Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

Gravières

Les gravières font partie du paysage de la Champagne genevoise. Elles sont constituées d’une mosaïque de milieux secs et humides complémentaires (étangs, mares temporaires, talus, friches) et surtout temporaires, ce qui convient parfaitement aux espèces dites pionnières constamment à la recherche d’espaces « vierges ».

La flore des terrains vagues dite flore rudérale colonise les terrains sans végétation. Molène, vipérine, mauve et coquelicot, cette mauvaise herbe souffre bien souvent de notre amour du propre en ordre. Elle trouve refuge dans des endroits perturbés comme les gravières.
Les gravières ressemblent aussi à un élément naturel devenu rare : les zones inondables des rivières. Elles partagent avec ces dernières les bouleversements de terrain après les crues qui font apparaître les falaises, les bancs de graviers, les plages de sables et les mares temporaires. Les amphibiens comme le crapaud calamite apprécient mais les oiseaux des rivages aussi. Le petit gravelot niche dans les graviers et l’hirondelle des rivages colonise les falaises.

L'exploitation des gravières à Genève est régie, depuis 1999, par un nouveau plan directeur définissant les surfaces potentiellement exploitables du Canton. L’exploitant est notifié lors de l’ouverture d’une nouvelle gravière des consignes à respecter pour la protection des espèces et des mesures compensatoires sont prévues.

  •  

Mise à jour : 26.05.2014