Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Chemin BLONDEL

En l'honneur de Louis BLONDEL. Historien, archéologue, politicien et chef national scout.

Chemin BLONDEL

Description

Le nom de la rue a été donné en hommage à deux membres de cette famille : Auguste, homme de lettres et historien (1854-1922) et Louis, archéologue et écrivain (1885-1967).

Denis Charles Louis Blondel naît à Genève le 24 novembre 1885 dans une famille de poètes. Après avoir terminé son collège à Genève, il part au Polytechnicum de Munich poursuivre des études d’architecture. Lorsqu’il revient à Genève, il travaille dans un premier temps en qualité d’architecte. Très vite, il consacre sa vie aux recherches historiques et archéologiques. C’est ainsi qu’il devient, tout à la fois Secrétaire de la Commission cantonale des monuments et des sites, Archéologue cantonal, Conservateur de la section du Vieux-Genève au Musée d’art et d’histoire et Vice-président de la Commission fédérale des monuments historiques.
Défenseur attentif et acharné du patrimoine national, il fouille pendant près de soixante ans le passé de Genève et enrichit considérablement l’historiographie genevoise par le biais de nombreuses publications. Il est membre de plusieurs sociétés savantes dont la Société d’histoire et d’archéologie, la Société académique d’art public, la Société des arts. Il participe aussi à diverses commissions dont la Commission du plan extérieur et la Commission d’archéologie du musée. Il est à noter que, par deux fois, Louis Blondel reçoit un Doctorat honoris causa de l’Université de Genève. À Lancy, où il réside, il est Conseiller municipal et Président de l’Association démocratique.Dans un autre registre, Louis Blondel joue un rôle éminent dans le scoutisme : instructeur cantonal des éclaireurs à Genève, puis commissaire international des éclaireurs pour la Suisse, il devient le chef national du mouvement en 1934, fonction qu’il assume pendant douze années. En reconnaissance de son dévouement, il est nommé Président d’honneur de la Fédération des éclaireurs suisses. La Ville de Genève l’honore aussi, en décembre 1959, en lui remettant la Médaille vermeil «Genève reconnaissante».

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

Partant de la route du Grand-Lancy, sans issue.

Anecdotes

Carte