêts, parce qu'aujourd'hui, une partie de la population se trouve en très grande difficulté simplement parce qu'on ne veut pas restreindre la publicité et la banalisation de l'emprunt qu'elle suppose. C'est pourquoi je vous recommande d'adopter le projet de loi 11797. Merci de votre attention.

M. Jean-Luc Forni (PDC). Mesdames et Messieurs les députés, chères et chers collègues, la révision de la loi fédérale sur le crédit à la consommation, adoptée par l'Assemblée fédérale et entrée en vigueur en 2016, laisse planer un certain nombre d'incertitudes, voire de doutes, quant au succès de la lutte contre la publicité agressive pour le petit crédit: elle préfère une autorégulation de la branche concernée à davantage de contraintes. Les préoccupations concernant la protection des consommateurs tentés par un prêt, dont les risques sont souvent banalisés, nous semblent pourtant justifiées, certains kiosques, vous l'avez entendu, ayant rejoint les professionnels du petit crédit.

Selon l'Office fédéral de la statistique, près de 40% de la population, vous l'avez entendu aussi, vit dans un ménage avec au moins une dette. Les conséquences de l'endettement, voire du surendettement, sont néfastes pour la situation sociale des consommateurs touchés, c'est indéniable. Avec le leasing, le petit crédit à la consommation représente l'emprunt le plus courant, 10,5% de la population est concernée. La publicité atteint tout particulièrement les jeunes, moins expérimentés en matière de gestion d'argent et surtout moins méfiants.

Conscient qu'un parlement cantonal peut difficilement s'immiscer dans la législation fédérale, encore moins lorsqu'elle vient d'être révisée, le groupe démocrate-chrétien demeure cependant convaincu de la nécessité pour l'Etat de Genève de participer à l'effort commun de lutte contre l'endettement. C'est pourquoi il suggère d'intervenir localement, avec nos armes législatives cantonales, via la loi sur les procédés de réclame: nous proposons d'interdire tout affichage publicitaire en lien avec le petit crédit sur le domaine public. Cette proscription s'ajouterait à celle de la publicité pour le tabac et l'alcool. Je rappelle que la Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse, dans un message du 3 novembre 2014, privilégiait déjà une interdiction générale de la publicité pour les crédits à la consommation visant spécialement les jeunes et les jeunes adultes. Une interdiction de la publicité sur le domaine public serait logique et cohérente au vu des programmes de prévention auxquels participe notre canton. C'est d'ailleurs la position que défendait le Conseil d'Etat genevois lors de la procédure de consultation sur la révision de la LCC en octobre 2013. Notre canton s'est en effet doté d'un plan cantonal contre le surendettement en 2011, lequel vient d'être reconduit et renforcé par le Conseil d'Etat. Certaines communes - Vernier, Genève, Carouge, pour ne citer qu'elles - ont déjà empoigné le problème en interdisant aux sociétés d'affichage toute forme de publicité en faveur du petit crédit sur les panneaux publics.

Précisons enfin qu'il ne s'agit aucunement, à travers ce projet de loi, de remettre en cause la liberté du commerce, mais véritablement de répondre à un problème de santé publique, à l'instar de ceux du tabac et de l'alcool. Face à l'ampleur de ce problème, la solution proposée par le groupe démocrate-chrétien permet à notre canton d'émettre un signal fort; si plusieurs autres cantons utilisaient leur arsenal législatif dans le même sens, il n'est pas impossible que cela permette de faire davantage pression sur le Conseil fédéral afin d'obtenir, à terme, une interdiction à l'échelle nationale de la publicité pour le petit crédit. Je vous remercie de votre attention.

M. André Pfeffer (UDC). Comme cela a déjà été dit, la gravité de l'endettement des jeunes n'est contestée par personne, mais ce projet de loi n'est pas conforme au droit fédéral et n'atteindra certainement pas l'objectif souhaité par les auteurs. En effet, il comporte clairement trois défauts.

Le premier, c'est que le petit crédit relève de la compétence fédérale; un récent arrêté du Tribunal cantonal vaudois l'a confirmé. D'ailleurs, l'interdiction ayant cours à Vernier d'afficher de la publicité pour les petits crédits, souvent citée en exemple, est liée à une base contractuelle, non à une base légale.

Le deuxième problème, c'est que les jeunes s'endettent pour la plupart auprès de leur famille. Les personnes entre 18 et 25 ans ne représentent que 3,6% de l'ensemble des demandeurs de petits crédits. De plus, seulement 0,2% des cas de défauts de paiement concernent des jeunes de cette même catégorie d'âge. Comme le montrent les statistiques, le nombre de jeunes concernés par l'endettement est très faible.

Le troisième et dernier défaut, c'est que si l'objectif de ce projet de loi était atteint, à savoir verrouiller et étouffer les petits crédits, on assisterait certainement au développement de prêts sous d'autres formes qui ne seraient pas réglementés par des exigences et des critères stricts, et les dégâts pourraient se révéler bien plus graves.

