Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

04. Lettre du tsar

Lettre de Moscovie du tsar Pierre 1er en faveur de Pierre Le Fort, fils d'Ami, et de Henri, fils de François Le Fort, général en chef de Leurs Majestés csariennes, présentée au Conseil le 19 juin 1695

François Le Fort (1656-1699) est probablement le membre le plus connu de cette famille piémontaise réfugiée à Genève au XVIe siècle. Né à Genève, ce véritable personnage de roman entre dans la carrière militaire à l'âge de 18 ans, aux Pays-Bas. Il est recruté comme officier pour la Moscovie en juillet 1675, mais n'entre au service du Tsar que trois ans plus tard. A partir de 1690, le jeune tsar Pierre 1er, plus connu sous le nom de Pierre le Grand, se lie d'amitié avec lui, et Le Fort l'aide dans la création d'une flotte de guerre, dont il est nommé amiral en septembre 1694. En 1697, lors d'une ambassade qui le conduit à travers l'Europe et où le Tsar l'accompagne incognito, François Le Fort porte le titre suivant : "Son Excellence Monseigneur le Fort, le Général des Gardes et de l'Infanterie de Leurs Majestés Czariennes, Amiral de ses flottes, Président de tous ses Conseil, Vice-Roy du Grand Duché de Nowgorod, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire aux principales Cours de l'Europe". Il décède d'une fièvre peu après son retour en Russie.

Cette missive richement décorée n'est autre qu'une sorte de lettre de recommandation croisée. D'une part, le Tsar déclare qu'il a accueilli Pierre Le Fort, fils du conseiller d'Etat genevois Ami Le Fort et neveu de l'amiral François Le Fort; d'autre part, il recommande au gouvernement genevois l'enfant Henri Le Fort (1684-1703), fils de François, envoyé à Genève pour parfaire son éducation. Appelé à Moscou en 1694 par son oncle, Pierre Le Fort (1676-1754) y fait également une carrière militaire, moins brillante que celle de François. Il se retire dans le Mecklembourg en 1733.


AEG, P.H. 1695

(AEG, P.H. 1695)

haut de page