Catalogue

Tout - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Résultats: 76 à 90 sur 597
+
CAPACITE CALORIFIQUE MOYENNE DES TERRAINS QUATERNAIRES JUSQU'À LA MOLASSE
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Géologie, sols, dangers naturels, Géologie, sols, dangers naturels
La capacité calorifique indique l'aptitude d'un corps (ici le sol) à emmagasiner ou restituer de la chaleur. Dans le cadre de la géothermie, on considère en général la capacité thermique volumique (C), mesurée ici en [MJ/(m3.K)].Il s'agit d'une propriété importante du sous-sol concernant le dimensionnement des champs de sondes, en vue de la mise en place d'un stockage saisonnier de chaleur. La présente représentation cartographique permet de visualiser les variations de la capacité calorifique moyenne des terrains quaternaires (jusqu'à la molasse).

Ces indications ont un caractère général et sont insuffisantes au stade d'un projet d'exécution. Elles ne sauraient en aucun cas remplacer la nécessité d'études géotechniques, le cas échéant.

De plus, ces données sont à replacer dans un contexte global de planification multi-usages du sous-sol. Ainsi pour tout projet lié au sous-sol, il conviendra de prendre en compte de nombreuses thématiques complémentaires telles que :

- la protection des nappes phréatiques (eau potable)
- l'utilisation de l'espace (ouvrages, infrastructures et réseaux divers...)
- la possibilité d'extraction de matériaux.
- le potentiel géothermique.

Le rapport complet sur le Potentiel Géothermique Genevois (PGG) est consultable à l'adresse suivante : http://ge.ch/energie/publications/publications
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE ALFANI/FORNAZERIS v. 1589
Open Data | Raster
Thème(s) ISO : Cartes de référence, couverture du sol, images aériennes, Localisation, systèmes de référence
Avertissement : Ce plan/cette carte n'est pas géométrique. Elle est alignée au mieux sur le plan actuel, de façon indicative, mais des erreurs sont possibles.

La véritable représentation du lac de Genève et de ses alentours (Vero dissegno del lago di Geneva con i luoghi chel circondano) a été dessinée par l'artiste Domenico Alfani et gravée par Jacques Fornazeris. Cette vue à vol d'oiseau est dédiée à l'infante Catherine d'Autriche, fille de Philippe II d'Espagne et duchesse de Savoie. L'image s'inscrit dans la tradition des cartes lémaniques inaugurée par Sebastian Münster (avec une vue de petit format publiée dans sa Cosmographie en 1544) et par Johannes Stumpf (dans son atlas de la Suisse – le premier jamais édité – paru en 1548) ; cette tradition connaît un premier sommet avec la carte de Thomas Schöpf de 1578, qui sert de modèle aux cartographes de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe.
Téléchargement
Donnée non disponible en téléchargement. Utilisez gratuitement le formulaire de commande de données volumineuses.
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE BLAEU/BORGONIO 1670
Open Data | Raster
Thème(s) ISO : Limites politiques et administratives
Avertissement : Ce plan/cette carte n'est pas géométrique. Elle est alignée au mieux sur le plan actuel, de façon indicative, mais des erreurs sont possibles.

La carte du duché de Chablais et du Léman avec les régions voisines (Ducatus Chablasius et lacus Lemanus cum regionibus adjacentibus) était destinée à l'illustration du Theatrum Statutum Sabaudie, une description richement illustrée du duché de Savoie que devait éditer l'éditeur cartographe hollandais Johannes Blaeu (1598-1673) – auteur d'une vue de Genève – mais qui parut après sa mort en 1682. La carte se singularise de ses devancières par la sobriété et la clarté de sa présentation qui augmente considérablement sa lisibilité. Les petites localités sont désormais symbolisées par un signe conventionnel et non plus par diverses figurations de bourg et châteaux. Il est ainsi possible de mettre en valeur l'hydrographie et le réseau des voies et chemins qui n'est cependant dessiné que du côté savoyard et genevois.