Le risque d'endettement, voire de surendettement, des jeunes adultes mérite toute notre attention. Notre société de consommation est alléchante, et certains peuvent se laisser tenter par des achats déraisonnables. Mais l'interdiction de coller des affiches sur le domaine public ou privé n'y changera rien. L'affichage représente en effet une part très marginale par rapport à l'ensemble des publicités et annonces sur les autres supports utilisés.

Ce projet de loi est disproportionné et, à notre avis, ne créera aucune modification de comportement auprès de nos jeunes. Par contre, il risquerait de péjorer leur encadrement lors de l'octroi de crédits, augmentant ainsi gravement les risques de surendettement. Pour ces raisons, Mesdames et Messieurs, le groupe UDC vous recommande de rejeter ce projet de loi. Merci de votre attention.

M. Romain de Sainte Marie (S). Mesdames et Messieurs les députés, ça a été dit de tous les bords, l'endettement des jeunes est un véritable fléau qui touche Genève et la Suisse. Les chiffres fournis par l'Etat, notamment par le département de l'instruction publique en avril 2017, sont alarmants: aujourd'hui, un jeune sur quatre est endetté à Genève, un jeune sur quatre ! Pire, on constate que 80% des personnes surendettées ont contracté leur dette avant d'avoir atteint 25 ans ! Le surendettement des jeunes constitue véritablement un fléau pour notre société.

Alors j'entends dire sur les bancs d'en face - si on peut encore parler des bancs d'en face...

Des voix. D'à côté !

M. Romain de Sainte Marie. ...sur les bancs d'à côté, en effet - qu'il est inutile de légiférer s'agissant de la publicité pour le microcrédit, que cela n'y changera rien. Ces arguments sont faux. Certes, à Genève, la première cause du surendettement des jeunes qui se trouvent à l'aide sociale, ce n'est pas le petit crédit, mais les frais de santé et d'assurance-maladie - là-dessus aussi, nous devons agir, et une résolution sur ce sujet a d'ailleurs été adoptée par la majorité de ce parlement. Mais le microcrédit est bel et bien une source d'endettement pour les jeunes, et il est donc nécessaire d'agir non seulement avec de la prévention, telle qu'elle est effectuée actuellement par des associations et par l'Etat dans les classes, mais également à la racine.

Agir à la racine, c'est lutter contre la publicité agressive, cette publicité qui promet monts et merveilles, mais n'apporte en réalité que du malheur à des jeunes qui, bien souvent, sont issus de milieux modestes. Il s'agit d'un véritable cercle vicieux, comme le relate le rapport sur la pauvreté demandé par notre Grand Conseil et paru l'année passée: ce sont prioritairement les milieux pauvres qui ont recours à l'emprunt, ce qui est logique, et l'endettement mène à la pauvreté.

Dans les cas que nous connaissons aujourd'hui, par exemple la commune de Vernier qui a interdit la publicité pour le microcrédit depuis 2013, il n'y a pas eu d'attaque en justice. Vous transmettrez au rapporteur de majorité, Monsieur le président, que si nous votons cette loi ce soir, libre au PLR de s'y opposer en justice, il n'en sera pas à son premier recours contre une loi votée par notre Grand Conseil ! A ce moment-là, nous verrons bien dans quel sens la justice tranchera. Pour l'instant, en tout cas, les collectivités publiques qui ont appliqué cette mesure n'ont été attaquées par aucun recours et se portent extrêmement bien.

Enfin, Mesdames et Messieurs les députés, j'ai entendu des arguments comme le fait que ce projet de loi n'aurait aucun impact, parce qu'on trouve aussi de la publicité sur internet, parce qu'il s'agit de modifier le comportement et non d'interdire la publicité... C'est toujours la même rengaine: mieux vaut ne rien faire plutôt que tenter un premier pas dans la bonne direction, en l'occurrence lutter contre un fléau qui touche notre société. Ce soir, Mesdames et Messieurs de la droite, nous pouvons faire ce premier pas qui sera utile, qui est encouragé par les associations qui luttent contre ce phénomène et contre la pauvreté; nous pouvons faire ce premier pas pour notre canton et espérer que nous serons suivis dans le reste du pays.

Une voix. Bravo ! (Quelques applaudissements.)

Mme Danièle Magnin (MCG). Monsieur le président, je suis un peu surprise que l'on ne parle que du petit crédit, alors que le projet de loi tel que je le lis stipule ceci: «L'affichage, sous quelque forme que ce soit, de publicité en faveur du tabac, des petits crédits et des alcools [...] sur le domaine public et sur le domaine privé, visible du domaine public, est interdit.» Je ne sais pas pourquoi on ne parle que du petit crédit, alors que le tabac constitue une catastrophe pour la santé !

La semaine dernière, l'émission «Temps présent» montrait que nos conseillers nationaux et aux Etats se fichent éperdument de la santé de la population, préférant faire du profit en remplissant les caisses avec l'impôt sur le tabac. En ce qui me concerne, ça m'a profondément scandalisée, et je pense que je ne suis pas la seule. Je ne me suis d'ailleurs pas gênée pour écrire aux parlementaires concernés qui s'étaient exprimés pour le profit avant la vie.

