Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Parc Eglantyne-JEBB

En hommage à Eglantyne-JEBB (1876-1928), Philanthrope

Parc Eglantyne-JEBB

Description

Née le 25 aout 1876 à Ellesmere en Angleterre, décédée le 17 décembre 1928 à Genève.

Eglantyne Jebb est connue pour avoir fondé l’association Save the Children afin de venir en aide aux enfants victimes de guerre.

Elle sort diplômée d’Oxford en 1898 puis se forme dans l’enseignement primaire. Elle travaille pendant une courte période en tant qu’enseignante, toutefois sa santé fragile ne lui permet pas de poursuivre dans cette voie.

En 1913, après la Deuxième Guerre balkanique, elle participe à un voyage de soutien dans les Balkans qui la marque profondément. À l’issue de la Première Guerre mondiale et face à la famine vécue par des millions d’enfants européens, Eglantyne Jebb et sa soeur, Dorothy Buxton, fondent alors le Fight the Famine Council. Le but est d’unir les nations afin de faire cesser les famines par l’envoi de produits de première nécessité. En parallèle, le 29 mai 1919, est créé le Save the Children Fund, qui se donne pour tâche de sauver tous les enfants sans distinction de nationalité, de religion, de race ou de classe. Eglantyne Jebb considère comme primordial de préserver et d’éduquer les enfants, gage selon elle de l’épanouissement de la société, voire de la pacification du monde.

Eglantyne Jebb réalise la première Déclaration des droits de l’enfant, connue comme la Déclaration de Genève, ratifiée en 1924 par la Société des Nations. En plein élan pour développer toujours plus l’assistance aux enfants du monde entier, Eglantyne Jebb est rattrapée par la maladie et décède le 17 décembre 1928 à Genève. Elle est enterrée le 20 décembre au cimetière Saint-Georges. L’héritage d’Eglantyne Jebb est toujours vivant, puisque la Déclaration de Genève a servi de base à la Déclaration des droits de l’enfant adoptée par les Nations Unies en 1959, celle en vigueur encore aujourd’hui.

Sur demande de la Ville de Genève et après validation par la commission cantonale de nomenclature (CCN), le Conseil d'Etat a approuvé le changement de nom de dix rues ou espaces publics au profit de personnalités féminines. Ces modifications s'inscrivent dans la continuité du projet "100 Elles*", lancé en 2019 et visant à apposer cent plaques de rues portant des noms de femmes marquantes. Le Conseil d'Etat se réjouit ainsi de pouvoir donner suite à la motion intitulée "Pour une reconnaissance dans l’espace public du rôle joué par les femmes dans l’histoire genevoise". Conscient de l'importance de cette thématique et en lien avec la réponse à cette motion, le gouvernement a également modifié, en juin dernier, le règlement sur les noms géographiques et la numérotation des bâtiments afin de simplifier la possibilité de dénomination pour des personnalités ayant marqué l'histoire de Genève en privilégiant les noms de femmes, que ce soit pour les rues ou pour les établissements secondaires supérieurs de formation générale (voir point presse du 3 juin 2020).

Le parc des Acacias est rebaptisé: Parc Eglantyne-JEBB

Images

Anecdotes

  • Plus d'informations sur le projet 100elles*
  • Le changement des adresses lié a ces changement de dénomination sont réalisés au début de l'année 2021