Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

Oiseaux

Le canton de Genève offre aux oiseaux des conditions très favorables grâce à la conjonction de grands plans d'eau riches en nourriture et de la tranquillité acquise suite à l'interdiction de la chasse depuis 1974. De plus, il est situé sur un important axe migratoire. 

On y trouve notamment :

Environ 116 espèces d'oiseaux nicheurs (Atlas cantonal des oiseaux nicheurs 2002), dont une des trois dernières populations de Suisse de Chouette chevêche et de Perdrix grise. Plusieurs de ces espèces sont inscrites sur liste rouge et 6 d'entre elles ont disparu ces vingt dernières années, comme le bruant ortolan, la fauvette babillarde ou l'accenteur mouchet.

               
    Statut liste rouge suisse                                                                   Statut liste rouge genevoise*
Critères de menaces :
 RE : éteint régionalement ; CR : en danger critique d'extinction ; EN : en danger ; VU : vulnérable ; NT : quasi menacé ; LC : préoccupation mineure ; DD : données insuffisantes ; NE : non évalué.
* Les statuts genevois ne sont pas définis selon les critères de l’UICN.
Les espèces non évaluées sont des espèces occasionnelles à Genève.

Le vallon de l'Allondon abrite une grande part de l’avifaune nicheuse du canton. A l’embouchure de la Versoix, on retrouve l’un des rares bancs de graviers régulièrement exondés du Petit lac, constituant un reposoir pour les limicoles de passage et pour de nombreux canards. Les forêts genevoises sont aussi peuplées par de nombreuses espèces de Pics, de rapaces nocturnes et diurnes.

Des concentrations de canards hivernants comprenant plusieurs dizaines de milliers d'individus. Genève abrite d'ailleurs une zone OROEM, qui correspond au secteur de la Rade et du Rhône genevois. La zone est également déclarée comme site RAMSAR, qui inclut les vallons de l'Allondon et de la Laire, soit au total 1930 hectares de zones humides protégées.

L'urbanisation croissante, l'extension du réseau routier, l'intensification agricole, la pollution des eaux, le développement des activités de loisirs et des zones industrielles sont autant de facteurs négatifs pour l'avifaune. Pour les contrer, la DGNP s'engage à une meilleure protection des espaces naturels sensibles, à la création de réseaux agro-écologiques et à une exploitation plus douce du milieu forestier. Elle s'implique aussi dans le monitoring des espèces figurant dans les 50 espèces prioritaires du Programme de conservation des oiseaux de Suisse (PCOS) et OROEM. Enfin, elle soutient les activités des milieux associatifs page liens-association et privés en faveur de l'avifaune et favorise la collaboration avec certains groupes spécialisés (COR, Opération Chevêche, etc). 

 

 

 

 

 

Hirondelle de rivage

Espèces prioritaires


Rapaces diurnes

  • Faucon pèlerin


Rapaces nocturnes

Espèces invasives

Erismature rousse femelle

 


Mise à jour : 08.08.2013