Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Route de Saint-Georges

L'origine du nom de Saint-Georges remonte au Moyen Age

Route de Saint-Georges

Description

L'origine du nom de Saint-Georges remonte au Moyen Age lorsqu'un communauté de moines augustins s'établit au centre de la grande forêts qui recouvrait ces terres, dans le "prieuré de Saint-George". Depuis la fondation du couvent, les religieux avaient peu à peu défriché les landes broussailleuse et les bois pour en faire un domaine cultivé apte à faire vivre toute la communauté. Tout en relevant des terres de Saint-Victor et du Chapitre, ce prieuré dépendait de l'abbaye augustine de Filly en Chablais Au moment de la Réforme, les moines durent quitter la région et le couvent fut détruit par les protestants genevois.Quant à la route elle-même, bien qu'elle ait éé réclamée par des pétitions de citadins et de campagnards, dès 1875, les travaux ne commencèrent qu'en 1883, et elle ne fut ouverte à la circulation que deux ans plus tard.En effet, il avait fallu attendre que le Conseil d'Etat se soit prononcé sur le choix de l'emplacement du cimetière de la ville, puis que les longues discussions autour des divers projets de tracé aboutissent à une décision… Ajoutons que la construction de la route de Saint-George fit l'objet d'un violente campagne contre Alexandre Gavard, alors chef du Département des travaux publics, qu'on accusait de s'être enrichi dans cette affaire.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Partant de de la route de Chancy à la route du Pont-Butin.

Anecdotes

Carte