Mesdames et Messieurs, en ma qualité d'avocate, je m'occupe du divorce des gens depuis plus de quarante ans et, dans ce contexte, j'ai eu moult fois l'occasion d'examiner leur budget; je me suis aperçue que les personnes - je ne veux pas citer de nationalités, mais il y en a certaines qui sont plus sensibles à la chose que d'autres - s'endettent de façon épouvantable pour acheter une voiture, une machine à laver, une batterie de cuisine pour certains. C'est vraiment un truc terrible, très lourd, parce qu'au moment où le mariage éclate, chacun se retrouve avec des dettes que plus personne ne peut payer, et ça se finit très mal.

Pour ma part, il est clair que je souhaiterais qu'il n'y ait pas de publicité pour le tabac, l'alcool ou le petit crédit, mais il semblerait qu'on se fasse retoquer si on légiférait. J'ai très envie de voter ce projet de loi, mais je m'abstiendrai pour suivre mon groupe. Merci.

Le président. Je vous remercie, Madame la députée. La parole est à M. le député Marc Fuhrmann pour une minute douze.

M. Marc Fuhrmann (UDC). Merci, Monsieur le président. Je tiens à faire remarquer que la première cause d'endettement chez les jeunes et les moins jeunes n'est pas le crédit à la consommation, mais bien l'assurance-maladie. Nos jeunes s'endettent déjà quasi automatiquement, ceci sans petit crédit du tout. C'est bien plus grave, c'est un système entier qui, chaque année, fait augmenter le nombre de personnes endettées dans ce canton. Au niveau des chiffres, je le répète, la LAMal représente un fléau bien plus conséquent, alors je vous demande de regarder la réalité en face, Mesdames et Messieurs, ne nous inventons pas des chimères. Merci. (Brouhaha.)

Le président. Merci, Monsieur le député. Mesdames et Messieurs, serait-il possible de ne pas trop discuter, là au milieu ? On a de la peine à s'entendre dans cette salle ! (Un instant s'écoule.) C'est aussi valable pour le PDC... Monsieur Mettan ? Merci. Je cède maintenant la parole à Mme Frédérique Perler.

Mme Frédérique Perler (Ve). Merci, Monsieur le président. Le groupe des Verts est étonné d'entendre certains propos tenus ce soir, notamment sur les bancs d'à côté. Quand on n'a pas envie d'agir, on dit que son chien a la rage, n'est-ce pas ? Si la publicité était aussi inefficace que ça, elle n'existerait plus. On le sait, c'est prouvé, interdire la publicité en faveur de l'alcool ou du tabac porte ses fruits, il faut en faire de même avec celle pour le petit crédit.

Il se trouve qu'à titre professionnel, je m'intéresse beaucoup à l'endettement, non pas seulement des jeunes, mais aussi des adultes. Or les publicités actuelles pour le petit crédit sont épouvantables: elles sont mensongères, elles poussent à la consommation des personnes qui ont souvent des emplois précaires, qui ne pourront pas rembourser les taux faramineux demandés, alors que, comme chacun le sait ici, l'argent ne vaut plus grand-chose sur les comptes en banque. Il est donc extrêmement important de rejoindre les communes qui ont déjà fait l'effort d'interdire la publicité pour le petit crédit sur leur territoire. Comme ça a déjà été dit, l'endettement devient vite une spirale dont on ne sort jamais.

Dans la loi fédérale, Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les députés, il y a des limites à respecter s'agissant des taux et de la vérification. Je puis vous dire que si, sur le terrain, les taux sont obligatoirement respectés, faute de quoi le contrat est nul, la vérification de la solvabilité des emprunteurs est un peu plus légère, si bien qu'à partir d'un certain moment, à partir d'une certaine somme, on sort du petit crédit, et les personnes qui empruntent et réempruntent sans arrêt pour rembourser leurs prêts et sortir de cette spirale se retrouvent hors du champ de la législation fédérale. Il est donc extrêmement important d'interdire la publicité sur les routes à proximité des collèges et des écoles, aux arrêts de bus, là où chacun et chacune peut y être attentif, il faut cesser d'inciter les gens à faire des achats alors qu'ils n'en ont pas les moyens.

En dernier lieu, Mesdames et Messieurs, j'ajouterai que la sensibilisation à la consommation ainsi que la prévention du surendettement font partie de mes attributions professionnelles, et je puis vous dire que les jeunes, s'ils n'ont pas toutes ces publicités sous les yeux, se rappelleront ce qui leur a été dit dans le cadre scolaire et seront bien plus prudents. Alors cessons de protéger les institutions bancaires qui n'ont qu'une seule idée en tête: se faire de l'argent sur le dos des personnes en situation précaire. En effet, ceux qui ont les moyens d'emprunter de l'argent le font à des taux nettement plus intéressants. Je vous remercie de votre attention.

Une voix. Bravo ! (Quelques applaudissements.)

