Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Santé

Santé

Promotion de la santé et prévention - Grand froid

Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être néfastes pour la santé, surtout pour les personnes fragiles ou souffrant de certaines pathologies. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance en se protégeant et en veillant sur les personnes fragiles (personnes âgées, enfants, personnes précaires ou sans domicile).

Comment définir le grand froid ?

Selon Météosuisse, on parle de :

  • "grand froid" lorsque la température journalière ne dépasse pas le 0°C et que la température nocturne se situe entre -5°C et -10°
  • "froid extrême" lorsque la température journalière ne dépasse pas le 0°C et que la température nocturne est inférieure à -10°C.

Dans tous les cas, la durée (en jours) et le vent (refroidissement éolien) sont pris en compte.

Quelles sont les risques sanitaires du grand froid ?

Dans les pays tempérés tels que la Suisse, les périodes de grand froid sont généralement associées à une augmentation de la mortalité et de certaines maladies, en particulier chez les personnes âgées et les personnes fragiles. Bien que les causes soient multiples, l'exposition au froid y contribue de manière significative, notamment car il demande des efforts supplémentaires à notre corps, et particulièrement à notre cœur qui bat plus vite pour lutter contre le refroidissement. Ainsi, en période de grand froid, mieux vaut limiter les efforts physiques intenses en extérieur, même lorsqu’on est en bonne santé. Les risques sanitaires engendrés par des températures très basses sont principalement :

  • Risque d'hypothermie (température du corps passant en dessous de 35°C), voire de gelures
  • Augmentation des problèmes cardio-vasculaires
  • Augmentation des problèmes respiratoires et des crises d'asthme (l'air froid inhalé provoque une bronchoconstriction)
  • Exacerbation de certaines maladies endocriniennes telles que le diabète
  • Augmentation des traumatismes résultant de chutes ou d'accidents de la circulation liés au verglas et à la neige.

Qui est à risque ?

Le risque est plus marqué chez :

  • Les personnes âgées : la diminution de la perception du froid, l’altération des vaisseaux et de leur réactivité et la diminution de la masse musculaire rendent les personnes âgées vulnérables au froid.
  • Les personnes présentant des troubles cardiaques, des problèmes respiratoires, certaines maladies endocriniennes, des difficultés à faire face aux activités de la vie quotidienne ou souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées ont un risque augmenté.
  • Les nouveau-nés et les nourrissons : leur capacité d’adaptation aux changements de température n’est pas aussi performante que celle d’un enfant ou d’un adulte pour lutter contre le froid. De plus, le très jeune enfant n’a pas d’activité physique lui permettant de se réchauffer et ne peut exprimer qu’il a froid.
  • Les personnes à mobilité réduite, les personnes en situation de grande précarité, ainsi que les personnes non conscientes du danger.

Comment prévenir ces risques ?

Des gestes simples permettent cependant d’éviter les risques tout en prêtant une attention accrue aux enfants et aux personnes âgées qui, eux, ne se plaignent pas du froid !

  • Limitez les efforts physiques à l'extérieur lorsqu’il fait très froid, surtout si vous faites partie des personnes à risque.
  • Lorsque vous sortez, adaptez votre habillement et pensez à vous couvrir la tête et les extrémités, car ce sont des parties du corps par lesquelles on perd beaucoup de chaleur.
  • Portez des chaussures adaptées aux conditions afin de minimiser les risques de chutes.
  • Evitez d'exposer les bébés et les nourrissons au grand froid, même bien protégés.
  • Evitez de boire de l'alcool, car, malgré les idées reçues, cela ne réchauffe pas. Au contraire, cela peut s’avérer dangereux, car l’engourdissement fait disparaitre les signaux d’alerte du froid et on ne pense pas à se protéger.
  • Si vous vous déplacez en voiture, assurez-vous que votre véhicule est équipé pour des conditions hivernales et que vous pourrez faire face à une panne ou à une immobilisation prolongée sans assistance.

Durant les périodes de grand froid, restez solidaire. Prenez soin de vous et aussi de votre entourage, plus particulièrement des personnes seules, âgées ou handicapées !

Si vous remarquez une personne en difficulté,
contactez le 144 ou l'UMUS au 022 420 20 20

Lien utile

 Recommandations en cas de vague de grand froid (Ministère français des affaires sociales et de la santé)

haut de page