Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue PESTALOZZI

En hommage à Johann Heinrich PESTALOZZI, pédagogue et éducateur

Rue PESTALOZZI

Description

Pestalozzi, Johann Heinrich (1746-1827) est issu d'une famille patricienne de Zurich, il fut élevé par sa mère et une servante, était un homme d'une extrême sensibilité, farouche adversaire de l'injustice, perpétuel redresseur de torts, toujours prêt à s'occuper des enfants malheureux.

Admirateur de Rousseau, il fut l'un des plus grands pédagogues qu'ait connu la Suisse, Il s'enthousiasma pour l'agriculture, s'y voua en 1767-1768, puis créa en 1769 au Birrfeld près de Mülligen (argovie) un établissement pour la culture de la garance et un domaine agricole. En 1777, il acquit de Neuholf sur la Birrfeld et l'aménagea en asile pour indigents.

Mais sa vie ne fut qu'une longue succession d'avanies alternant avec des périodes de grand succès. Son roman «Léonard et Gertrude» (1781) où il exposait ses vues sur l'éducation populaire, eut un énorme retentissement en Suisse allemande. Dans cet ouvrage, il donnait la plus large publicité à ses vues sur l'éducation populaire. Il précisa sa pensée dans "Christoph und Else" dans la revue "Schweizerblatt" qu'il rédigea et pour le domaine du droit pénal et de la sociologie dans l'opuscule "Gestzgebung und Kindermord".

En 1792, l'Assemblée nationale française lui décerna le titre de citoyen d'honneur de la République. En 1798, on lui confia la tâche de réunir à Stans les orphelins privés de parents à la suite de la guerre et de l'invasion française. Pestalozzi mit en pratique ses méthodes éducatives (janvier-juin 1799). Les événements entraînèrent la ruine de son entreprise, mais ses principes d'éducations demeurèrent et se répandirent dans toute l'Europe.

En 1800, il ouvrit un institut d'éducation au château de Berthoud et l'année suivante, publia son ouvrage pédagogique le plus important, "Comment Gertrude instruit ses enfants". L'entreprise de Pestalozzi fut établie en 1806 au château d'Yverdon, où elle atteignit en 1810 son plus haut degré de prospérité. L'établissement et les méthodes d'éducation qui y étaient appliquées acquirent un immense renom à l'étranger, principalement en Prusse, en Angleterre, en Espagne et en Russie. Mais elles furent aussi l'objet de vives attaques.

Un asile pour indigents fut encore ouvert en 1818 à Vlindy, mais des divergences entre collaborateurs de Pestalozzi provoquèrent en 1825 la ruine de son institut.

Il retourna alors à Neuhof où il écrivit encore le "Schwanengesang". Il voua ses dernières années à la défense et à la mise au point de son oeuvre, objet de maintes attaques. Il mourut à Brugg en 1827.

Les idées et les méthodes pédagogiques de Pestalozzi ont essaimé dans toute l'Europe et jusqu'en Amérique du Nord du vivant de leur auteur, qui reste certainement, aujourd'hui encore, l'un des Suisses les plus célèbres.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Rue HOFFMANN / Rue Moillebeau

Anecdotes

Carte