Mme Danièle Magnin (MCG). Tout compte fait, Mesdames et Messieurs, le MCG votera ce projet de loi: il est important de ne pas inciter les gens qui ont peu de moyens à faire des dépenses inconsidérées, ils doivent apprendre à se retenir et à ne pas acheter tout et n'importe quoi. Voilà pourquoi nous soutiendrons finalement ce projet de loi. Merci.

Mme Jocelyne Haller (EAG), rapporteuse de minorité. Mesdames et Messieurs les députés, je crois qu'il est vain de vouloir déterminer quelle est la principale source d'endettement. Que ce soit l'assurance-maladie, les parents ou autre chose, ça n'a strictement aucune importance, parce que ce dont il est question ici, c'est de la spirale de l'endettement, quand une dette en entraîne une autre, voilà ce qui est préjudiciable.

Un argument des opposants à ce projet de loi qui a déjà été relevé par M. de Sainte Marie, c'est qu'on ne peut pas tout faire. Alors sous prétexte qu'on ne peut pas tout faire, on serait condamné à l'inaction, on préfère ne rien faire du tout ? Ça n'a aucun sens, ce n'est pas pour cela que nous avons été élus.

J'aimerais encore renchérir sur ce que vient de dire Mme Perler, à savoir qu'il y a quelque chose de véritablement absurde dans le fait de mener d'un côté des campagnes de prévention financées par l'Etat et, par ailleurs, d'autoriser des affiches sur le domaine public qui vantent les mérites du petit crédit de manière ostentatoire et en toute impunité. Comment voulez-vous que les jeunes s'en sortent face à des messages de la société aussi contradictoires ? Aujourd'hui, ce que nous voulons, c'est transmettre un message clair.

Pour terminer, j'aimerais reprendre un élément du rapport de minorité: défendre l'interdiction de la publicité pour le petit crédit dans l'espace public n'est pas incongru, ce n'est pas une aspiration idéaliste de certains opposants à la société de consommation, non, c'est un fait impératif de politique sociale, une nécessité sanitaire, une intention partagée non seulement par la Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse, comme l'a signalé le premier signataire, mais également par le Conseil d'Etat.

Voici en effet ce qu'il déclarait dans un communiqué de presse en 2013: «Le gouvernement genevois estime que cette proposition [avant-projet de révision de la LCC] est insuffisante et préconise une interdiction complète de la publicité pour les petits crédits. Il estime en effet qu'il n'est pas cohérent de demander aux institutions publiques, notamment scolaires, de faire des efforts de prévention, tout en laissant une grande liberté aux établissements bancaires pour faire de la publicité auprès d'un public particulièrement exposé et sensible.»

Il y a un certain bon sens dans cette position du Conseil d'Etat dont le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas forcément dans le camp des plus ardents défenseurs d'une certaine forme de résistance à la consommation. Aujourd'hui, l'Etat doit non seulement communiquer un message clair en faveur de la prévention contre l'endettement, mais aussi se montrer cohérent, et c'est au nom de cette cohérence que je vous invite encore une fois à voter ce projet de loi. Je vous remercie de votre attention.

M. Edouard Cuendet (PLR), rapporteur de majorité. Je m'étonne que beaucoup de groupes, notamment le PDC qui est pourtant un parti fédéral, acceptent sans sourciller de violer le droit supérieur - on s'en souviendra. Ensuite, Monsieur le président, je vous remercie de transmettre à Mme Perler, à M. Forni et à M. de Sainte Marie qu'ils ont fait de la publicité mensongère pour la commune de Vernier. En effet, on l'a vu lors des travaux de commission, Vernier a interdit la publicité pour le petit crédit non pas sur une base légale, mais sur une base contractuelle, en vertu de la liberté contractuelle. Il s'agit d'un accord entre la commune et les annonceurs, donc il est faux de dire que c'est en application du droit fédéral, Monsieur de Sainte Marie. Vous n'êtes pas juriste, je vous pardonne ! (Exclamations. Rires. L'orateur rit.)

Une voix.  Ça, c'est gentil !

M. Edouard Cuendet. Vous avez d'autres défauts, mais pas celui-là !

Tout le monde a relevé le problème des kiosques, mais ceux-ci ne sont pas soumis à la surveillance, je l'ai déjà dit, puisqu'ils accordent des crédits inférieurs à 3000 F. En plus, ils font très peu de publicité, donc ils ne seront absolument pas touchés par cette mesure. M. Forni est toujours un peu partiel dans ses explications - vous transmettrez, Monsieur le président: il a parlé de 40% des personnes endettées, mais en omettant de préciser que seuls 4% de ces 40% contractaient des crédits bancaires auprès d'établissements spécialisés, les autres le faisant auprès d'autres créanciers.

Quant à Mme Perler - vous transmettrez encore, Monsieur le président - son propos sur l'étude de la solvabilité est quelque peu biaisé. Lors de nos travaux, nous avons entendu une banque qui accorde des crédits à la consommation, la BCGE. Elle nous a expliqué très clairement quelles sont ses obligations légales, qu'elle respecte le plus strictement possible; lors de l'octroi de prêts, l'étude de solvabilité se fait de manière tout à fait sérieuse. Aussi, les jeunes ne sont pas les principaux clients de la BCGE pour les crédits, puisqu'ils ne répondent pas aux exigences en matière de solvabilité.

