Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

02. Le banneret

Dessin à la plume colorié, représentant le banneret, peut-être le capitaine général de Genève, avec les bâtons des quatre syndics, sans date (fin du XVe siècle)

Cette représentation est placée dans un cartulaire, c'est-à-dire un recueil de chartes ou actes relatifs aux droits de l'Evêché et de la Commune de Genève, contenant des textes datant du XIIe au XVIe siècle. Le registre, relié en cuir et orné de coins et boutons en cuivre gravé, est aussi surnommé "Livre des franchises", car il contient une copie du texte des "Libertés et franchises de la cité de Genève" de 1387, dites "Franchises d'Adhémar Fabri". Les feuilles sont en parchemin.

Le banneret ou capitaine général y est représenté en pied et en armure. D'une main, il s'appuie sur l'écu de Genève, et de l'autre, il tient un bannière aux mêmes armes. La peinture marque en outre l'adoption par les syndics d'un bâton syndical, ou sceptre de justice: "Ceux quatre furent les premiers pourtant bastons en l'an m cccc li". Les noms de trois syndics sont inscrits à côté des bâtons: Ducarre, Roelle et Servion; toutefois, ces noms ne correspondent pas à ceux des syndics de 1451 que l'on trouve dans d'autres sources. Cet indice, ainsi que le style de la représentation, portent à croire que la date de 1451 n'est pas celle du dessin lui-même.

Dans leurs déplacements officiels et lors de cérémonies, les quatre syndics, présidents du Petit Conseil, portaient ce bâton, insigne de leur pouvoir. Il s'agissait de masses garnies d'argent. Quelques-uns de ces bâtons sont encore conservés dans la salle du Conseil d'Etat, à la Tour Baudet. De nos jours, c'est le Sautier, aujourd'hui la Sautière, qui porte l'insigne collectif de notre exécutif cantonal, un grand bâton ou masse.

AEG, Ms hist. 22

(AEG, Ms hist. 22)

haut de page