Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue LECT

En hommage à la famille LECT.

Rue LECT

Description

La famille Lect, originaire de Hesse en Allemagne, est venue s'établir à Genève au XVème siècle. Jusqu'au XVIIe siècle, cette famille a joué un rôle important dans les conseils de la République et a possédé quelques temps la seigneurie de Feuillasse.  A la fin du siècle, Jean Lect est reçu bourgeois de la ville; il possède alors le fief de Mategnin et de Cointrin.

Son fils Barthélemy (?-1575) en tira quelques ressources, puis vendit la seigneurie, c'est-à-dire les terres, les habitations et les droits s'y rattachant, à l'ancienne famille de Livron. Barthélemy Lect occupait alors de hautes fonctions dans la ville comme trésorier, conseiller et syndic. C'est surtout son fils, Jacques (1556-1611), qui joua un rôle important dans l'histoire de Genève à la fin du XVIe siècle par ses activités aux Conseils et à l'Académie. Jurisconsulte distingué et ami de Théodore de Bèze, il a soutenu le grand théologien, lorsqu'après la mort de Calvin celui-ci donna une impulsion humaniste à l'Académie, en y introduisant de nouveaux cours tels que le droit (1565), les langues anciennes et les arts. Jacques Lect occupa lui-même la chaire de droit dès 1583. A sa mort, l'Académie prit un nouveau tournant et au cours du XVIIe siécle, la théologie se développera de plus en plus au détriment du droit et des études humaniste. Jacques Lect s'était également distingué en tant que conseiller et plusieurs fois syndic.

Dès la mort de Théodore de Bèze (1605), le pouvoir politique avait pris peu à peu le pas sur le gouvernement spirituel du siècle de Calvin, et Jacques Lect avait marqué cette évolution par ses idées humanistes. Il était apparu de plus en plus comme le successeur spirituel de Théodore de Bèze, avec qui il avait entretenu une importante correspondance, rédigée en vers latins. Aucun des descendants de Jacques Lect n'eut sa dimension, bien que plusieurs d'entre eux aient été magistrats et conseillers.

La famille s'éteignit finalement en 1778 avec la mort de Gabrielle Lect.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Le nom de Rue LECT à la rue reliant la route de Meyrin à la route de Mategnin. La famille LECT, établie à Genève à la fin du Xve siècle a joué un rôle important dans les conseils de la République et a possédé quelques temps la seigneurie de Feuillasse. (ACE 27.6.1961)

Anecdotes

Carte