Auteur :
Les auteurs sont identifiés par leur signature, en bas au centre de l'image : "Th. Borgonius inv. Joannes de Broen sculp." et sur la stèle, en bas à droite, portant les échelles pour l'éditeur ("Joannes Blaeu excudit cum Privilegio Ordinum Hollandiæ et Westfrisiæ"). Johannes de Broen (1596-1673) grava donc la carte dessinée par Giovanni Tomaso Borgonio (vers 1620-vers 1691), un artiste piémontais, actif à la cour de Savoie, resté célèbre pour sa "Carta di Madama Reale" (1680). Broen et Borgonio ont collaboré ensemble à l'illustration du Theatrum Sabaudie, ouvrage édité par Joan Blaeu (1598-1673) pour lequel ils avaient aussi réalisé une carte de Savoie.
Téléchargement
Donnée non disponible en téléchargement. Utilisez gratuitement le formulaire de commande de données volumineuses.
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE CASSINI 1756-1815
Open Data | Raster
Thème(s) ISO : Cartes de référence, couverture du sol, images aériennes, Limites politiques et administratives
La Carte générale de France dite "Carte de Cassini" ou "Carte de l'Académie" doit son nom à une famille d’astronomes et de géographes d’origine italienne établie en France depuis le XVIIe siècle. Elle est lancée en 1747 par Louis XV qui en confie la réalisation à César-François Cassini de Thury et la supervision à l’Académie des Sciences. Il s'agit de "mesurer le Royaume, c’est-à-dire déterminer le nombre innombrable de bourgs, villes et villages semés dans toute son étendue". La carte est réalisée par une triangulation générale du territoire français; en 1744, 3 000 points, obtenus par des observations astronomiques en coordonnées géographiques, forment un réseau à partir duquel sont réalisés les relevés de détail de la carte de France. Chaque feuille a nécessité le calcul de 300 points secondaires. Les relevés seront achevés à la veille de la Révolution française, mais les dernières cartes ne seront publiées qu'en 1815. La carte de Cassini sera notamment utilisée en 1790 pour établir le découpage des départements français.
Au XVIIIe siècle, l'actuel département français de la Haute-Savoie ne faisait pas partie du Royaume de France, mais dépendait du Royaume de Piémont-Sardaigne. Il n'est donc pas représenté sur la carte. En revanche, la plus grande partie du territoire genevois, jusqu'à la ligne de crête du Salève et des Voirons y est figurée.

Auteur :
César-François Cassini de Thury (1714-1784) et Jean-Dominique, comte de Cassini (1748-1845), qui mène à bien l'entreprise.

Sources :
Carte générale de France de Cassini dite aussi carte de l'Académie (1747-1815)
Exemplaire dit de « Marie-Antoinette » composé de 180 feuilles gravées à l'eau-forte, coloriées et entoilées, 154 feuilles au format 73 x 104 cm et 26 de format variable; échelle env. 1: 86 400 (sur la base de levés faits au 1:40 000 env.)
Paris, Bibliothèque nationale de France
Téléchargement
Donnée non disponible en téléchargement. Utilisez gratuitement le formulaire de commande de données volumineuses.
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DE HONDT 1630
Open Data | Raster
Thème(s) ISO : Cartes de référence, couverture du sol, images aériennes, Limites politiques et administratives
Avertissement : Ce plan/cette carte n'est pas géométrique. Elle est alignée au mieux sur le plan actuel, de façon indicative, mais des erreurs sont possibles.

Cette version est un exemplaire partiellement coloré de la carte de Josse II de Hondt. La mise en couleur permet notamment de souligner les divisions territoriales, marquées par un simple traitillé sur les épreuves en noir. Ces divisions sont déjà existantes sur la carte de Jacques Goulart de 1605. L'une et l'autre cartes présentent la borne monumentale qui se dresse depuis 1573 entre Versoix et Mies; de Hondt n'a en revanche pas repris celle, plus petite, qui se trouvait à Vernier pour marquer le passage en France et que Goulart avait dessinée.

Auteur :
Josse II de Hondt (1593-1629)

Sources :
Carte du Léman de Josse II de Hondt (1629-1630)
Epreuve colorisée de la carte de Josse de Hondt.
Ville de Genève, Bibliothèque de Genève, Centre d'iconographie genevoise, CIG 38M 12; lien vers les exemplaires publiés dans la base rero doc.
Cette carte, comme les autres cartes du Centre d'iconographie genevoise, est décrite et publiée en ligne dans la collection "Cartes et plans de Genève et ses environs" publiée dans la base rero doc.
Téléchargement
Donnée non disponible en téléchargement. Utilisez gratuitement le formulaire de commande de données volumineuses.
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DE LA VEGETATION AU 1:25000 DU CANTON DE GENEVE
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature, Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature
Synthèse au 1:25'000 des cartes de végétation par commune réalisées de 1981 à 1991 par Karl Werdenberg et Pierre Hainard lors d'une collaboration entre le Laboratoire de Biogéographie de l'Université de Genève et le Service des Forêts, de la Faune et de la Protection de la Nature du Département de l'Intérieur et de l'Agriculture de l'époque.
Ces cartes se limitent aux milieux naturels et ne sont donc pas couvrantes.

