Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin de Grange-Canal

Le nom évoque une grange qui se trouvait dans le quartier vers le milieu du XVIIIe siècle, appartenant à la famille Canal.

Chemin de Grange-Canal

Description

Autrefois "Grange Canard", le nom de Grange Canal évoque l'emplacement du domaine rural de la famille Canal.
Une "grange", dans la région genevoise, désigne le bâtiment isolé dans la campagne servant à conserver les récoltes, le pressoir, l'écurie et l'habitation du fermier, le "grangier". Il ne s'agit donc pas d'une "maison aux champs", d'une résidence secondaire habitée seulement pendant la belle saison, mais d'une propriété de campagne où les travaux agricoles demeurent la première activité.
La famille Canal, propriétaire de ce domaine, reçut la bourgeoisie de Genève au XVe siècle, sous le nom de Canard. Les Canal s'illustrèrent dans la vie de la cité, au début du XVIIe siècle.
Le plus célèbre des Canal, fut Jean, médecin, membre des Conseils et chargé de hautes fonctions dans la cité; malgré son grand âge, il fut l'un des dix-sept héros de l'Escalade, tué d'un coup d'arquebuse près de la Porte de la Tertasse.
Son fils Pierre, médecin lui aussi, et auteur d'un dictionnaire français-italien, était membre des Conseils quand il fut emprisonné et condamné à mort comme traitre en 1610: pendant plusieurs années il avait rapporté au duc de Savoie ce qui se disait au Conseil de la ville.
Le domaine de Grange-Canal, ancienne terre de Saint-Victor et du Chapitre, était situé hors du territoire des Franchises, à la limite du territoire de Genève. La proximité de la ville eut comme conséquence que ceux qui ne pouvaient pas s'établir à Genève, le faisaient à Grange-Canal. Les habitants de cette région formaient alors une population mêlée, longtemps mal vue des Genevois. Cette mauvaise réputation venait aussi de l'existence d'un petit théâtre où l'on jouait la comédie, et qui attirait un grand nombre de spectateurs, le théâtre étant rigoureusement interdit à Genève. Aussi en 1716, le Conseil genevois interdit-il aux habitants de la ville d'assister aux spectacles donnés à Grange-Canal, sous peine d'une lourde amende.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

A l'artère partant de la route de Chêne et aboutissant à la jonction plateau de Frontenex/ route de Vandoeuvres ("Carrefour de Traînant")

Anecdotes

Carte