Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

La forêt genevoise

La superficie forestière genevoise est très faible comparée au reste de la Suisse. Elle couvre en effet 3000 hectares répartis en trois massifs principaux  Chancy, Jussy, Versoix et de plus petits boisements.

Cette proportion est cependant restée stable malgré les nombreuses pressions grâce à une stricte application de l'interdiction de défrichements. 50% des forêts sont propriété de l'Etat, le reste en mains privées ou communales.

Le chêne est le roi de la forêt genevoise. Un climat plus chaud et plus sec allié à des sols argileux et riches issus des moraines glacières favorisent particulièrement cette espèce. D’une manière générale la chênaie genevoise se porte bien. Constituée essentiellement de feuillus, cette forêt n’est en tous cas pas menacée par le bostryche - un insecte coléoptère dont les larves creusent des galeries dans le bois des résineux qui peut faire des ravages.

Cependant, les peuplements sont de très médiocre qualité et ont actuellement peu d’intérêt économique. En effet, la situation des zones boisées à Genève est le reflet de l'histoire.

Les forêts, après avoir été surexploitées sous le régime du taillis (coupe rase) du 17ème au 20ème siècle– voire pillées pour satisfaire les besoins en énergie durant la Seconde Guerre Mondiale – ont été délaissées durant plus de cinquante ans en raison de la faible demande en bois qui a caractérisé cette période.

Ce répit a permis aux espaces forestiers de se reconstituer, en laissant toutefois des séquelles. Jusqu'il y a peu, l'essentiel de la forêt genevoise était constitué des rejets issus des anciennes souches, épuisées par une exploitation intensive. Ainsi, pour décrire la situation qui prévalait à l'aube du troisième millénaire, on pourrait utiliser l'image d'une forêt de jeunes adultes contraints de grandir dans le corps de vieillards !

Pour pallier cette situation, la chênaie fait aujourd'hui l'objet d'un programme de revitalisation qui lui permettra d'accomplir durablement toutes les toutes les fonctions qu'elle assure, notamment en termes de milieux naturels, de paysage et d'accueil.


Mise à jour : 08.08.2013