Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue Elisabeth-BAULACRE

En hommage à Elisabeth BAULACRE (1613-1693), Cheffe d’entreprise

Rue Elisabeth-BAULACRE

Description

Née à Genève le 15 septembre 1613 et décédée le 12 septembre 1693 dans cette même ville,
Élisabeth Baulacre est une cheffe d’entreprise d’envergure, dirigeant une fabrique de dorures
importante au XVIIe siècle.

Élisabeth Baulacre est baptisée en septembre 1613 par le pasteur Simon Goulart. En 1637,
elle épouse Pierre Perdriau, lui aussi marchand et fils de marchand, mais leur union ne dure
que quelques années puisque ce dernier meurt en 1641. Elle se remarie en 1655 avec Jacob
Andrion mais, de manière exceptionnelle pour l’époque, elle mène ses affaires seule. Ses deux
époux n’ont pas pris part au formidable essor de son entreprise, dont le succès lui revient
entièrement. En effet, entre 1641 et 1690 Élisabeth Baulacre développe considérablement
l’affaire héritée de son premier mari. Le commerce qu’elle reprend, principalement consacré à
la mercerie, est modeste dans un premier temps. Elle se spécialise dans la confection de fils
d’or et d’argent. Grâce à ses efforts, à son inventivité et à son sens aigu de la gestion,
Élisabeth Baulacre se retrouve à la tête d’une entreprise florissante et prospère, employant des
centaines de travailleurs (voire plus d’un millier).

Le mode de production qu’elle pratique consiste à employer les ouvriers à domicile, en leur
louant les outils nécessaires et en leur fournissant la matière première. À travers les liens
contractuels qu’elle noue avec ses travailleurs. Elle rend ces derniers dépendants de son
entreprise, en possédant parfois leur logement en plus de leurs outils. Elle leur accorde des
prêts avec intérêt et prend en charge la formation des jeunes, tandis qu’en échange les
ouvriers s’engagent à travailler pour son entreprise de manière exclusive.

Élisabeth Baulacre s’enrichit jusqu’à devenir l’un des contribuables les plus importants de
Genève

Sur demande de la Ville de Genève et après validation par la commission cantonale de nomenclature (CCN), le Conseil d'Etat a approuvé le changement de nom de dix rues ou espaces publics au profit de personnalités féminines. Ces modifications s'inscrivent dans la continuité du projet "100 Elles*", lancé en 2019 et visant à apposer cent plaques de rues portant des noms de femmes marquantes.  Le Conseil d'Etat se réjouit ainsi de pouvoir donner suite à la motion intitulée "Pour une reconnaissance dans l’espace public du rôle joué par les femmes dans l’histoire genevoise". Conscient de l'importance de cette thématique et en lien avec la réponse à cette motion, le gouvernement a également modifié, en juin dernier, le règlement sur les noms géographiques et la numérotation des bâtiments afin de simplifier la possibilité de dénomination pour des personnalités ayant marqué l'histoire de Genève en privilégiant les noms de femmes, que ce soit pour les rues ou pour les établissements secondaires supérieurs de formation générale (voir point presse du 3 juin 2020).

La rue BAULACRE est rebaptisée rue Elisabeth-BAULACRE

Images

Anecdotes

  • Plus d'informations sur le projet 100elles*
  • Le changement des adresses lié a ces changement de dénomination sont réalisés au début de l'année 2021