Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Archives

Archives

20. Commémorations, 1791-1817

Rousseau a été l’objet d’un culte très tôt après sa mort. Considéré comme un saint, voire un dieu, on vient se recueillir sur sa tombe à Ermenonville dès 1778. La famille royale elle-même s’y rend en 1780.

Les Genevois eux aussi vont rapidement honorer leur concitoyen et, après la chute de l’Ancien Régime, ils se font un devoir moral de réhabiliter l’écrivain. Une mention marginale dans le registre du Conseil est ajoutée en 1791 déjà, annulant la condamnation de 1762 au motif que Rousseau n’avait pas été entendu en personne par les autorités.

Jean-François Chaponnière, banquier et futur fondateur du Journal de Genève, crée avec d’autres le «Club [puis Cercle] des amis de Jean-Jacques» le 27 novembre 1792. Ce cercle, d’abord politique, de tendance modérée, puis plus littéraire au tout début du XIXe siècle, commémore chaque année, le 28 juin, la naissance de Rousseau par des cortèges et des discours.
 

BGE, Ms suppl. 1304
Registre des délibérations du «Club des Amis de Jean-Jacques», couverture et liste des membres. 1792-1796 (BGE, Ms suppl. 1304)

 

AEG, Ms hist. 199
Album de photographies des dessins du peintre Huber représentant les membres du «Club des Amis de Jean-Jacques» en 1797 (AEG, Ms hist. 199, f° 5)

 

A Paris, la consécration de la renommée de Rousseau se concrétise d’abord par la nouvelle dénomination de la rue Plâtrière, où l’écrivain avait vécu à la fin de sa vie, en rue Jean-Jacques Rousseau en avril 1791, puis, plus solennellement, par le transfert de ses cendres d’Ermenonville au Panthéon le 11 octobre 1794.

A la même époque, on y installe son vieil ennemi Voltaire ainsi que Benjamin Franklin, le héros de l’indépendance américaine. Avec Mirabeau, ce seront les premiers grands hommes «panthéonisés».

Cette cérémonie en l’honneur de Rousseau s’accompagne de deux jours de discours et de célébrations, suivis par une foule immense.
 

AEG, Ms hist. 337
Citoyen Jeandeau, Le retour de J.J. Rousseau. Pièce de théâtre en l’honneur de Rousseau, jouée en 1794 (AEG, Ms hist. 337)

A Genève, on place en 1794 dans le parc des Bastions un buste à son effigie, réalisé par Jean Jaquet, qui sera retiré en 1817 déjà car jugé inesthétique et mal placé, mais représentant en fait une image de Rousseau trop proche de la Révolution pour les édiles de la Restauration genevoise.

On commandera ensuite au sculpteur James Pradier un nouveau buste.

haut de page