Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin Édouard-SARASIN

En mémoire d'Edouard Sarasin, physicien et maire du Grand-Saconnex

Chemin Édouard-SARASIN

Description

Le premier membre de cette famille, qui allait devenir illustre à Genève, arrive dans la cité au début du XVIe siècle. Philibert Sarazin (?-1573), né dans le Charolais, avait été envoyé à Paris par son père qui le destinait à l'Eglise. Là, il fut converti aux nouvelles doctrines religieuses: il se rendit alors dans le midi de la France où il étudia la médecine. Retiré à Genève, il fut reçut à la bourgeoisie en 1555.

Ses deux fils restèrent célèbres: Jain-Antoine (1547-1598) comme médecin, et Jean (1552-1610) parce qu'il acquit le domaine du Grand-Saconnex qui appartient toujours à ses descendants. Dans les siècles qui suivirent, les Sarasin s'illustrèrent tant par des savant et érudits dans tous les domaines, que par les hommes politiques qui siégèrent aux Conseils de la République.

Quand à Edouard Sarasin (1843-1917), il fut l'un des plus grands savant genevois de la fin du siècle passé, et remplit la fonction de maire du Grand-Saconnex pendant plus de quarante ans (1817-1916). Après des études de physique et de chimie à Paris, à Heidelberg puis à Berlin, en 1867, il revient en Suisse et s'associe aux travaux d'Auguste de la Rive (1801-1873), qui poursuivait des recherches expérimentales de physique sur la décharge électrique dans des gaz raréfiés, dans un petit laboratoire à la rue de l'Hôtel-de-Ville.

Bien vite, Edouard Sarasin se fait une réputation de chercheur et se fait connaître pour ses travaux sur les ondes hertziennes; il entretient dès lors des contacts étroits avec de nombreux scientifiques étrangers. A partir de 1875, Sarasin collabore avec Louis Soret (1827-1890) dans l'étude de la polarisation rotative du quartz. A la mort de Soret, Sarasin devient directeur des Archives de Genève.

Edouard Sarasin va collaborer pendant deux ans (à partir de 1890) avec Lucien de la Rive, fils d'Auguste de la Rive, dans des recherches sur les ondes hertziennes. Il est reçu docteur honoris causa à l'Université de Genève en 1909. Dès 1911, Sarasin fut par ailleurs président du Comité de la Société helvétique des sciences naturelles, transféré de Bâle à Genève, et participa aux travaux de nombreuses sociétés savantes.

Dans sa carrière, la politique eut également une place importante; il fut, en plus de sa charge de maire, député au Grand Conseil pendant vingt-cinq ans. A ce poste, il défendit ses opinions modérées de libéral conservateur et soutint activement l'introduction du référendum communal. Au Grand-Saconnex, il laisse le souvenir d'un homme qui fit preuve de tolérance et de modération lors de la crise du Kulturkampf.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

(1843-1917, physicien, maire de 1871 à 1916), du chemin Jacques-ATTENVILLE à la route de Ferney No 169.

Anecdotes

Carte