Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

4. 1538-1541, banissement de Calvin

Le bannissement de Jean Calvin et de Guillaume Farel en avril 1538, et celui d'Antoine Saunier, régent du Collège, en décembre de la même année, pour avoir refusé d'administrer la Cène selon la liturgie bernoise, s'accompagne d'une baisse du niveau de l'enseignement et de la fréquentation de l'école.

La situation préoccupe les Bernois, qui écrivent au Conseil le 16 avril 1539 pour lui proposer un nouveau maître d'école. Peut-être s'agit-il de Claude de Chanisieu qui, quelques jours plus tard, présente au Conseil ses conditions pour prendre la tête de l'établissement.

Quoiqu'il en soit, sa candidature ne sera pas retenue et la viabilité du Collège semble alors compromise par l'incompétence et la brutalité de ses dirigeants.
 

AEG, P.H. 1213
Candidature de Claude Chanisieu comme recteur du Collège. 25 avril 1539 (AEG, P.H. 1213)
 

 

Les conditions, lesquelles Claude Chanisieu, du Dauphiné,
offre au Conseil de Messieurs de Genève

Premièrement, s'il est admis pour être recteur du Collège de Genève, qu'il ne soit point permis à autre de tenir école en autre lieu de la ville qu'au dit Collège.

Item, qu'il soit en lui, et par le conseil et bon avis des ministres de la dite cité de Genève, d'admettre et recevoir les régents et bacheliers. Semblablement, de faire leçons et prendre livres et auteurs pour lire au dit Collège, selon la capacité des écoliers.

Item, que le dit Collège soit franc et libre à tous les écoliers venant pour les recevoir, à sa discrétion, se soumettant à la peine du droit en cas que l'on fasse quelque chose qui ne se doit faire.

Item, que tout le Collège, avec ses appartenances, comme prés et autres, lui soient laissés, ainsi qu'au précédent recteur, maître Antoine Saunier, a été fait.

Item, que les gages lui soient donnés, ainsi qu'au dit Saunier, à savoir tous les ans cent écus d’or, payés en quatre termes, outre le salaire des enfants écoliers ordinairement payé.

Item, que pour recouvrer le salaire ordinaire des dits enfants par la ville, lui soient donnés un ou deux officiers pour cela faire.

Item que les dits seigneurs l'aideront à fournir des meubles pour son logement.

Du vingt-cinq avril mille cinq cent trente-neuf.
Claude Chanisieu

 

  • Lettre de Berne proposant un nouveau maître d'école à Genève. 16 avril 1539 (AE.G., P.H. 1224a/11) [non reproduit]

haut de page