Pour toutes ces raisons, chers collègues, je vous invite à rejeter ce projet de loi qui est inutile, qui ne répond pas aux critères du droit supérieur et avec lequel, une fois de plus, Genève se distinguera en voulant faire la leçon aux autres, en se croyant meilleure que nos Chambres fédérales. Je rappelle que celles-ci ont drastiquement renforcé les exigences en matière de lutte contre la publicité agressive en 2016 avec le blanc-seing du Conseil fédéral, lequel a reconnu que les efforts faits par la branche en la matière étaient conformes à la législation fédérale. Merci.

Le président. Je vous remercie, Monsieur le rapporteur, et donne la parole à M. Thierry Cerutti - en lui demandant d'appuyer un peu plus vite sur le bouton de son micro, la prochaine fois, de façon que je puisse passer la parole aux députés avant les rapporteurs. Allez-y, Monsieur.

M. Thierry Cerutti. C'était une erreur, Monsieur le président, désolé !

Le président. Bon, alors la parole revient à M. le conseiller d'Etat Mauro Poggia.

M. Mauro Poggia, conseiller d'Etat. Je vous remercie, Monsieur le président. Mesdames et Messieurs les députés, vous l'avez dit, le Conseil d'Etat est particulièrement préoccupé par la question du surendettement des jeunes et de la population en général. Vous l'avez rappelé aussi, il s'est fermement engagé, depuis la dernière législature, à donner à des associations qui sont parfaitement compétentes dans ce domaine les moyens nécessaires pour aider les gens à sortir de leur endettement. Vous me direz que nous intervenons trop tard, qu'il faut éviter que les jeunes s'endettent plutôt que les aider à se désendetter; vous avez raison.

Néanmoins, lorsqu'on veut faire passer un message, il faut en choisir le véhicule: ce n'est pas parce que le message est bon qu'on peut utiliser n'importe quel moyen pour le transmettre. Or, dans le cas d'espèce, vous voulez faire passer un message aux instances fédérales via une loi cantonale. Une loi cantonale qui, de l'avis du Conseil d'Etat, pose de réels problèmes de compatibilité avec le droit supérieur.

En matière de publicité, la loi fédérale sur le crédit à la consommation renvoie à la loi fédérale contre la concurrence déloyale; c'est insuffisant, nous en sommes tous conscients. Voilà pourquoi un mouvement se dessine à Berne, et certains députés dans ce parlement qui font partie de groupes politiques largement représentés sous la coupole seraient bien inspirés d'intervenir auprès des représentants genevois de ces partis à Berne pour qu'ils soutiennent des modifications dans ce sens.

Aujourd'hui, le seul moyen qui existe dans la loi sur le crédit à la consommation - et Dieu merci, il existe ! - ce sont les articles 31 et 32. Je relève qu'il y a eu ce printemps des velléités des milieux économiques de faire modifier ces dispositions; heureusement, elles ont été rejetées par une majorité du Parlement. Que disent ces dispositions ? Elles disent que le prêteur doit s'assurer de la situation financière de l'emprunteur, qu'il doit veiller à ce que celui-ci n'ait pas déjà des dettes qui le placeraient dans une situation difficile, voire d'insaisissabilité. S'il ne fait pas ce travail, la sanction consiste en ce qu'il perd totalement sa créance contre le débiteur. Il y a eu une demande de modification pour que la sanction ne soit appliquée que lorsqu'il y a une volonté du prêteur de profiter de la situation de l'emprunteur: vous imaginez, dans ces conditions, ces sanctions resteraient lettre morte ! Heureusement, elle n'a pas été acceptée. Nous disposons donc de cette protection qui est sans doute insuffisamment utilisée dans la pratique, mais qui existe bel et bien dans la loi.

Il s'agit maintenant d'introduire à l'échelle fédérale des dispositions sur l'interdiction de publicité. Vous avez tous vu la récente émission «Temps présent» sur la publicité pour le tabac à laquelle Mme la députée Magnin s'est référée; or c'est précisément parce qu'il était question de limiter cette publicité que la loi fédérale a été renvoyée au Conseil fédéral: en effet, il y a évidemment des intérêts économiques importants dans ce domaine. Tout le monde est d'accord de considérer que le tabac nuit à la santé, des milliards sont dépensés chaque année pour tenter de soigner les personnes atteintes de maladies liées à sa consommation, et pourtant, voilà le résultat au niveau fédéral.

Ainsi, Mesdames et Messieurs, je vous demande d'utiliser les bons moyens pour faire passer les bons messages; en l'occurrence, le bon moyen pourrait être une initiative cantonale, mais certainement pas un projet de loi. Même si cela m'en coûte et même si je pense que l'intention est bonne et qu'elle doit être soutenue, je vous informe que le Conseil d'Etat ne demandera pas le troisième débat si vous acceptez l'entrée en matière sur ce projet de loi. Je vous remercie.

Une voix. Bravo !

