Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

6. Anthony Gilby

Anthony Gilby (~1510-1585) est un pasteur, excellent connaisseur de la Bible. Quittant l'Angleterre peu après l'accession de la reine Marie au trône, il suit John Knox et William Whittingham à Francfort, puis à Genève, où il arrive le 13 octobre 1555, accompagné de sa femme et de son fils Goddred.

Durant son séjour à Genève, il officie comme pasteur de l'Eglise anglicane et est membre de son comité. Il travaille à la forme des prières de la communauté et publie un traité sur la prédestination. Toutefois, il est probablement mieux connu pour sa contribution à la «Bible de Genève», ayant été, en tant qu'hébraïsant, l'un des traducteurs-clés de l'Ancien Testament.

De retour en Angleterre, il devient le prédicateur «à la mode de Genève» du très puritain comte de Huntingdon à Ashby-de-la-Zouch, dans le Leicestershire, où il demeure jusqu'à sa mort en 1585.


Musée historique de la Réformation, B 17,2 (76)
The Treasure of Trueth (Musée historique de la Réformation, B 17,2 (76))

Traduction: Le trésor de la vérité touchant le fondement de l'Homme, son salut et les points principaux de la religion chrétienne; avec une brève somme de la doctrine de la Providence de Dieu, contenue dans trente-huit courts aphorismes. Ecrit en latin par Théodore de Bèze et récemment traduit en anglais par John Stockwood, Londres, 1576.

William Whittingham est le premier à traduire en anglais le traité latin de Théodore de Bèze sur la prédestination (1575?). The Treasvre of Trueth est la deuxième traduction et contient, en supplément, deux travaux plus courts sur la même doctrine, l'un de John Foxe et l'autre de Anthony Gilby. La contribution de ce dernier est une réédition de son A briefe treatyse of election and reprobation, imprimé à Genève en 1556, peu après son arrivée. La prédestination est alors objet de controverse en Angleterre et Gilby, polémiste invétéré, explique qu'il a écrit son exposé de septante pages pour contrer les adversaires de cette doctrine.

haut de page