Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin J.-Des-ARTS

En hommage à Joseph Des Arts, avocat, secrétaire de la Justice, procureur général

Chemin J.-Des-ARTS

Description

Joseph Des Arts (1743-1827), avocat, secrétaire de la Justice, procureur général, membre du Conseil des Deux-Cents puis du Petit Conseil. Pendant les troubles révolutionnaires de 1782, il devint avec Gédéon Turrettini, un des chefs de parti arisctocratique des "Négatifs", s'opposant ainsi à la démocratie directe mais demeurant favorable à un certain accommodement avec la bourgeoisie.

Lorsque la Révolution éclate, il est condamné à mort par contumace par le Tribunal révolutionnaire de 1794. Dès lors, obligé à l'exile, le magistrat genevois séjourne dans le Pays de Vaud, en Pologne et à Brunswick, en Allemagne.

Il rentre d'exil sous l'Empire et prépare avec Ami Lullin et Saladin de Budé la Restauration de la République. Son rôle est alors prépondérant dans l'élaboration de la Constitution de 1814, ainsi que dans l'entrée de Genève dans la Confédération. Joseph des Arts fut le principal rédacteur de la première constitution de Genève de 1814. Il fut Syndic pour la première fois à 70 ans d'octobre 1814 à octobre 1815, il représenta l'aile la plus conservatrice de ce gouvernement provisoire et s'opposa à l'extension territoriale du futur canton de Genève, ne voulant pas d'une population à majorité catholique.

Il sera alors député à la Diète fédérale, membre du Conseil représentatif dès 1818 et jusqu'à sa mort. Fondateur d'une bourse de famille, il avait rédigé en 1816 une brochure politique sous un titre évoquant bien ses positions conservatrices: "Les Principes de la Révolution française sont incompatibles avec l'ordre social".

Ses descendants, Jacques (1778-1833) et Jean-Adolphe (1769-1855) délaissèrent la vie publique pour s'adonner au commerce et à la banque; ils perpétuèrent, l'un en Allemagne, l'autre en Italie, ce nom autrefois connu à Genève. Propriétaire du domaine de Villette.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Part du chemin des Bougeries et aboutit au chemin CALANDRINI

Anecdotes

Carte