Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

Ecouter les sons de la réserve des Teppes de Verbois et en savoir plus sur quelques uns de ses hôtes

L'hiver

Saule blanc (Salix alba)

L'arbre caractéristique des terrains inondés fleurit dès la fin de l'hiver. Autrefois ses branches fournissaient l'osier et son écorce chargée d'aspirine apaisait les fièvres, mais aujourd'hui c'est avant tout le
castor qui s'en régale.

Faucon pèlerin (Falco peregrinus)

Champion aérien toutes catégories, ce bolide peut
dépasser les 300 km/h en piqué. Posé, il apprécie les
lieux haut-perchés, comme les falaises du Rhône où il
a même tenté de nicher.

 

Bécassine des marais (Gallinago gallinago)

C'est en bordure des étangs que vous surprendrez peut-être cet oiseau au bec interminable. Injustement persiflée pour sa confiance naïve, la bécassine
se fie à son camouflage, ne s'envolant qu'au dernier
moment.


© Son : "Guide des chants d'oiseaux d'Europe occidentale", d'André Bossus et de François Charron, Editions Delachaux & Niestlé

Le printemps

Dès le retour des beaux jours, la réserve résonne de chants et les insectes prennent leur essor.

Sterne pierregarin (Sterna hirundo)

Cet oiseau au vol léger et élégant nichait autrefois sur
les îles de gravier. Grâce à des radeaux de substitution,
il est revenu s'établir sur la retenue du barrage de Verbois et visite régulièrement les étangs de la réserve.

 

© Son : "Guide des chants d'oiseaux d'Europe occidentale", d'André Bossus et de François Charron, Editions Delachaux & Niestlé

Ophrys bourdon (Ophrys holoserica)

En mai, laissez-vous émerveiller par cette étonnante orchidée. Belle et troublante, elle dupe sans vergogne les abeilles sauvages : les mâles la visitent en pensant s'accoupler… et repartent avec une massue pleine de pollen collée sur la tête.


Ascalaphe soufré (Libelloides coccajus)

A mi-chemin entre un papillon et une libellule, cet insecte méridional est la terreur des moucherons. Regardez bien les hautes herbes le long des chemins : des ailes jaune vif trahiront peut-être sa présence..

L'été

Durant la belle saison, la vie bat son plein sur les étangs, tandis que les longues soirées dévoilent parfois les secrets des animaux nocturnes.


Bruant zizi (Emberiza cirlus)

C'est à son pépiement répétitif que le Bruant zizi doit son nom cocasse; c'est aussi grâce à ce chant que vous pourrez repérer ce bel oiseau coloré dans les haies et les broussailles.

Centaurée jaune tardive (Blackstonia acuminata)

Très rare à Genève, cette petite plante est une hardie pionnière qui colonise les rives avant la conquête des autres espèces. Il faut attendre la fin de l'été pour la voir fleurir sur les bords des étangs.

Vipère aspic (Vipera aspis)

Reconnaissable à sa pupille de chat, la Vipère est notre
unique serpent possédant des glandes à venin lui permettant
de paralyser ses proies. Strictement protégé, ce reptile qui apprécie les lieux ensoleillés contribue à l'équilibre de la nature.

L'automne

En automne, la chute des feuilles permet de révéler les animaux et les plantes les plus discrets.


Azuré de l'esparcette (Polyommatus thersites)

Ce papillon menacé a un cycle de vie extraordinaire. Après avoir grandi sur une plante des prairies, sa chenille se laisse recueillir en automne par des fourmis. Elle poursuit alors son développement dans la fourmilièreen dégustant les larves de ses hôtes.


Blongios nain (Ixobrychus minutus)

Ce héron miniature est un équilibriste qui arpente
méthodiquement les plantes aquatiques. Vous le découvrirez peut-être à la lisière des roselières, avant son départ annuel pour l'Afrique

© Son : "Guide des chants d'oiseaux d'Europe occidentale", d'André Bossus et de François Charron, Editions Delachaux & Niestlé

 

 

Hermine (Mustela erminea)

Brune ou blanche selon les saisons, l'Hermine se
reconnaît à sa queue toujours noire. Avec un peu de
chance - notamment après la chute des feuilles – vous
croiserez son chemin lorsqu'elle file au ras du sol.


> Retour sur la page de la réserve naturelle des Teppes de Verbois


Mise à jour : 15.05.2017