Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Rue CAVOUR

En mémoire de Camille Benso, homme d'Etat piémontais

Rue CAVOUR

Description

Camille Benso, comte de Cavour, est un homme d'État piémontais né en 1810 et mort à Turin en 1861. Il avait des attaches genevoise profondes, puisque sa mère était née Adèle de Sellon. Il est  un des principaux artisans de l'unité italienne et de la création du royaume d'Italie.

Après un début de carrière, interrompu en raison de ses idée jugées trop libérales, Cavour débuta en 1840 comme journaliste et participa à la vie politique piémontaise. En 1847, il fonda le journal "Il Risorgimento" qui défend les idées libérales. Il réclame une Constitution et pousse à la guerre contre l'Autriche. Cette période de formation contribue à faire de lui un homme d'Etat complet.

Élu député en 1848, il est tour à tour ministre de l'Agriculture et du Commerce, puis des finances, enfin Président du Conseil en 1852. Faire de l'Etat sarde un Etat moderne est son premier objectif. Il prend donc des mesures antireligieuses, le pape étant le seul adversaire possible de Victor-Emmanuel. Mais le pape excommunie Cavour qui démissionne. Le roi le rappelle, D'autre part, pour réaliser l'unité italienne, il a besoin d'alliés contre l'Autriche. Il décide de faire participer le Piémont aux côtés de l'Angleterre et de la France à la guerre de Grimée. Cela lui permet de rehausser le prestige des troupes piémontaises et encore de participer au congrès de Paris et de poser devant lui la question italienne (1856). A partir de 1858, Cavour sait qu'il peut compter sur la sympathie personnelle de Napoléon III. Il le rencontre à Plombières et négocie sur les bases suivantes : alliance militaire avec la France en
vue de l'expulsion des Autrichiens, réorganisation de l'Italie en quatre royaumes(Piémont, Italie centrale, Etat pontifical, Deux-Siciles) notamment. Peu après cette entrevue, Cavour par ces provocations, amène l'ultimatum autrichien qui permet l'intervention française aux côtés du Piémont (1859). Cette guerre victorieuse provoque aussitôt en Italie centrale un vaste mouvement révolutionnaire soutenu par Cavour. Un parlement national, réuni en juin 1861 à Turin, transforme
le 14 mars le royaume de Sardaigne en royaume d'Italie. De graves problèmes intérieurs restent encore à résoudre.

La mort de Cavour en 1861 (il est âgé de 51 ans) laisse son oeuvre inachevée. C'est par sa mère genevoise que ce grand homme d'Etat se rattache à notre ville.

Images

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Secteur 003 : 7. Rue CAVOUR - Rue des Charmilles / Sans issue

Anecdotes

Carte