Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

e-démarches Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page Contactez-nous Plan du site Foire aux questions Conditions d'utilisation

Recherchez dans:

Recherche avancée

ge.ch Démarches en ligne Thèmes Organisation Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Santé > Actualités > Cas groupés de légionellose dans le canton de Genève, point de situation au 11 août 2017

Santé

Cas groupés de légionellose dans le canton de Genève, point de situation au 11 août 2017

Cas groupés de légionellose dans le canton de Genève, point de situation au 11 août 2017
Vendredi 11 août 2017

Information et mise en garde concernant des cas groupés de légionellose survenus entre le 25 juin et le 5 août dans le canton de Genève. Cette maladie peut se déclarer avec des symptômes de type grippaux avec fièvre ou gastro-intestinaux inhabituels et nécessite un traitement antibiotique ciblé. Elle atteint plus facilement les personnes âgées et/ou souffrant de maladies chroniques ou de diminution de leur défense immunitaire. En cas de doute, une consultation auprès d'un médecin de premier recours est recommandée.

En date du 2 août 2017, les laboratoires des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont alerté le service du médecin cantonal pour signaler sept cas de légionellose diagnostiqués en peu de jours durant la semaine du 31 juillet chez des patients résidant dans le canton de Genève. La maladie a également été confirmée chez plusieurs patients dans les jours qui ont suivi. A ce jour, une trentaine de patients ont été diagnostiqués. Presque tous les malades ont été hospitalisés pour des pneumonies. Ce nombre de cas est largement plus élevé que le nombre habituel durant cette période. A noter que cet épisode est concomitant à une importante élévation de la température extérieure qui peut avoir favorisé cette situation. En effet, depuis trois jours et la fin de la période caniculaire, la situation semble se stabiliser et le nombre de nouveau cas a diminué.

La légionellose est une infection pulmonaire, non contagieuse, liée à une bactérie (Legionella pneumophila) pouvant coloniser les réseaux d’eau. Elle touche principalement les personnes fragiles (personnes âgées, personnes atteintes de maladies chroniques ou diminuant les défenses immunitaires). La contamination se fait uniquement par voie respiratoire, en inhalant l’eau contaminée diffusée en aérosol (tours aéro-réfrigérantes, bains bouillonnants, douches, fontaines décoratives,etc.). Les symptômes de la légionellose peuvent être variés. Elle se manifeste généralement par un état grippal persistant avec de la fièvre importante et de la toux. On observe également d’autres signes comme des troubles digestifs (diarrhées), des douleurs musculaires et une perte d’appétit. Sans traitement, la maladie peut progresser vers une pneumonie et elle nécessite un traitement antibiotique ciblé, d'où l'importance de la diagnostiquer correctement.

Lors d'une telle flambée de cas, il importe de rechercher et identifier une source commune de contamination. Pour y parvenir, une enquête épidémiologique et environnementale a été menée de concert entre différents services de l'Etat et les HUG. Elle a permis de localiser un périmètre aux Pâquis dans lequel une grande partie des malades habitent, travaillent ou qu'ils fréquentent régulièrement.

Fort de cette information, des prélèvements microbiologiques des systèmes de climatisation puissants (TAR) avec des bassins de rétention ont été effectués autour et dans ledit périmètre et analysés par le service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV). Les résultats préliminaires de cette campagne montrent des contaminations dans plusieurs d'entre-elles. Il a été demandé aux responsables de ces installations de procéder en urgence à des mesures d'assainissement et de contrôler l'efficacité desdits traitements.

En parallèle, le réseau médico-sanitaire du canton, des cantons et des départements français voisins a été informé de la situation.

 

Pour toute information complémentaire : Prof. Jacques-André Romand, médecin cantonal, service du médecin cantonal, direction générale de la santé, DEAS, par l'intermédiaire de Laurent Paoliello (079 935 86 75)


haut de page