Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Mobilité

Mobilité

Marche à pied

Définition

La marche à pied n'est pas seulement une manière de rejoindre un autre mode de transport privé ou individuel. C'est aussi un mode de déplacement à part entière à taille humaine.

La marche à pied est le seul mode de déplacement qui ne présente aucun impact négatif à tout point de vue: environnemental, financier, de la sécurité et de l'emprise sur la voirie. Elle est aussi vivement recommandée par le corps médical comme étant le meilleur moyen d'éviter les graves conséquences de ce mal actuel qu'est la sédentarité.
Les dispositions légales fédérales et cantonales demandent donc aux collectivités publiques d'encourager la marche à pied, notamment par la création d'itinéraires et leur promotion.

On distingue généralement deux formes d'aménagements pour piétons :

 

  • En milieu urbain, ils visent à faciliter les déplacements à pied. Ils comprennent les chemins pour piétons proprement dits, les zones piétonnes, les rues résidentielles ou autres voies du même type, ainsi que les promenades dans les parcs publics. 

 

  • En campagne, les chemins de randonnée pédestre sont destinés, en premier lieu, au délassement. Ils se trouvent, en général, en dehors des agglomérations. Ils comprennent les sentiers, les chemins interdits à la circulation motorisée et, si possible, les voies historiques.

Autorités compétentes

Chemins pour piétons

Ce sont les communes qui ont la responsabilité de réaliser, d'entretenir et de rendre accessibles les itinéraires piétons ainsi que d'en faire la promotion. Dans ce but, elles élaborent leur propre plan directeur communal des chemins pour piétons, afin de créer des réseaux cohérents et attractifs de cheminement pédestre et ainsi d'encourager les déplacements à pied.
 

La direction générale des transports vérifie la conformité et la pertinence de ces plans et de tous les projets liés avec les différentes dispositions légales et réglementaires habituelles en matière d'autorisation de construire.

Chemins de randonnée pédestre

Le maintien, l’accessibilité, le développement, l’entretien, la signalisation et la promotion des chemins de randonnée pédestre sont de compétence cantonale. (loi genevoise sur les chemins de randonnées pédestres, 1998)
La direction générale de l'aménagement du territoire établit un plan directeur fixant le réseau des chemins et sentiers. Actuellement, ce réseau se développe sur plus de 300 km, auxquels s'ajoutent les boucles transfrontalières (103 km). La direction générale de la mobilité est consultée sur les projets proposés, comme dans le processus d'autorisation de construire.
La direction générale de la nature et du paysage est responsable du balisage, selon les directives fédérales. Toute remarque relative au balisage ou à des défauts d’entretien peut lui être communiquée.
 


Mise à jour : 08.01.2014