Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questionsConditions d'utilisation

Formulaire de recherche

ge.ch Démarches en ligne Thèmes Organisation Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Nature > Actualités > "Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre" - 31 mars 2017 : la préservation du patrimoine nocturne réunit les acteurs du Grand Genève

Nature

"Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre" - 31 mars 2017 : la préservation du patrimoine nocturne réunit les acteurs du Grand Genève - 28.03.2017

Communiqué de presse conjoint du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture de la République et canton de Genève, du Conseil régional du district de Nyon et de la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA).

Le 31 mars prochain se tiendra à Genève une rencontre régionale consacrée aux impacts de la pollution lumineuse sur le patrimoine nocture. Cette opération inédite, organisée par l'Etat de Genève, la Région de Nyon et la FRAPNA dans le cadre du Contrat de corridors Vesancy-Versoix, est destinée notamment aux élus du Grand Genève et est ouverte aux médias.

En donnant la parole à des spécialistes issus d'horizons variés – urbanistes, médecins, ingénieurs, astronomes – elle met en lumière la part d'ombre de l'éclairage public. Encore sous-estimées, les nuisances issues d'éclairages excessifs affectent en effet non seulement notre consommation d'énergie mais aussi notre patrimoine et notre santé. Loin d'être anecdotique, cet enjeu s’impose aujourd'hui en matière d'aménagement du territoire, de sécurité ou encore de valorisation de l'espace public. Il appelle à une prise de conscience dans chacun de ces domaines afin de rétablir la richesse du patrimoine nocturne de notre région.

Grâce aux facilités offertes par la technique et à des coûts réduits, l'éclairage extérieur a été multiplié par deux au cours des trente dernières années dans le Grand Genève. Longtemps perçue comme un progrès, cette profusion de lumière est maintenant reconnue comme une forme de pollution.

Oser l'éclairage public bien dosé

C'est pour faire mieux connaître ces enjeux que l'Etat de Genève, la Région de Nyon et la FRAPNA organisent le 31 mars prochain une manifestation consacrée à ce thème méconnu. Ainsi, la rencontre régionale "Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre", destinée notamment aux élus du Grand Genève, a pour objectif d'encourager une prise de conscience dans ce domaine, mais aussi de présenter des solutions adaptées.

En effet, des expériences très concluantes existent désormais dans ce domaine. Ainsi, le Canton de Genève s'engage en accompagnant notamment les projets marquants – stades, équipements, etc. – dès l'étape de leur planification pour minimiser les déperditions de lumière. Sur le terrain, à chaque échelle, des mesures peuvent être mises en œuvre par les communes, à l'instar des actions déjà développées par la Ville de Genève - avec son Plan directeur lumière appliqué au cœur de l'agglomération - ou la municipalité exemplaire de Saint-Cergues en Haute-Savoie. Ces réalisations concrètes, qui seront présentées durant la rencontre transfrontalière du 31 mars, démontrent qu'en matière d'éclairage public, qualité ne rime plus aujourd'hui avec quantité.

_________________________________

Pour tout complément d'information

  • Aline Blaser, cheffe de programme corridors biologiques, département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA), Etat de Genève, 022 388 54 89
  • Tali Nyffeler-Sadras, chargée de projets Environnement, Conseil régional du district de Nyon, 022 361 23 24
  • Maxime Jouve, chargé de projets Environnement, FRAPNA de l'Ain, 0033(0)6 29 45 17 00

"Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre"

Consacrée à un sujet innovant, la rencontre transfrontalière "Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre" invite le 31 mars prochain les élus et acteurs du Grand Genève à découvrir les pratiques les plus efficaces pour réduire les nuisances issues de la pollution lumineuse.

Elle présentera aux participants les enjeux liés à cette thématique avec une perspective nationale, à la fois suisse et française. Une série d'éclairages donnés par des spécialistes venus de différents horizons - santé,  sécurité, urbanisme, astronomie, zoologie – permettra de mettre en évidence les multiples dimensions de notre patrimoine nocturne. Enfin, sur la base des expériences acquises par des acteurs pionniers, deux tables rondes traiteront de façon très pratique des outils et des actions adaptés pour limiter les effets néfastes de l'éclairage public.

> Accéder aux présentations

 


Découvrir la nature mystérieuse de la nuit !

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur les enjeux de la pollution lumineuse, l'exposition  «Les couloirs de la nuit » est une belle opportunité de vivre une expérience poétique et sensible en lien avec ce sujet. Munis d’une lampe de poche, les visiteurs peuvent entrer dans l’univers secret des animaux nocturnes qui peuplent les forêts, les bords des rivières et les villes. En découvrant la richesse de l'obscurité, propice aux discrets déplacements de la faune, ils réalisent en s'amusant pourquoi les éclairages qui nous paraissent si rassurants peuvent devenir des redoutables obstacles pour de nombreuses espèces.

Cette exposition à visiter en famille est présentée à la Maison du Salève jusqu'au 30 mai 2017, du mercredi au dimanche de 14h à 18h. Afin d'être découverte par le plus grand nombre, elle est aussi déclinée sous une forme itinérante, mise gratuitement à disposition des communes, associations, bibliothèques suisses et françaises du territoire concerné.

Pour en savoir plus : www.maisondusaleve.com


Les contrats corridors biologiques, outils de la collaboration transfrontalière

La rencontre transfrontalière "Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre" et l'exposition «Les couloirs de la nuit »  ont été l'une et l'autre conçues dans le cadre d'un Contrat corridors biologiques du Grand Genève.

Les corridors biologiques sont des voies utilisées par la faune dans ses déplacements lorsqu'elle doit se nourrir, se reposer ou se reproduire. En aménageant le territoire, les activités humaines peuvent interrompre ces cheminements : à terme, les populations animales et végétales isolées sont menacées. Les éclairages artificiels constituent un exemple particulier de ces obstacles : ils bouleversent le cycle naturel du jour et de la nuit et repoussent les espèces liées à l'obscurité. Aujourd’hui, pour maintenir la biodiversité, il est nécessaire de permettre à la faune de circuler librement, y compris la nuit. Pour cela, il nous faut sauvegarder les corridors biologiques régionaux, ainsi que des espaces de circulation nocturne pour les animaux, les corridors noirs.

Les Contrats corridors réunissent les collectivités d'un territoire pour réaliser ensemble des actions permettant de préserver et restaurer ces voies de déplacements indispensables aux animaux et aux végétaux. Pour agir efficacement à l'échelle du bassin naturel, ces outils utilisés par le Grand Genève dépassent pour la première fois les frontières et enrichissent la collaboration régionale.

Vidéo : Les enjeux des corridors noirs en trois minutes


Mise à jour : 12.04.2017