Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

Fonctions de la forêt

Bien que faisant partie de notre patrimoine naturel, nous demandons à la forêt de remplir de nombreuses fonctions qui peuvent parfois être difficilement conciliables. Ces fonctions et leur répartition géographique sont décrites dans le Plan Directeur Forestier approuvé par le Conseil d'Etat le 29 novembre 2000. Elles sont d'ordre social, environnemental et économique.

Social

La forêt revêt un rôle d'accueil pour les citoyens en quête de lieu de délassement et de protection.

A Genève, où l'urbanisation est une demande constante, la forêt partage de plus en plus son territoire avec l'Homme. Elle ne peut pratiquement plus avoir la vocation de forêt vierge ou de réserve inviolable. Cependant, les loisirs entraînent indubitablement une pression sur le milieu forestier tant par le tassement des sols et l’élimination du sous-bois que par la perturbation de la faune sauvage, et nécessitent par conséquent une gestion.

L'accueil du public est important dans la majeure partie des zones boisées du canton. Les attentes des divers utilisateurs sont nombreuses (ressourcement, activités sportives, cueillette, etc.) et l'ambiance paysagère et la composition du boisement jouent alors un rôle important. Les promeneurs attendent également que l'autorité leur procure des cheminements sécurisés et entretenus.

Par ailleurs, la forêt assure aussi un rôle protecteur : il est moins prononcé à Genève qu'en montagne (notamment dans les pentes soumises aux avalanches ou aux glissements de terrain) mais certaines surfaces en bordure des cours d'eau ou dans sur les falaises de l'Arve et du Rhône sont concernées (stabilisation des berges en forte pente en particulier).

Environnemental

Les surfaces forestières abritent la plupart des milieux "naturels" du canton. Elles sont le cadre de vie de très nombreuses espèces faunistiques et floristiques, voire le dernier refuge pour certaines d'entre elles. Les forêts participent ainsi largement à la richesse naturelle du canton. Cependant, les peuplements ont une tendance naturelle à devenir plus sombres avec la croissance des arbres ce qui réduit leur biodiversité.

Par conséquent, sur le terrain, la nature profite directement de l'exploitation forestière. Les surfaces exploitées retrouvent de la lumière et permettent ainsi à certaines espèces de revenir alors qu'elles étaient menacées de disparition (à l'instar de la Bacchante, un papillon emblématique de notre région).

Économique

Les forêts genevoises après avoir été surexploitées durant des siècles, puis pillées lors de la Deuxième guerre mondiale, ont été laissées tranquilles pendant plus de 50 ans grâce à la faible demande en bois, de manière à leur laisser le temps de se reconstituer. Mais ce sont toujours les mêmes souches, jadis blessées et surexploitées, qui portent la majorité des forêts qui nous entourent.

Aujourd'hui, suite à l'adoption du Plan Directeur Forestier, les forêts font à nouveau l'objet d'un entretien durable. Le bois prélevé dans ce cadre est valorisé comme source d'énergie indigène et renouvelable sous forme de plaquettes pour les centrales de chauffage automatiques.

L'information du public est indispensable à une bonne compréhension des divers fonctions de la forêt (de son intérêt pour la nature et pour le développement durable) et de la gestion qui en découle. A Genève, des sentiers didactiques remplissent ce rôle.
 


Mise à jour : 08.08.2013