Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Observatoire genevois du marché du travail

Observatoire genevois du marché du travail

Guide d'utilisation

Le calculateur en ligne est directement adapté de la méthode d’estimation du salaire en usage individualisé mise au point par l'OGMT. Inspirée d’un modèle économétrique développé par l’Université de Genève, cette méthode se fonde sur les données disponibles dans l’enquête suisse sur la structure des salaires (LSE), menée tous les deux ans par l’Office fédéral de la statistique auprès d’un échantillon d’entreprises. Les résultats genevois de la LSE sont représentatifs du marché du travail du canton. La méthode calcule l’impact spécifique de tous les éléments disponibles dans la LSE et qui entrent en jeu dans la fixation du salaire.

Choix du profil professionnel

Un seul choix doit être fait dans chacun des éléments suivants :

  • branche économique de l’entreprise
  • niveau de formation le plus élevé
  • année de naissance
  • position hiérarchique
  • ancienneté
  • groupe professionnel

Le salaire ne peut être estimé que quand toutes les sélections du profil ont été effectuées.

Conformément à la méthode OGMT pour l’estimation du salaire en usage individualisé, le calculateur de salaire en ligne ne retient pas les éléments liés au sexe, à l’état matrimonial et à la nationalité, bien qu’ils jouent un rôle avéré en matière salariale. En effet, les hommes gagnent en moyenne plus que les femmes, les personnes mariées plus que les célibataires et les Suisses plus que les étrangers. Les conserver dans l’équation constituerait une hypothèse trop forte, qui reviendrait à introduire une pénalité liée au sexe, à la nationalité ou à l’état matrimonial dans le salaire en usage, selon que la personne appartienne ou non à l’une de ces catégories.

Résultats

Le salaire mensuel estimé obtenu correspond au salaire brut annuel brut divisé par douze. Il se compose donc du salaire figurant normalement sur la fiche de paie, plus un douzième de l’éventuel treizième (ou plus) salaire et un douzième des paiements spéciaux annuels irréguliers.

Pour plus de détails sur les composantes du salaire ainsi sur d’autres aspects de méthode liés à la LSE, cliquez ici : http://www.ge.ch/statistique/domaines/03/03_04/methodologie.asp.

Dans le modèle utilisé, les salaires estimés intègrent l'influence spécifique de chaque entreprise sur les salaires versés qui n'est pas due aux caractéristiques individuelles des employés. Cette influence, que nous appelons «effet d'entreprise», reflète la différence de salaire qu'un employé pourrait percevoir s'il passait d'une entreprise à l'autre sans changer de profil d'emploi. Les effets d’entreprise sont regroupés par branche économique, en tenant compte de la taille de chaque entreprise.

Le salaire estimé sur la base du profil choisi est une fourchette composée des trois quartiles :

  • Q1 (premier quartile) est la limite inférieure : 25% des salariés touchent un salaire inférieur à ce montant (pour un profil identique dans la branche économique sélectionnée);
  • la médiane (Q2) partage les salariés en deux groupes de taille égale : 50% des salariés touchent un salaire inférieur ou supérieur (pour un profil identique dans la branche économique sélectionnée);
  • Q3 (troisième quartile) est la limite supérieure : 25% des salariés touchent un salaire supérieur à ce montant (pour un profil identique dans la branche économique sélectionnée);

L’ampleur de la fourchette de salaire dépend donc des écarts de rémunération entre les entreprises appartenant à la même branche d’activité.
 

Limites et portée du salaire estimé

Malgré la qualité des données et la pertinence de la méthode, les estimations de salaires indiquées par le calculateur doivent être utilisées avec recul et la fiabilité des salaires estimés ne peut pas être garantie pour certains profils particuliers. Cela principalement pour trois raisons :

  1. Ces estimations sont fondées sur les données d’une enquête statistique, l’enquête suisse sur la structure des salaires (LSE), et uniquement sur elles. Il existe des facteurs explicatifs qui seraient pertinents mais qui ne peuvent pas, ou difficilement, être appréhendés de manière simple et objective dans le cadre de pareille enquête. Citons à titre illustratif le nombre d’années d’expérience professionnelle utile au poste, la maîtrise concrète du métier, les capacités relationnelles, la maîtrise des langues.
  2. Les salaires estimés par le calculateur résultent de l’utilisation d’un modèle (l’équation des salaires), qui constitue par nature une représentation simplifiée de la réalité.
  3. Les données de la LSE reposent sur un échantillon d’entreprises et de salariés. Bien que celui-ci soit de grande taille, la fiabilité des résultats obtenus ne peut pas être semblable à celle de données fondées sur une enquête exhaustive.

Actualisation

Les montants de salaires estimés reflétant la réalité en 2014, on peut les actualiser en recourant à l’un ou l’autre des deux indices :

Ailleurs qu’à Genève

Pour obtenir des estimations de salaire au niveau suisse, deux calculateurs sont disponibles :

 

haut de page