Cette carte est accompagnée de la publication d'une Série Documentaire N° 34 des Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DE LA VEGETATION AU 1:5000 DU CANTON DE GENEVE
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature, Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature
Carte de la végétation naturelle au 5'000 du canton de Genève (1981-1991)
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DES MILIEUX 1:10'000
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature, Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature
La carte des milieux est une donnée issue du consortium Système d'information du patrimoine vert (SIPV) qui est un partenariat entre:
la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP),
le Service de géomatique et de l'organisation de l'information (SGOI),
les Conservatoire et jardin botaniques (CJB),
le Service des espaces verts (SEVE),
la Direction des systèmes d'information et de communication (DSIC)
à ces partenaires s'ajoute également la collaboration de la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture (HEPIA) ainsi que la Direction de la mensuration officielle (DMO).

La carte des milieux au 1:10'000 couvre l'ensemble du canton de Genève et distingue 32 catégories de milieux naturels différents. Elle s'intègre au lot de diffusion grand public des données milieux naturels qui comprends quatre cartes permettant une prise mise en main des données à différents niveaux (échelle cantonale, régionale, communale et détaillée).
Issue d'une procédure de généralisation de la donnée brute, les surfaces décrites sur les cartes n'ont aucune valeur légale.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DES MILIEUX 1:100'000
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature, Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature
La carte des milieux est une donnée issue du consortium Système d'information du patrimoine vert (SIPV) qui est un partenariat entre:
la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP),
le Service de géomatique et de l'organisation de l'information (SGOI),
les Conservatoire et jardin botaniques (CJB),
le Service des espaces verts (SEVE),
la Direction des systèmes d'information et de communication (DSIC)
à ces partenaires s'ajoute également la collaboration de la Haute école dupaysage, d'ingénierie et d'architecture (HEPIA) ainsi que la Direction de la mensuration officielle (DMO).

La carte des milieux au 1:100'000 couvre l'ensemble du canton de Genève et distingue 9 catégories de milieux naturels différents. Elle s'intègre au lot de diffusion grand public des données milieux naturels qui comprend quatre cartes permettant une prise mise en main des données à différents niveaux (échelle cantonale, régionale, communale et détaillée).
Issue d'une procédure de généralisation de la donnée brute, les surfaces décrites sur les cartes n'ont aucune valeur légale.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DES MILIEUX 1:25'000
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature, Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature
La carte des milieux est une donnée issue du consortium Système d'information du patrimoine vert (SIPV) qui est un partenariat entre:
la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP),
le Service de géomatique et de l'organisation de l'information (SGOI),
les Conservatoire et jardin botaniques (CJB),
le Service des espaces verts (SEVE),
la Direction des systèmes d'information et de communication (DSIC)
à ces partenaires s'ajoute également la collaboration de la Haute école dupaysage, d'ingénierie et d'architecture (HEPIA) ainsi que la Direction de la mensuration officielle (DMO).

La carte des milieux au 1:25'000 couvre l'ensemble du canton de Genève et distingue 14 catégories de milieux naturels différents. Elle s'intègre au lot de diffusion grand public des données milieux naturels qui comprend quatre cartes permettant une prise mise en main des données à différents niveaux (échelle cantonale, régionale, communale et détaillée).
Issue d'une procédure de généralisation de la donnée brute, les surfaces décrites sur les cartes n'ont aucune valeur légale.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DES MILIEUX 1:5'000
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature, Forêt, flore, faune, Protection de l'environnement et de la nature
La carte des milieux est une donnée issue du consortium Système d'information du patrimoine vert (SIPV) qui est un partenariat entre:
la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP),
le Service de géomatique et de l'organisation de l'information (SGOI),
les Conservatoire et jardin botaniques (CJB),
le Service des espaces verts (SEVE),
la Direction des systèmes d'information et de communication (DSIC)
à ces partenaires s'ajoute également la collaboration de la Haute école dupaysage, d'ingénierie et d'architecture (HEPIA) ainsi que la Direction de la mensuration officielle (DMO).

La carte des milieux au 1:5'000 couvre l'ensemble du canton de Genève et distingue plus de 70 milieux naturels différents. Elle s'intègre au lot de diffusion grand public des données milieux naturels qui comprends quatre cartes permettant une prise mise en main des données à différents niveaux (échelle cantonale, régionale, communale et détaillée).
Issue d'une procédure de généralisation de la donnée brute, les surfaces décrites sur les cartes n'ont aucune valeur légale.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DU RISQUE D'EROSION DES SOLS CULTIVES
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Agriculture, Forêt, flore, faune, Géologie, sols, dangers naturels, Agriculture, Forêt, flore, faune, Géologie, sols, dangers naturels
L'érosion des surfaces agricoles et viticoles doit être évitée pour des raisons d'ordre économique et écologique. Comme la quantité de sol formée chaque année est faible, des pertes de l'ordre d'une tonne par hectare amènent déjà une diminution irréversible du volume d'enracinement pour les plantes.

