Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

la Voie-de-Moëns

Ancien lieu-dit

la Voie-de-Moëns

Description

La Voie-de-Moëns est la forme modernisée de l'ancien lieu-dit la "Vie" ou "Vy" de Moëns, qui avait repris le nom du village de Moëns; "Vie" ou "Vy" signifie la "voie" en vieux français. Au cours du Moyen Age, ces terres avaient appartenu au Chapitre de la cathédrale de Genève qui y jouissait de nombreux droits féodaux; avec la Réforme, le fief passa aux mains de la seigneurie de la ville, qui y délégua un châtelain. Du point de vue religieux, le village et les terres furent rattachés à la paroisse de Genthod et ce n'est qu'au XVIIe siècle que Genève envoya un pasteur exercer son ministère sur ce territoire. Les questions religieuses furent toujours brûlantes à Moëns, puisque les autorités réformées et catholiques tentaient sans cesse de se substituer les unes aux autres. Ainsi en 1682, l'évêque de Genève, établi à Annecy depuis la Réforme, tenta sans succès de récupérer le lieu de culte par la force. Trois ans plus tard, à la Révocation de l'Edit de Nantes, Louis XIV réussit à imposer sa loi par la force en détruisant le temple genevois. Malgré les protestations des habitants de Genève, un curé arriva bientôt afin de rétablir la religion catholiques à Moëns, mais les conflits ne firent qu'augmenter. Finalement, en 1749, Genève échangea les droits qu'elle possédait dans la région avec la France, contre quelques parcelles de terre à Russin; Moëns demeura dès lors un village français.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

(nom local), de la route de Ferney No 169 au chemin du Pavillon

Anecdotes

Carte