Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

la Voie-de-Gex

Nom de la voie entre Genève et la "Pays de Gex"

la Voie-de-Gex

Description

La Voie-de-Gex prolonge le tracé de l'ancienne route qui menait au Pays de Gex. Cette région comprend le territoire allant de la Valserine au Jura et au Léman, et garde encore son ancien nom de "Pays de Gex".
Son histoire fut intimement liée à celle de Genève et des États qui dominaient le Bas-Léman (Savoie, France, Berne). Ceux-ci se disputèrent longtemps la région et l'occupèrent militairement, surtout au XVIe siècle où ces terres furent le théâtre de guerres continues et dévastatrices.
Le Pays de Gex formait, au XIIe siècle, une seigneurie distincte, appartenant aux comtes de Genève; puis le pays fut réuni aux États de Savoie par le comte Amédée VI (1353). Dès les premiers troubles religieux du début du XVIe siècle, l'évêque de Genève s'était enfui à Gex, avant de s'établir à Annecy. Les Bernois, aidés des Genevois, s'emparèrent du Pays de Gex en 1536 et y introduisirent la religion réformée. Rendu à la Savoie en 1567, le territoire fut de nouveau envahi en 1589 par les Genevois qui l'administrèrent jusqu'en 1601, date à laquelle le Traité de Lyon le remit définitivement à la France. Après l'annexion du Pays de Gex par la France, les biens ecclésiastiques sécularisés par la seigneurie de Genève et enchevêtrés dans le territoire, amenèrent diverses complications, surtout depuis la réintroduction du catholicisme sous le règne de Louis XIV. Les villes de Gex et de Divonne continuèrent cependant à être sans cesse prises et reprises... A la Révolution, le Pays de Gex fut remis au Département du Léman et fit ainsi partie de l'arrondissement de Genève jusqu'en 1815. Les Traités de Paris et de Turin marquèrent les limites définitives du territoire de Genève qui dut céder quelques terres en échange des communes que la France et la Savoie lui rendaient.
Quand à l'étymologie du mot, aucune explication certaine ne peu être avancée; signalons seulement qu'il existait une famille Gex établie à Fribourg, dont on trouve mention au XVIe siècle à Bellegarde.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

(nom local), au chemin sans issue, partant de l'Ancienne-Route No 83 en direction de la route de Ferney.

Anecdotes

Carte