Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin des Pêcheurs

Evoque la tradition de la pêche à Cologny qui est très ancienne.

Chemin des Pêcheurs

Description

La tradition de la pêche à Cologny, et plus exactement à la Belotte, est très ancienne. Dès la préhistoire, une petite communauté s'était établie sur les rives du lac, vivant de la pêche.
La situation géographique de Genève au bord du lac autrefois très poissonneux, et entourée d'une zone préalpine à forte production laitière, a permis aux habitants une alimentation plus diversifiées que dans les région céréalières de l'Europe. La preuve en est donnée par la relative résistances des Genevois aux années de disettes céréalières.
Quant au poisson lui-même, si la friture ordinaire était autrefois d'un prix accessible à tous, les gros poissons comme la truite restèrent longtemps une nourriture de luxe, réservée à la tables des riches et à l'exportation (les pêcheurs genevois vendaient leurs poissons jusqu'à Lyon et à Paris).
Les nombreuses variétés de poissons se reproduisant dans le lac (perche, truite, féra, brochet, omble, carpe et tanche) furent longtemps une nourriture de substitution, précieuse dans les temps de carême et de jeûne que les Genevois respectèrent jusqu'à l'adoption de la Réforme.
Le droit de pêche, c'est-à-dire la taxe à payer pour retirer les poissons du lac a toujours existé et a toujours été réglementé par le pouvoir politique. Dans la région de Genève, l'Evêque, le Comte de Genève, celui de Savoie et le prieur de Saint-Victor se disputèrent pendant tout le Moyen Age, ce pouvoir sur différents secteurs du lac, du Rhône et de l'Arve. C'est l'Evêque qui finalement emporta le droit de pêche qu'il céda à la Seigneurie de Genève après la Réforme.
Par la suite, ce droit fut amodié, c'est-à-dire vendu à des pêcheurs chargés de le percevoir pour le compte de l'autorité politique.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

A. 50. A l'artère partant de la route de Thonon et aboutissan, d'une part au chemin du Joran, d'autre part au débarcadère de la CGN.

Anecdotes

Carte