Lorsque les phénomènes érosifs se répètent fréquemment, la capacité du sol à remplir ses fonctions (production, rétention de l'eau, filtration et adsorption de substances toxiques) diminue, et ceci d'autant plus que les pertes sont importantes et que l'épaisseur du sol est faible.

La carte du risque d'érosion représente pour les sols cultivés du canton de Genève (grandes cultures, vignes et herbages permanents) la probabilité que la fertilité du sol soit menacée.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DU RISQUE DE PERTES EN SOL (Groupe)
Open Data | Produit
L'érosion des sols cultivés amène dans les eaux de surface des quantités non négligeables de phosphore, de matières organiques et de pesticides. Ces apports nuisent à la qualité des eaux et il convient de les minimiser, , par des mesures de lutte contre l'érosion.


Pour le sol, le risque de diminution de la fertilité dépend essentiellement des quantités de terre perdues par érosion et de l'épaisseur du sol (cf. carte du risque d'érosion pour les sols cultivés). Pour les eaux de surface, la menace est fonction des quantités de terre érodées, des teneurs en substances indésirables (p. ex. le phosphore ou les résidus de pesticides) et de la part de terre érodée qui arrive dans les eaux de surface.


Les cartes du risque de pertes en sol par érosion représentent pour les sols cultivés du canton de Genève (grandes cultures, vignes et herbages permanents) la probabilité (en cinq classes) que les pertes en sol dépassent un seuil prédéfini. Ces seuils ont été fixés à 1, 2 et 4 tonnes de sol par hectare et par an.

Le groupe de couche 'carte du risque de pertes en sol' regroupe les données suivantes:
- Perte en sol 1 tonne eil_perte_sol_1_tonne
- Perte en sol 2 tonnes eil_perte_sol_2_tonnes
- Perte en sol 4 tonnes eil_perte_sol_4_tonnes
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DU RISQUE DE PERTES EN SOL PAR EROSION DES SOLS CULTIVES (1 tonne)
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Agriculture, Forêt, flore, faune, Géologie, sols, dangers naturels, Agriculture, Forêt, flore, faune, Géologie, sols, dangers naturels
L'érosion des sols cultivés amène dans les eaux de surface des quantités non négligeables de phosphore, de matières organiques et de pesticides. Ces apports nuisent à la qualité des eaux et il convient de les minimiser, , par des mesures de lutte contre l'érosion.

Pour le sol, le risque de diminution de la fertilité dépend essentiellement des quantités de terre perdues par érosion et de l'épaisseur du sol (cf. carte du risque d'érosion pour les sols cultivés). Pour les eaux de surface, la menace est fonction des quantités de terre érodées, des teneurs en substances indésirables (p. ex. le phosphore ou les résidus de pesticides) et de la part de terre érodée qui arrive dans les eaux de surface.

Les cartes du risque de pertes en sol par érosion représentent pour les sols cultivés du canton de Genève (grandes cultures, vignes et herbages permanents) la probabilité (en cinq classes) que les pertes en sol dépassent un seuil prédéfini. Ces seuils ont été fixés à 1, 2 et 4 tonnes de sol par hectare et par an.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail
+
CARTE DU RISQUE DE PERTES EN SOL PAR EROSION DES SOLS CULTIVES (2 tonnes)
Open Data | Polygone
Thème(s) ISO : Agriculture, Forêt, flore, faune, Géologie, sols, dangers naturels, Agriculture, Forêt, flore, faune, Géologie, sols, dangers naturels
L'érosion des sols cultivés amène dans les eaux de surface des quantités non négligeables de phosphore, de matières organiques et de pesticides. Ces apports nuisent à la qualité des eaux et il convient de les minimiser, , par des mesures de lutte contre l'érosion.

Pour le sol, le risque de diminution de la fertilité dépend essentiellement des quantités de terre perdues par érosion et de l'épaisseur du sol (cf. carte du risque d'érosion pour les sols cultivés). Pour les eaux de surface, la menace est fonction des quantités de terre érodées, des teneurs en substances indésirables (p. ex. le phosphore ou les résidus de pesticides) et de la part de terre érodée qui arrive dans les eaux de surface.

Les cartes du risque de pertes en sol par érosion représentent pour les sols cultivés du canton de Genève (grandes cultures, vignes et herbages permanents) la probabilité (en cinq classes) que les pertes en sol dépassent un seuil prédéfini. Ces seuils ont été fixés à 1, 2 et 4 tonnes de sol par hectare et par an.
Téléchargement
Service web en libre accès (utilisateurs avancés)Detail
OPEN DATADétail

Pages