Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Quai de Versoix

En référence à Versoix, commune à Genève.

Quai de Versoix

Description

Versoix se situe dans le pays de Gex et est donc française entre 1601 et 1815.

La ville nouvelle de Versoix a été créée au XVIIIe siècle à la demande du duc de Choiseul et l'appui du comte de Ferney, Voltaire. À l'époque, Versoix était en territoire français. Le but de la construction de cette ville était de concurrencer Genève. En 1767 on confia l'étude de cette ville à l'ingénieur militaire Bourcet. Il dessina une ville régulière, de forme octogonale, placée sur la rive du lac à quelques centaines de Versoix-le-Bourg pour permettre la construction d'un port.

La disgrâce de Choiseul en 1770 ralentit le projet. La construction est reprise un peu plus tard avec un plan moins ambitieux proposé par Jean Querret, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées de Franche-Comté. Le plan était conçu pour une ville de dix mille habitants. Le plan est approuvé par le roi Louis XV en 1773. Le projet est finalement abandonné en 1777 sans qu'il y ait achèvement des ouvrages principaux et du port. Il n'en subsiste que le canal détournant les eaux de la Versoix pour l'alimentation en eau de la ville nouvelle. Le port de Versoix a été achevé dans son ancien plan en 1965.

Lors de la Révolution française, Versoix, qui était attaché au département de l'Ain prend le nom révolutionnaire de Versoix-la-Raison4

En vertu du traité de Paris de 1815, Versoix est rattaché au canton de Genève comme six villes (Pregny, Collex-Bossy, Grand-Saconnex, Meyrin et Vernier) du pays de Gex pour permettre l'entrée du canton de Genève dans la Confédération suisse après 1815. En effet, la Suisse exigeait que la République de Genève ait une frontière commune avec le canton de Vaud. L'accord entre la France et la Suisse sur ce transfert de souveraineté a abouti en 1816.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

à l'artère longeant le lac (entre la jetée et le débarcadère CGN) partant de la route de Suisse à la hauteur du no 18 pour la rejoindre à la hauteur du no 36

Anecdotes

Carte