Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

5. Genève au XVIe siècle (2)

La diffusion des idées nouvelles à Berne et à Genève a des conséquences sur la combourgeoisie signée avec Fribourg en 1526. En effet, en 1534, tandis que la Réforme progresse à Genève et que les adeptes de la nouvelle foi sont autorisés à prêcher, les autorités de Fribourg envoient plusieurs ambassades pour faire part de leurs doléances, sans succès. Aussi finissent-elles par convoquer les Genevois à un arbitrage à Lausanne, en avril, pour mettre un terme à l’alliance.

La dissolution ayant été prononcée, les autorités genevoises envoient des émissaires à Fribourg pour tenter de la convaincre de faire marche arrière. C’est un échec. En présence de la délégation genevoise, les Fribourgeois retirent leur sceau de leur exemplaire du traité. Puis, quelques jours plus tard, au début du mois de mai, des ambassadeurs fribourgeois arrivent au bout du lac pour rendre le sceau de Genève et réclamer le leur, toujours fixé à l’exemplaire genevois du traité.

Si l’alliance avec Fribourg est rompue, Genève et Berne renouvelleront leur combourgeoisie en 1536, puis régulièrement par la suite. Autre conséquence du progrès des idées nouvelles, leurs adeptes demandent, au lendemain de la dispute de Rive en août 1535, non seulement l’abolition de la messe, mais également la suppression des images. Dans les jours qui suivent, plusieurs citoyens de la ville se rendent à Saint-Pierre, au couvent de Notre-Dame de Grâce et au couvent de Sainte-Claire pour y détruire les images.

En octobre, les autorités prennent enfin position, en condamnant les images, et font brûler publiquement la représentation de Notre-Dame de Grâce. Puis, dans les mois et les années qui suivent, elles font retirer des églises les objets de culte et les ornements ecclésiastiques, qui sont en partie vendus et en partie détruits.

Auteur: Sandra CORAM-MEKKEY

AEG, Ms hist. 22
Exemple d’acte iconoclaste. Il s'agit là d'un cartulaire, soit un recueil d'actes relatifs à l'Évêché et à la Commune de Genève du 13e au 15e siècle. Après la Réforme, ce document est conservé précieusement car il s'y trouve des documents utiles à la Commune, notamment une confirmation des franchises que l'Évêque Adhémar Fabri avait accordées en 1387 aux citoyens de Genève. En revanche, ce qui rappelle l'ancienne religion, notamment le culte des saints, est impitoyablement gommé (AEG, Ms hist. 22)

 

AEG, P.H. 964
Traité de combourgeoise de 1526 entre Genève, Fribourg et Berne, duquel le sceau de Fribourg a été retiré (AEG, P.H. 964)

haut de page