Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

7. Exil et retour des réfugiés

Outre les réfugiés pour cause religieuse et les intellectuels, d'autres personnes viennent à Genève avec leurs familles et leurs domestiques, comme des aristocrates, des marchands, des imprimeurs ou des commerçants.

Sir William Stafford est un riche aristocrate et un farouche partisan de la Réforme. Sa première épouse est Marie Boleyn, sœur d'Anne, l'une des femmes de Henri VIII. Le Livre des Anglois enregistre l'arrivée, en 1555, de Stafford avec sa deuxième épouse, Dorothy, ses enfants, sa sœur et ses domestiques. Ils demandent immédiatement aux autorités la permission de résider à Genève.
 

AEG, E.C. Communautés diverses 2, folio 73
Baptême de John, fils de William Stafford, 4 janvier 1556​. Extrait du Livre des Anglois (AEG, E.C. Communautés diverses 2, folio 73)

Calvin est le parrain de John Stafford, ce qui entraîne lady Dorothy à entrer en conflit avec le réformateur pour la garde de l'enfant, à la mort de son mari trois mois plus tard, le 5 mai 1556. La veuve, lady Dorothy Stafford, est finalement autorisée par le Conseil à partir avec son enfant vers une cité réformée, qui ne serait ni en France, ni en Angleterre. Le 24 août 1557, elle part pour Bâle, une autre ville accueillant des réfugiés, où elle est reçue officiellement le 3 novembre 1557. En janvier 1559, elle retourne en Angleterre, où elle devient maîtresse de la garde-robe d'Elisabeth Ire, une charge qu'elle conservera jusqu'à sa mort.

haut de page