Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue NECKER

En souvenirs de Jacques NECKER, banquier genevois et homme politique

Rue NECKER

Description

Jacques Necker (1732-1804), né à Genève, y fit un apprentissage de banque puis partit pour Paris où il devint l'associé du banquier genevois Vernet. Il créa ensuite une maison de commerce avec les Thelusson et fit un belle fortune. En 1772, il entre dans la vie publique. Il publia plusieurs essais économiques et politiques.

Il publia un "Eloge de Colbert" couronné en 1773 par l'Académie française et un traité sur la "Législation et le commerce des grains" qui attirèrent l'attention sur ses talents de financier et d'administrateur.

En 1776, il fut nommé successivement directeur du Trésor royal et directeur général des Finances à la chute de Turgot. En effet, en tant qu'étranger et que protestant, il ne pouvait être contrôleur général. Il chercha à réformer l'assiette de l'impôt et pour cela, associa les notables à l'administration des assemblées provinciales, mais cet essai souleva l'opposition des parlements jaloux de leur autorité et toute une campagne se déclencha contre lui. Necker fit alors indirectement appel à l'opinion en publiant son "Compte rendu du Roi" (1781) où en dressant un bilan financier de l'Etat, il révéla l'ampleur des sommes distribuées aux courtisans. 

La publication eut un énorme succès, mais redoubla l'ardeur de l'opposition. Abandonné par Louis XVI, Necker dut céder et démissionner (1871).

Mais après son départ, la crise redoubla. Le roi rappela Necker resté populaire en 1788. Il fut nommé ministre d'Etat et ses premières mesures semblèrent rétablir la situation. Mais il fut débordé par la situation. On l'accusa d'avoir déchaîné la révolution. Le roi le renvoya le 11 juillet 1789, ce qui provoqua la chute des cours en bourse, le mécontentement populaire et la prise de la Bastille, trois jours plus tard. Louis XVI rappella Necker qui resta au pouvoir jusqu'en septembre 1790, mais n'avait plus prise sur les événements.

Il se retira définitivement en septembre 1790 dans sa baronnie de Coppet qu'il avait acquise en 1784. De 1768 à 1776, il avait été résident de Genève à Paris ; le titre de conseiller d'État honoraire fut créé pour lui dans sa ville natale.

Images

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Secteur 002 : 38. Rue NECKER (Jacques-, 1732-1804, banquier genevois et homme politique français) -Place Isaac-MERCIER /Place des Vingt-Deux-Cantons

Anecdotes

Carte