Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Nature

Nature

Les insectes

 

Le petit monde du « peuple de l’herbe » est extraordinairement diversifié : d'après le   Museum d'Histoire Naturelle, sur les 15'000 espèces animales et végétales recensées dans le canton de Genève, environ 8'000 sont des insectes !



Le caractère sauvage de certains cours d'eau et vallons genevois associé à un micro-climat chaud et sec, permettent l'épanouissement d'une entomofaune très diversifiée. On y trouve des espèces uniques en Suisse, comme par exemple l’Hespérie du Cirse, petit papillon qui ne survit plus que dans quelques prairies sèches de l'Allondon. Des araignées rarissimes ont été découvertes dans les marais de Mategnin. On peut noter la présence de nombreuses espèces de coléoptères saproxyliques, qui se réfugient dans les vieux arbres des zones urbaines et péri-urbaines.
Ainsi, rien que dans le bassin versant de l'Hermance, 60 taxons d’invertébrés aquatiques ont été inventoriés en 2007.

A Genève, trois groupes d’insectes ont été particulièrement bien inventoriés et étudiés, se laissant facilement reconnaître et observer. Certaines espèces sont intimement liées à des milieux précis, et la modification du paysage naturel met leur survie en danger. Il s'agit des papillons, des libellules et des orthoptères.

Les insectes doivent faire face à de nombreuses menaces, notamment la disparition ou la dégradation de leur habitat, dues à l'embroussaillement, aux drainages, aux pollutions ou au piétinement par le public. Des actions telles que la renaturation  de certains sites (exemple Le Creuson) ou la suppression des rejets des STEP avoisinantes (exemple pour la Drize) peuvent améliorer la qualité des milieux et donc permettre la retour de l'entomofaune.
De même, une gestion plus respectueuse de la biodiversité en forêt et en campagne peut leur être favorable. Par exemple, la mise en place du réseau agro-environnemental de COLVER dans le vallon de la Versoix a permis le retour des prairies sèches et fleuries, offrant nourriture et abris à une multitude d'insectes.

 


 


Mise à jour : 16.09.2015