Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin de Botterel

Terre qui est au bout d'un terroir ou resserrée à son extrémité par des obstacles naturels ou par une limite communale et où finit un chemin.

Chemin de Botterel

Description

Ce lieu-dit apparaît dans les documents dès le XVe siècle: le 21 novembre 1433, André de Messaz, de Vésenaz, reconnaît tenir en fief de l'abbaye de Bellerive trois poses de terre situées au territoire de Botterel. Cette reconnaissance fait allusion à un acte notarié daté du 10 mars 1395 par lequel le père d'André, Pierre de Messaz avait déjà reconnu tenir la même terre du même fief.

On retrouve le nom au cadastre de 1730; il désigne alors tout le terroir situé au-dessous du "chemin allant de Vésenaz à Collonge", c'est-à-dire l'actuelle route d'Hermance, et bordé par le lac, au couchant, par le mas des Prés-Courts, au midi, et par les mas de la Bise et de la Praly, au nord.

Botterel pourrait avoir la même origine que le lieu-dit "Bottière". Pour Ch. Marteaux, ce nom désigne une terre qui est au bout d'un terroir ou resserrée à son extrémité par des obstacles naturels ou par une limite communale et où finit un chemin. H. Jaccard pense que "Bottière" vient de "botter", mettre en botte, en fagot; c'est l'endroit, le bois où l'on fait des fagots, un bois taillis.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Au chemin privé sans issue partant de la route d'Hermance, face à l'hotel "casador"

Anecdotes

Carte