Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin du Mont-Blanc

Evoque le magnifique sommet des alpes qui fut pour la première fois gravi en 1786

Chemin du Mont-Blanc

Description

Le sommet du Mont-Blanc, ainsi nommé à cause de ses neiges éternelles, resta longtemps un lieu inaccessible aux hommes.
En 1760 pourtant, l'illustre botaniste genevois Horace-Bénédict de Saussure (1740-1790), fasciné par le spectacle qui se découvre à lui depuis Chamonix, offre une importante récompense à ceux qui trouveraient une voir pour accéder au sommet, ou simplement feraient des tentatives, même infructueuses; ces promesses n'aboutirent pourtant à rien, personne n'osant conquérir l'impressionnante montagne.
Cependant quinze ans plus tard, quatre guides de Chamonix tentent l'expédition mais doivent renoncer en raison de leur épuisement; en effet, ils avaient tenté d'atteindre le sommet en un seul jour, n'imaginant pas qu'on puisse se hasarder à passer la nuit sur les glaces et la neige. Plusieurs tentatives eurent lieu à leur suite, en 1783, 1784 et 1785 par H.-B. de Saussure lui-même, lequel dut également renoncer en raison des conditions d'enneigement. L'année suivante, pourtant, un médecin et un guide, habitants de Chamonix, réussissent à atteindre pour la première fois la cime de la haute montagne; H.-B. de Saussure prépare aussitôt l'expédition scientifique dont il rêve depuis longtemps et se lance sur leurs traces au mois d'août 1787.
Relatant son voyage, le savant ne cache pas les difficultés qui lui et ses guides on rencontrées : "...entièrement désunis par les injures de l'air, tantôt ils (les rochers) s'ébranlaient sous nos pieds, tantôt ils nous restaient à la main quand nous voulions nous y cramponner; souvent, ne sachant où m'accrocher, j'étais réduit à saisir la jambe de mon guide qui me précédait: la montée était en quelques endroits si rapide que cette jambe se trouvait au niveau de ma tête...", puis il se rappelle son arrivée "... la longueur de cette lutte, le souvenir et la sensation même encore poignante des peines que m'avait coûté cette victoire, me donnaient une espèce d'irritation. Au moment où j'eus atteint le point le plus élevé de la neige qui couronne cette cime, je la foulai aux pieds avec une sorte de colère plutôt qu'avec un sentiment de plaisir ; d'ailleurs mon but n'était pas seulement d'atteindre le point le plus élevé, il fallait surtout y faire les observations et les expériences qui seules donnaient quelque prix à ce voyage..." ; suivront les observations géologiques, les relevés thermiques et barométriques sans oublier l'étude des effets physiologiques de l'altitude sur les membres de l'expédition.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Part du chemin de Grange-Falquet et aboutit au chemin du Jura

Anecdotes

Carte