Une autre voix. C'est une honte !

Le président. Je vous remercie, Monsieur le conseiller d'Etat. Mesdames et Messieurs, merci de bien vouloir vous prononcer sur l'entrée en matière.

Mis aux voix, le projet de loi 11797 est adopté en premier débat par 61 oui contre 31 non et 1 abstention.

Deuxième débat

Mis aux voix, le titre et le préambule sont adoptés.

Mis aux voix, l'art. 1 (souligné) est adopté, de même que l'art. 2 (souligné).

Le président. Je passe à nouveau la parole à M. Poggia.

M. Mauro Poggia, conseiller d'Etat. Merci, Monsieur le président. Mesdames et Messieurs, dans les trente jours qu'il a à disposition, le Conseil d'Etat examinera la compatibilité de cette loi avec le droit fédéral et reviendra vers vous avec ce résultat. (Huées. Applaudissements.)

Le président. Bien, alors nous attendrons cette réponse avant d'aller plus avant dans le vote.

Le troisième débat aura lieu lors d'une prochaine session.

PL 12388
Projet de loi de Mmes et MM. Olivier Baud, Patrick Hulliger, Christina Meissner, Jocelyne Haller, Pierre Vanek, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Jean Batou modifiant la loi portant règlement du Grand Conseil de la République et canton de Genève (LRGC) (B 1 01) (Pour des député-e-s suppléant-e-s efficaces et pouvant travailler dans de bonnes conditions)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil.

PL 12375
Projet de loi du Conseil d'Etat de bouclement de la loi 11252 ouvrant un crédit d'étude de 421'200F pour la réalisation des travaux de prolongement de la rue du Pré-Salomon, située dans la zone industrielle du Bois-de-Bay, par la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des travaux.

PL 12376
Projet de loi du Conseil d'Etat de bouclement de la loi 11253 ouvrant un crédit d'étude de 475'200F pour la réalisation des travaux de mise en conformité du chemin de Delay par la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des travaux.

PL 12370
Projet de loi du Conseil d'Etat ouvrant un crédit d'étude de 3'100'000F en vue de la rénovation de 3 bâtiments hospitaliers dénommés "Arve", "Aire" et "Allondon" à Loëx sur la commune de Bernex
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des travaux.

PL 12371
Projet de loi du Conseil d'Etat ouvrant un crédit d'investissement de 2 611 000 F portant sur le système d'information de l'office cantonal de l'énergie
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des travaux.

PL 12382
Projet de loi du Conseil d'Etat de bouclement de la loi 8662 et des crédits complémentaires des lois 10441 et 11028 ouvrant des crédits d'investissement pour un montant total de 64 862 760 F pour la construction d'une traversée en tranchée couverte du village de Vésenaz sous la route de Thonon (RC1), ainsi que d'un crédit supplémentaire de 1 000 000 F accordé par la commission des travaux
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des travaux.

PL 12386
Projet de loi du Conseil d'Etat ouvrant un crédit d'investissement de 9 000 000 F pour la période 2019-2023 pour l'évolution des systèmes d'information et de communication du domaine de l'action sociale (SIC Action sociale)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des travaux.

PL 12384
Projet de loi de Mmes et MM. Delphine Bachmann, Bertrand Buchs, Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc Forni, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, François Lance, Vincent Maitre, Jacques Blondin, Christina Meissner, Pierre Bayenet, Grégoire Carasso, Thomas Wenger modifiant la loi sur le réseau de soins et le maintien à domicile (LSDom) (K 1 06) (Pour la mise en place d'un service d'hospitalisation à domicile (HAD))
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission de la santé.

PL 12385
Projet de loi du Conseil d'Etat sur la remise à titre gratuit et la vente à l'emporter de boissons alcooliques, de produits du tabac et de produits assimilés au tabac (LTGVEAT) (I 2 25)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission de l'économie.

PL 12387
Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur le service de l'emploi et la location de services (LSELS) (J 2 05) (Obligation d'annonce des postes vacants)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission de l'économie.

PL 12377
Projet de loi constitutionnelle de Mmes et MM. Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00) (Pour une constitution cantonale protégeant les personnes transgenres des discriminations)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

PL 12383
Projet de loi de Mmes et MM. Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc Forni, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, Delphine Bachmann, François Lance, Vincent Maitre, Christina Meissner, Bertrand Buchs, Grégoire Carasso, Thomas Wenger, Marion Sobanek contre les violences sexistes
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

PL 12378
Projet de loi de Mmes et MM. Olivier Baud, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso modifiant la loi sur l'instruction publique (LIP) (C 1 10) (Pour faire de la lutte contre les discriminations un devoir de l'école publique et assurer des conditions d'apprentissage sereines)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission de l'enseignement, de l'éducation, de la culture et du sport.

PL 12379
Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur l'université (LU) (C 1 30)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission de l'enseignement supérieur.

PL 12380
Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale - Genève (LHES-SO-GE) (C 1 26)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission de l'enseignement supérieur.

PL 12392
Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur la procédure administrative (LPA) (E 5 10) (Témoignage)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission judiciaire et de la police.

