Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Noms géographiques du canton de Genève

Noms géographiques du canton de Genève

Avenue de Châtelaine

Le nom même de ces terres vient sans doute d'une famille Chatelanat

Avenue de Châtelaine

Description

Quartier des communes de Genève (Le Petit-Saconnex jusqu'en 1931) et Vernier; ancien hameau frontière qui faisait partie de la paroisse de Saint-Gervais. Châtelaine se trouva partagé en 1580 entre le Petit-Saconnex et Vernier lorsque Berne restitua le Pays de Gex au duc de Savoie.

Les Genevois y furent battus en 1589 par une armée ducale. Au XVIIIe s., Châtelaine attira les amateurs de théâtre, alors interdit à Genève. La première salle, en bois, construite en 1761 sur territoire français, s'élevait sur l'ancien poste de gendarmerie. Voltaire y fit jouer plusieurs pièces. Le bâtiment fut détruit peu de temps après sa mort. Joseph Galier de Saint-Gérand fit construire un nouveau théâtre vers 1780, occupé jusqu'en 1798, transformé en appartement en 1868 et démoli en 1974.

De 1887 à 1973, Châtelaine accueillit l'école cantonale d'horticulture, transférée à Lullier. Le domaine de la Châtelaine, étendu sur plus de sept hectares, était formé de jardins voisins et comprenait une maison de maître de vingt-cinq pièces, une ferme et plusieurs dépendances. Le nom même de ces terres vient sans doute d'une famille Chatelanat dont on trouve mention dans la région au XIVe siècle, mais dont on perd la trace par la suite.

Depuis le XVIe siècle, d'illustres familles genevoises, telles que les Du Villard, les Saladin, les Audemard ou encore les Sartoris, se succédèrent à la tête de ce beau domaine qui fut morcelé au début du XXe siècle, mais dont la maison de maître existe toujours.

Définition de l'Arrêté du Conseil d'Etat

de la route des Franchises au pont de l'Ecu

Anecdotes

Carte