Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue De-CHATEAUBRIAND

François René De CHATEAUBRIAND, Ecrivain et homme politique

Rue De-CHATEAUBRIAND

Description

François René, vicomte de CHATEAUBRIAND, naquit à Saint-Malo en 1768. Les années de son enfance se passèrent tantôt dans sa ville natale, tantôt dans des collèges bretons, tantôt dans le château de Combourg.

Sous-lieutenant au régiment de Navarre, il assista aux premières journées de la Révolution et, en 1791 partit pour l'Amérique. De retour en France l'année suivante, il émigra, fit campagne avec l'armée des princes, fut blessé et se réfugia en Angleterre. A Londres, il prépara sa conversion.

A son retour de l'émigration (1800), il apporta la première ébauche d'une apologie du christianisme qui paraîtra en 1802, sous le titre de "Génie du Christianisme". Chateaubriand étant devenu célèbre avec cet ouvrage et "Atala", Bonaparte s'efforça de se l'attacher. Il l'envoya comme secrétaire d'ambassade à Rome, puis le nomma ministre de France dans le Valais.

Après l'exécution du duc d'Enghien (1804), il démissiona et se consacra aux lettres en adoptant une attitude hostile vis-à-vis de l'empreur. Il voyagea en Grèce, en Turquie, en Terre Sainte, en Espagne.

En 1811, élu à l'Académie-Française, il ne put prononcer son discours de réception jugé séditeux par Napoléon. Il reprit son rôle politique sous les Cent-Jours, étant ministre de l'intérieur. Mais lors de la seconde restauration, son poste ne lui fut pas conservé. Il devint l'un des meneurs de l'opposition ultra-royaliste. Louis XVIII l'éloigna en le nommant ministre de France à Berlin (1820), puis ambassadeur à Londres (1821).

Ministre des affaires étrangères après le Congrès de Vérone, il fut cependant nommé ambassadeur à Rome par Charles X (1828). Il démissionna à la formation du ministère Polignac (1829). Il refusa de se rallier à Louis-Philippe.

Il mourut en 1848. Son influence comme écrivain est immense: avec le "Génie du Christianisme" qui orienta l'inspiration vers le spiritualisme chrétien. Quand à son "René", il est le prototype du mélancolique qui sera " le mal du siècle".

Chateaubriand séjourna à Genève à plusieurs reprises, soit à l'ancienne auberge du Cheval-Noir au Bourg-de-Four, soit chez Monsieur Benoit, à la place de la navigation.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Place De-CHATEAUBIRAND / Quai WILSON

Anecdotes

Carte