Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue PÉCOLAT

En mémoire de Jean Pécolat, héros et martyr de l'indépendance genevoise

Rue PÉCOLAT

Description

Chaussetier de son état, joyeux compagnon, Jean Pécolat ( vers 1484- après 1540) fut membre du Conseil des Cinquante à trois reprises entre 1510 et 1515 et l'un des principaux auxiliaires de Berthelier dans le parti des patriotes pour l'indépendance de Genève.

En 1517, il fut attiré à Presinge. Prenant prétexte d'un incident insignifiant, Pécolat et ses amis ayant promené dans les rues la peau d'un mule appartenant à un serviteur de l'évêque avec une pancarte : " A vendre la peau du plus gros âne de la ville". L'évêque fit arrêter Pécolat. Il fut conduit au château de Thiez en Faucigny où il fut mis à la torture le 4 août. Il ne résista pas et avoua tout ce qu'on voulut, notamment que Berthelier et ses amis complotaient de faire assassiner l'évêque. Voyant qu'on allait le torturer à nouveau, Pécolat se coupa la langue avec un rasoir pour ne pas parler. 

Il aurait certainement été exécuté si Bonivard n'avait fait intervenir l'archevêque de Vienne qui ordonna à l'évêque de Genève de le relâcher.

En 1525, lors de l'entrée à Genève du duc Charles III, Pécolat fut à nouveau menacé et dut s'enfuir à Fribourg d'où il revint l'année suivante, le danger passé. Il entra à nouveau au Conseil des Cinquante et en 1537-38 fut châtelain de Peney. On ignore la date exacte de sa mort qui est en tout cas postérieure à 1540.

Images

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Secteur 002 : 41. Rue PECOLAT ( Jean-, 1484-1540, héros et martyr de l'indépendance genevoise) - Rue du Mont-Blanc / Rue des Alpes

Anecdotes

Carte