PL 12391
Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi autorisant le Conseil d'Etat à adhérer à la convention intercantonale sur la surveillance, l'autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l'ensemble de la Suisse (L-CILP) (I 3 14.0)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des affaires communales, régionales et internationales.

PL 12381
Projet de loi du Conseil d'Etat modifiant la loi sur l'administration des communes (LAC) (B 6 05) (Groupement de 30 communes ou plus)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des affaires communales, régionales et internationales.

PL 12389
Projet de loi constitutionnelle de Mmes et MM. Jean Batou, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Jean Burgermeister, Pablo Cruchon, Jocelyne Haller, Pierre Vanek, Salika Wenger, Christian Zaugg modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00) (Remplacement du président du Conseil d'Etat en cours de législature lorsqu'il est prévenu d'un crime ou d'un délit dans une procédure pénale ouverte en Suisse)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil.

PL 12390
Projet de loi de Mmes et MM. Jean Batou, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Jean Burgermeister, Pablo Cruchon, Jocelyne Haller, Pierre Vanek, Salika Wenger, Christian Zaugg modifiant la loi sur l'exercice des compétences du Conseil d'Etat et l'organisation de l'administration (LECO) (B 1 15) (Suspension temporaire de certaines compétences d'un membre du Conseil d'Etat prévenu d'un crime ou d'un délit dans une procédure pénale ouverte en Suisse)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil.

PL 12394
Projet de loi du Conseil d'Etat établissant le budget administratif de l'Etat de Genève pour l'exercice 2019 (LBu-2019) (D 3 70)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Ce projet de loi est renvoyé sans débat à la commission des finances.

M 2493
Proposition de motion de Mmes et MM. Jean Burgermeister, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Stéphanie Valentino, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Christian Zaugg, Salika Wenger, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour la fin de la discrimination basée sur le genre ou l'état civil
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

M 2495
Proposition de motion de Mmes et MM. Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Jocelyne Haller, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour des statistiques en matière d'agressions LGBTIphobes
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

M 2500
Proposition de motion de MM. François Baertschi, Daniel Sormanni, Jean-Marie Voumard : Protégeons les Genevois de la criminalité véhiculée par le CEVA
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission judiciaire et de la police.

M 2501
Proposition de motion de Mme et MM. Pierre Bayenet, Jocelyne Haller, Jean Batou, Olivier Baud, Christian Zaugg, Jean Burgermeister, Pablo Cruchon, Pierre Vanek pour une juste utilisation des montants versés par HSBC Private Bank (Switzerland) SA et Addax Petroleum Ltd à l'Etat de Genève, et de tout autre montant saisi ou versé par des prévenus au titre de réparation du dommage
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission judiciaire et de la police.

M 2496
Proposition de motion de Mmes et MM. Stéphane Florey, Christo Ivanov, Eric Leyvraz, André Pfeffer, Marc Falquet, Patrick Lussi, Marc Fuhrmann, Patrick Hulliger, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, Vincent Maitre : Pour des émoluments concernant les véhicules à moteur correspondant aux coûts réels !
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des transports.

M 2499
Proposition de motion de Mmes et MM. Pablo Cruchon, Caroline Marti, Salika Wenger, Sylvain Thévoz, Yvan Rochat, Diego Esteban, Jean Batou, Jean Rossiaud, Alessandra Oriolo, David Martin, Thomas Wenger, Jocelyne Haller, Delphine Klopfenstein Broggini, Frédérique Perler, Martin Staub, Marjorie de Chastonay, Pierre Vanek, Grégoire Carasso, Adrienne Sordet, Katia Leonelli, Yves de Matteis, Mathias Buschbeck, Jean Burgermeister, Olivier Baud, Paloma Tschudi, Philippe Poget, Pierre Bayenet : Occupation de Porteous : du socioculturel pas du répressif !
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission de l'enseignement, de l'éducation, de la culture et du sport.

M 2489
Proposition de motion de Mmes et MM. Delphine Klopfenstein Broggini, Frédérique Perler, Pierre Eckert, Jean Rossiaud, Yves de Matteis, Marjorie de Chastonay, Alessandra Oriolo, Yvan Rochat, Philippe Poget, Isabelle Pasquier, François Lefort, Paloma Tschudi, Adrienne Sordet, Mathias Buschbeck, Jocelyne Haller, Jean Batou, David Martin, Olivier Baud, Nicole Valiquer Grecuccio, Caroline Marti, Jean-Charles Rielle, Grégoire Carasso, Léna Strasser, Salima Moyard, Diego Esteban, Sylvain Thévoz, Xhevrie Osmani, Marion Sobanek, Cyril Mizrahi, Pierre Bayenet : Pas de centre fédéral d'attente et de départ à Genève !
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des affaires sociales.

