Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue Guillaume-FAREL

En mémoire de Guillaume FAREL, réformateur qui a joué un rôle important dans l’expansion de la réforme protestante en Suisse romande

Rue Guillaume-FAREL

Description

La vie de Farel, né à Gap en 1489, devenu bourgeois de Genève en 1537, se divise en trois périodes :

  • sa jeunesse et son activité au service de la Réforme française (1489-1526)
  • son activité de réformateur du pays romand (1527-1538)
  • son activité d'auxiliaire de Calvin et de pasteur à Neuchâtel (1538-1565).

Il étudia à Paris où il enseigna également. Dès 1516, il commence à se détacher de la foi traditionnelle, sous l'influence de l'humaniste Lefèvre d'Etaples et pas la lecture des premiers écrits de Luther. Plus évangéliste que théologien, Farel inaugura sa carrière de prédicateur itinérant en Dauphiné et peut-être en Guyenne. Il séjourna à Strasbourg, puis à Bâle. Il rencontra Zwingli, mais se brouilla avec Erasme. Devant la virulence du réformateur, les autorités bâloises l'expulsent. Il se rend alors à Montbéliard puis de nouveau à Strasbourg. Il gagne encore la Suisse, mais lui étant interdite, il se rend à Berne, puis à Aigle. Il déploie une prodigieuse activité d'évangélisateur à Morat, Bienne, Neuchâtel, Moutier, Tavannes et la Neuveville. Il se rend aussi dans les vallées vaudoises du Piémont.

Après avoir préché la Réforme dans plusieurs villes de Suisse romande, Farel vint s'établir à Genève à la fin de 1533; il y retrouva son disciple et compagnon Antoine Froment et tous deux déployèrent un zèle considérable pour la propagation de la Réforme jusqu'à son adoption définitive par le Conseil général, le 21 mai 1536. Après la victoire de la réforme, il devint le guide et le conseiller spirituel de la cité. C'est Farel qui avait la même année, appelé Calvin et l'avait retenu à Genève. Dès lors, il ne cessa de le soutenir dans ses luttes contre les libertins. Devenue pasteur à Neuchâtel, Farel organisa l'Eglise de cette ville selon les principes calvinistes, triomphant de tous ses adversaires par son énergie et ses dons d'orateur populaire. Il laissa plusieurs ouvrages mais il n'était pas un écrivain.

Il meurt à Neuchâtel le 13 septembre 1565.

Images

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Secteur 001: 65. Rue Guillaume-FAREL (1489-1565, réformateur d'origine dauphinoise) Rue de la Taconnerie / Rue de l'Evêché

Anecdotes

Carte