Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin Sébastien-CASTELLION

En hommage à Sébastien de Castellion, théologien.

Chemin Sébastien-CASTELLION

Description

Peu d'informations nous sont parvenues sur l'enfance de Sébastien de Castellion ( Saint-Martin-du-Fresne, 1515- Bâle, 29 décembre 1563) qui a probablement dû être pauvre. C'est un théologien protestant.

On le retrouve aux allentours de 1530-1535 à Lyon où il étudia les langues grecque,latine et hébraïque et travailla comme prote d'imprimerie. En 1540, Sébastien Castillon, après avoir fait la connaissance de Jean Calvin, le suivit à Strasbourg alors que ce dernier était en exil. En 1541, il accompagna Calvin rappelé a Genève par le Conseil. Très vite, il reçut la place de recteur du Collège de Genève et fut admis bourgeois en 1544. Lors de la Réforme le curé de Vandoeuvres, Claude de Petra, devint pasteur. Mais il n'assuma pas très longtemps cette charge. De 1538 à 1544, des prédicants venus de Genève se chargèrent du ministère de Vandoeuvres et Cologny. Castellion fut l'un d'entre eux pour l'année 1543. Il se brouilla ensuite avec Calvin par suite de divergences théologiques.

En 1544, après avoir été obligé de paraître devant le Conseil, Castellion fut déclaré calomniateur et se vit banni de la ville. Il se rendit à Bâle où il fut nommé en 1552, professeur de grec à l'Université. Auteur de nombreux ouvrages, il travailla entre autres à la double traduction de la bible en latin et en français. Après le supplice de Michel Servet, brûlé sur le bûcher de Champel à Genève le 27 octobre 1553, Castillon s'éleva avec indignation contre de telles procédures et rédigea un traité contre les persécutions à l'égard des hérétiques (1554). Apôtre de la tolérance, il fut jusqu'à sa mort, en butte aux persécutions des théologiens de Genève, particulièrement de Calvin et de Théodore de Bèze.

Il mourut à Bâle le 29 décembre 1563.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

de la route de la Capite N° 142 sans issue.

Anecdotes

Carte