Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Quai CAPO-d'ISTRIA

Jean-Antoine Capo d'Istria, 1776-1831, diplomate et homme politique, défenseur des intérêts de Genève et de la Suisse au Congrès de Vienne

Quai CAPO-d'ISTRIA

Description

Jean-Antoine Capo d'Istria est un comte d'une ancienne famille de la noblesse de Corfou, il y est né le 11 février 1775.

Il entra en 1807 au service du tsar de Russie Alexandre I, et il fut envoyé en 1813 en mission secrète en Suisse. Capo d'Istria joua un grand rôle dans la diplomatie du tsar Alexandre Ier dès 1809, dont il fut ministre des Affaires étrangères (1816-1822). Il devait engager la Confédération à prendre part dans la lutte contre Napoléon et à autoriser le passage des armées alliées sur sol suisse. Mais la Diète fit une déclaration de neutralité (18 novembre 1813) qui rendit sans objet le premier point de sa mission. Accrédité auprès de la Diète en 1814, il eut pour mission de coopérer à la reconstitution de la Suisse sur la base de l'intangibilité des 19 cantons. Il exposa, dans un mémoire, ses vues sur le Pacte fédéral futur. Lorsque la guerre civil fut sur le point d'éclater entre partisans de l'ancien et du nouveau régime, il prit énergétiquement position et menaça d'une rupture des relations diplomatiques. Cette attitude eut pour conséquence un rapprochement des deux parties.

Son influence fut très sensible lors de la révision des constitutions cantonales de Soleure, Saint-Gall, Grisons, Argovie, Thurgovie, Tessin et Vaud. Au congrès de Vienne, il servit le conseiller au comité chargé des affaires de Suisse. En cette qualité, il prit un grand intérêt aux affaires de Genève. Il remit à la conférence des ministres à Paris en 1815, l'acte de neutralité rédigé par Pictet de Rochemont. qu'il présenta comme son oeuvre propre. La Ville de Genève lui accorda la bourgeoisie d'honneur le 4 décembre 1815.

Il prit ensuite une part importante dans l'indépendance de la Grèce. Élu président provisoire du nouvel Etat hellène en avril 1827, il fut assassiné en 1831 à Nauplie (Grèce). Envoyé spécial du tsar en novembre 1813, puis ministre plénipotentiaire auprès de la Diète dès mars 1814, il s'efforça d'aider les Confédérés à surmonter leurs divisions. 

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Rue de Carouge / Pont de la Fontenette

Anecdotes

Carte