Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Route de Vandoeuvres

En référence à la commune de Vandoeuvres

Route de Vandoeuvres

Description

L'étymologie la plus probable de Vandoeuvres est "Vindobriga", c'est-à-direle château de Vindos. Les vestiges romains découverts dans la région, confirment en tout cas cette hypothèse moins originale peut-être que celle de certains toponymistes qui font dériver ce nom du celtique "vien-do-brig", évoquant un château fort blanc.

La commune de Vandoeuvres constitue l'un des ces anciens territoires qui restèrent toujour sous juridiction genevoise. Au cours du Moyen Age, les terres de Vandoeuvres comprenaient des fiefs à Bessinge, à Pressy et en partie à Cholex et à Gaillard, et relevaient du Chapitre de Genève. C'était à Vandoeuvres que le châtelain, envoyé de l'assemblée des chanoines, tenait sa cour de justice.

Sur le plan religieux, la paroisse de Vandoeuvres était importante et son église très ancienne en est la preuve. Après la Réforme, Vandoeuvres fut rattaché à la Seigneurie et devint définitivement genevois après le traité de 1754. Une année plus tard, le territoire fut unifié à la châtellenie de Jussy. Elle devint une commune indépendante dès l'annexion française en 1798.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Du chemin de Grange-Canal (Cologny), à la route de Meiner (place de Vandoeuvres)

Anecdotes

Carte