Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

Bas-marais (OBM)

                     Les Prés-de-Villette.

Qu'est-ce qu'un bas-marais?

Les bas-marais sont des milieux ouverts humides à très humides alimentés principalement par la nappe d’eau souterraine. Ils présentent une végétation luxuriante composée d’une grande diversité d’espèces, dont les plus caractéristiques sont les laiches (Carex), typiques de ce milieu.  

Ils sont menacés par les pratiques intensives liées à l’agriculture (apport d’engrais, drainage permettant la culture) ou au contraire par un abandon (embroussaillement).

Les mesures de gestion adaptées sont la fauche comme prés à litières ou le pâturage extensif. La conservation de ces milieux est intimement liée à des pratiques extensives.

L'inventaire des bas-marais a été réalisé de 1987 à 1990. Aux termes de l'art. 18a de la loi fédérale du 1er juillet 1966 sur la protection de la nature et du paysage (LPN), le Conseil fédéral désigne les biotopes d'importance nationale, leur situation et précise les buts visés par la protection. Il ne le fait qu'après avoir pris l'avis des cantons. C'est en 1994 que le Conseil fédéral a mis en vigueur l'ordonnance sur les bas-marais ainsi que l'inventaire, qui comprenait alors une première série de 728 objets. Une deuxième série de 364 objets suivait en 1997 et la troisième série de 71 objets en 1998.

A Genève, pour le moment, un seul bas marais a été retenu d’importance nationale, il s’agit de la réserve naturelle des Prés-de-Villette dans les bois de Jussy. D’une superficie de 22 ha, elle appartient et est gérée par Pro Natura Genève.

Ce site remarquable a fait l’objet de plusieurs travaux de recherche. Un plan de gestion a été élaboré en collaboration avec le canton de Genève. Les mesures d’entretien sont réalisées avec la collaboration d’équipes de volontaires encadrés par des professionnels.

Grâce aux restaurations de biotopes qui ont été entreprises depuis le début des années 2000, 5 nouveaux sites ont pu être proposés à la Confédération. La consultation est en cours et sera probablement terminée en 2015.

Pour en savoir plus:


 


Mise à jour : 11.03.2015