Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questionsConditions d'utilisation

Formulaire de recherche

ge.ch Démarches en ligne Thèmes Organisation Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Nature > Faune > Espèces invasives

Nature

Espèces invasives

Ces dernières décennies, la faune genevoise a vu arriver toute une série d'espèces non-indigènes (exotiques) qui ont réussi à se multiplier dans le milieu naturel en causant souvent de graves problèmes à la faune indigène, qui n'est pas apte à résister à leur prédation, leur concurrence ou aux maladies qu'elles transportent.

L'introduction d'espèces invasives est principalement réalisée par l'homme, de manière délibérée (commerce, élevage,…) ou non (tourisme, transports, colonisation naturelle depuis les territoires voisins,…). L'introduction d'une espèce exotique envahissante cause souvent des dégâts irréparables pouvant nuire à la biodiversité locale, provoquer des dommages économiques et/ou des problèmes sanitaires. Une fois installée, son contrôle nécessite des efforts souvent gigantesques, quand il n'est pas carrément impossible.

Une politique de prévention est essentielle. Ainsi, la Direction générale de la nature et du paysage en collaboration avec l'Office vétérinaire cantonal, travaillent à l'élaboration d'une "liste noire" des espèces dont la détention devrait être évitée.

Les objectifs généraux du Service de la faune et de la pêche concernant la gestion des espèces exotiques invasives sont :

  • Assurer une veille stratégique (dans le cadre du monitoring global de la faune genevoise) avec une attention particulière aux écrevisses, poissons, batraciens, reptiles, oiseaux d’eau (notamment érismature) et mammifères (tamia, ragondin, raton-laveur)
  • Limiter l’extension des espèces invasives déjà implantées, notamment dans les secteurs sensibles pour la faune indigène
  • Empêcher l’implantation de nouvelles espèces invasives problématiques quand la faisabilité est confirmée.

Pour atteindre ces objectifs, une sélection des espèces exotiques invasives nécessitant des interventions est effectuée. Différents plans d'actions sont alors appliqués :

  • Élimination globale prioritaire, notamment pour le triton méridional, l'erismature rousse, le ragondin,et l'écureuil gris.
  • Éradications ponctuelles localisées, lorsque l'élimination globale ne parait déjà plus possible, comme pour les écrevisses américaines, le silure, la perche-soleil et le poisson-chat.
  • Surveillance simple pour les espèces dont les populations sont actuellement sous contrôle et qui ne posent pas de problèmes, comme la tadorne casarca, la bernache du Canada, le tamia ou le daim.
De plus, toute activité impliquant ces espèces doit faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable. Le non-respect de cette procédure peut faire l'objet d'une amende pour les possesseurs d'animaux exotiques considérés comme invasifs et non déclarés.

Voici une liste non-exhaustive des espèces exotiques invasives dans le canton de Genève : 

 

 

 

 


Ecrevisse américaine.
Copyright Kazunari Fujii

  • Ecrevisses américaines
  • Ecureuil gris
  • Erismature rousse
  • Grenouille rieuse
  • Hérisson africain
  • Pigeon biset
  • Poisson rouge
  • Ragondin
  • Tortue de Floride
  • Triton méridional

 Pour en  savoir plus :

 


Mise à jour : 08.08.2013