Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin de Ruth

Evoque la structure géologique instable de la colline de Cologny.

Chemin de Ruth

Description

L'étymologie de ce nom évoque la structure géologique instable de la colline de Cologny, faite pour une grande part de molasse. Les colons romains formèrent à partir du latin "ruptum" (terrain défriché ou rompu), le toponyme "Rous" qui se transforma dans le parler local en "Rouzon", "Ruz" puis "Ruth".
Le chemin de Ruth lui-même, reprend le nom d'un grand domaine, aujourd'hui morcelé, qui s'étendait autrefois sur toute la partie nord-est du coteau. Ces terres avaient été réunies au début du XVIe siècle par François Favre (? - 1551); elles demeurèrent pendant deux siècles propriété de cette vieille famille genevoise, avant d'être vendues à Jean-Jacques Naville, le riche négociant en draps. A sa mort, le domaine Ruth passa aux mains de son petit-neveu Jean-Jacques-André Boissier ( 1717-1766). Les Boissier, en particulier Horace (1768-1825), contribuèrent au développement de la région en y favorisant l'élevage et en améliorant le vignoble. Le domaine de Ruth était étendu puisque, à lui seul, il comprenait 100 poses de vignes, sur les 350 que comptait tout le coteau de Cologny.
La propriété fut finalement vendue en 1926, à un promoteur qui peu de temps après revendit les premières parcelles, amorçant ainsi le morcellement du vaste domaine.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

B. 36. Part de la route de La-Capite et aboutit au chemin des Princes.

Anecdotes

Carte