Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue Théodore-De-BÈZE

En hommage au Réformateur genevois Théodore De-Bèze

Rue Théodore-De-BÈZE

Description

Théodore de Bèze (1519-1605) qui appartenait à une famille noble de Bourgogne est né à Vézelay et fut élevé à Paris. Il étudia à Bourges et à Orléans le droit et les littératures grecque et latine. Il fut l'un des plus grands réformateurs après Calvin.
A Bourges, il subit l'influence de l'humaniste Melchior Wofmar. En 1548 à l'âge de 29 ans, il se convertit au protestantisme et vint à Genève rejoindre Calvin. Grâce à Calvin et à Viret, il obtient la chaire de littérature grecque de l'Académie de Lausanne.
De 1549 à 1558, il enseigna le grec à l'Académie de Lausanne et y rédigea ses œuvres capitales : sa tragédie "Abraham sacrifiant", sa traduction latine du Nouveau Testament et sa "Confession de la foi chrétienne" (1559).
De Lausanne Bèze fit plusieurs voyages auprès des cantons suisses protestants et en Allemagne. En 1558, il revint à Genève où Calvin le fit nommer recteur de la nouvelle Académie, charge qu'il remplit pendant 40 ans.
Il fut appelé par Condé à la cour de Navarre où il obtint la conversion au protestantisme de Jeanne d'Albert, mère de Henri IV ; il joua un rôle important au colloque de Poissy (1561) où il fut le porte parole des protestants.
Après la mort de Calvin, il devint le président de la Compagnie des pasteurs et l'âme de l'Église de Genève, tout en conservant des relations étroites avec les églises réformées de France.
Il fut le créateur de l'Ecole de droit à l'Académie et publia encore plusieurs ouvrages de théologie. Il vécut jusqu'en 1605.

Images

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Secteur 001: 48. Rue Théodore De-BEZE - Rue des Chaudronniers / Boulevard Emile-JAQUES-DALCROZE

Anecdotes

Carte