Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin Vert

Rapelle la nature

Chemin Vert

Description

Ce petit chemin communal longeant le nant de Fosseau ou des Crottes à toujours existé, il était pour les habitants du hameau de Malagny le moyen de rejoindre « le grand chemin de Genève à Versoix » et séparait les domaines du Grand et du Petit-Malagny. Mais il ne portait pas son nom actuel, qui lui fut attribué par un arrêté du C.E. le 29 mai 1956, et avec la construction des voies de chemins de fer, il ne donne plus accès à la grande route. Cette dénomination rappelle ici un endroit « vert » dans le sens de nature.

Ce chemin apparaît sur le plan de 1720 nommé « Voie de la Maladière ». On trouve en effet en contrebas, voisin du Creux-de-Genthod, un lieu-dit nommé « La Maladière » en 1839, des fouilles furent effectuées à cet endroit, les archéologues y mirent à jour des tombes sarrasines et burgondes. C’est vers le milieu du 10e siècle que les Sarrasins ravagèrent notre pays, ils laissèrent derrière eux la lèpre et l’on fut obligé de bâtir des hôpitaux, appelés léproseries ou maladières, pour y accueillir et surtout isoler les malheureux atteints de cette contagion.

En 1811, « le chemin qui conduit au lac depuis le hameau de Malagny, dans la direction de l’ouest à l’est, à partir de l’embranchement de la route de Versoix N3, jusqu’à la grande route de Genève, d’une longueur environ 250 m et largeur inégale d’environ 4 à 6 m. Les observations disent : chemin peu pratiqué et plus que suffisant dans sa largeur actuelle pour l’usage qu’on en fait. »

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

partant de la route de Malagny et aboutissant à la voie CFF

Anecdotes

Carte