M 2491
Proposition de motion de Mmes et MM. Jean Burgermeister, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Stéphanie Valentino, Olivier Baud, Pierre Bayenet, Christian Zaugg, Salika Wenger, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour en finir avec les mutilations des personnes intersexes
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

M 2494
Proposition de motion de Mmes et MM. Jean Burgermeister, Jocelyne Haller, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Christian Zaugg, Pablo Cruchon, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso : Un observatoire pour élargir le soutien offert aux personnes LGBTI+ et construire l'égalité
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

M 2492
Proposition de motion de Mmes et MM. Olivier Baud, Jean Burgermeister, Stéphanie Valentino, Salika Wenger, Christian Zaugg, Jocelyne Haller, Pablo Cruchon, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Diego Esteban, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz, Grégoire Carasso pour une systématisation et une pérennisation de la lutte contre les discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre en milieu scolaire
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

M 2498
Proposition de motion de Mmes et MM. Thomas Wenger, Christian Dandrès, Romain de Sainte Marie, Grégoire Carasso, Caroline Marti, Jean-Charles Rielle, Salima Moyard, Nicole Valiquer Grecuccio, Léna Strasser, Sylvain Thévoz, Marion Sobanek, Diego Esteban, Pablo Cruchon, Olivier Baud, Jocelyne Haller, Stéphanie Valentino, Jean Batou, Pierre Bayenet : Tragédie des réfugiés en Méditerranée : Genève ne peut pas rester muette
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de motion est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

R 860
Proposition de résolution de Mmes et MM. Delphine Bachmann, Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc Forni, Claude Bocquet, Jean-Marc Guinchard, Patricia Bidaux, François Lance, Guy Mettan, Olivier Cerutti, Vincent Maitre, Jacques Blondin, Christina Meissner, Bertrand Buchs, Pierre Bayenet, Grégoire Carasso, Thomas Wenger, Marion Sobanek, Delphine Klopfenstein Broggini, Pierre Eckert, Jean Rossiaud, Alessandra Oriolo pour une interdiction des sels d'aluminium et de ses dérivés dans les produits cosmétiques (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonale)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de résolution est renvoyée sans débat à la commission de la santé.

R 858
Proposition de résolution de Mmes et MM. Jocelyne Haller, Olivier Baud, Stéphanie Valentino, Pablo Cruchon, Jean Burgermeister, Christian Zaugg, Salika Wenger, Pierre Bayenet, Pierre Vanek, Jean Batou, Marjorie de Chastonay, David Martin, Katia Leonelli, Adrienne Sordet, Yves de Matteis, Yvan Rochat, Paloma Tschudi, Frédérique Perler, Delphine Klopfenstein Broggini, François Lefort, Pierre Eckert, Anne Marie von Arx-Vernon, Claude Bocquet, Pierre Bayenet, Salima Moyard, Jean-Charles Rielle, Léna Strasser, Caroline Marti, Nicole Valiquer Grecuccio, Alessandra Oriolo, Sylvain Thévoz pour l'égalité des droits des personnes LGBTI+ (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonal)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de résolution est renvoyée sans débat à la commission des Droits de l'Homme (droits de la personne).

R 857
Proposition de résolution de MM. Stéphane Florey, Christo Ivanov, Eric Leyvraz, Patrick Lussi, Marc Falquet, André Pfeffer, Marc Fuhrmann, Patrick Hulliger, Thomas Bläsi, Norbert Maendly : Directive chômage UE : non au paiement annuel d'un milliard de francs de cohésion chômage par la Suisse ! (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonale)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session III des 20 et 21 septembre 2018.

Cette proposition de résolution est renvoyée sans débat à la commission des affaires communales, régionales et internationales.

PL 12173
Projet de loi de Mme et MM. Ronald Zacharias, Sandro Pistis, André Python, Pascal Spuhler, Christian Flury, Patrick-Etienne Dimier, Françoise Sapin modifiant la loi sur les démolitions, transformations et rénovations de maisons d'habitation (mesures de soutien en faveur des locataires et de l'emploi) (LDTR) (L 5 20) (Oui, à une gestion sociale du logement !)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session VI des 21 et 22 septembre 2017.

Le projet de loi 12173 est retiré par ses auteurs.

R 848
Proposition de résolution de Mmes et MM. Frédérique Perler, Jocelyne Haller, Christian Frey, Jean-Charles Rielle, Salima Moyard, Boris Calame, Bertrand Buchs, Yves de Matteis, Claire Martenot, Nicole Valiquer Grecuccio, Sophie Forster Carbonnier, Emilie Flamand-Lew, Esther Hartmann, François Lefort, Mathias Buschbeck, Delphine Klopfenstein Broggini, Sarah Klopmann, Guillaume Käser, Olivier Cerutti, Isabelle Brunier : Demande urgente de prolongation du délai en vue de déposer une demande d'indemnisation pour les victimes de placements forcés (Résolution du Grand Conseil genevois à l'Assemblée fédérale exerçant le droit d'initiative cantonale)
Ce texte figure dans le volume du Mémorial «Annexes: objets nouveaux» de la session XIII des 22 et 23 mars 2018.

La proposition de résolution 848 est retirée par ses auteurs.

Le président. Mesdames et Messieurs les députés, je vous retrouve à 20h30. Bon appétit !

La séance est levée à 18h40.