Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin William-BARBEY

En mémoire de William Barbey

Chemin William-BARBEY

Description

William Barbey (1842-1914), dit Willy Barbey, a été une personnalité importante à Chambésy au début de notre siècle d'origine vaudoise.

Né à Genthod dans une famille bourgeoise de Chexbres depuis le début du XVIIe siècle, il s'intéressa vite aux sciences exactes et, en particulier, aux mathématiques. A 20 ans, il partit poursuivre des études d'ingénieur à L'Ecole centrale de Paris; il dut cependant vite renoncer à ses projet en raison d'une maladie de poitrine.

Saisissant cette occasion de vivre de nouvelles expériences, il s'engagea alors comme ouvrier métallurgiste dans les chantiers navals au Havre. Peu de temps après, attiré par le Nouveau Monde, il s'embarqua pour New York où il trouva un emploi dans une importante maison d'exportation.  Les fréquents voyages qu'il eut à faire en Europe lui permirent de garder des liens étroits avec le vieux continent.

Sa vie changea brusquement quand il rencontra, à Chambésy, le botaniste genevois Edouard Boissier qui lui communiqua sa passion pour la botanique et qui lui présenta sa fille, Caroline, qu'il épousa en 1869.

Dès lors, la vie des jeunes époux se partagea entre de long voyages au Moyen-Orient, à la recherche de plantes rares, et la propriété paternelle de la Grande-Perrière à Chambésy. William Barbey avait en effet conçu le projet de répertorier toute la flore entourant la Méditerranée, jusqu'ici peu connue dans nos régions.

A la mort de son beau-père, en 1885, il hérita de son célèbre herbier et une année pus tard fit l'acquisition d'une propriété à Chambésy, où il put mettre en valeur la collection de Boissier.

Egalement passionné par la flore locale, William Barbey fonda en 1893 le Bulletin de l'Herbier Boissier; cette revue, ouverte à tous les botanistes, allait marquer une étape importante de la botanique à Genève.

Par ailleurs très religieux, il fut membre actif de plusieurs sociétés philanthropiques à la fin du siècle passé; sa femme elle-même rédigea une étude biographique de Mme de Gasparin, éminente représentante de ce mouvement (voir avenue de Gasparin, Chêne-Bougeries).

William Barbey joua également un rôle politique en tant que député au Grand Conseil vaudois et contribua à la création du chemin de fer reliant Yverdon à Sainte-Croix.

Sa famille légua un riche herbier à l'Université de Genève.

Anecdotes

Carte